CONTENU DU CHAPITRE

Jéhovah fait comprendre son dessein petit à petit, mais uniquement à ceux qui le craignent.

1, 2. Comment Jéhovah a-​t-​il révélé son dessein concernant l’humanité ?

LES parents attentionnés discutent avec leurs enfants de questions familiales. Mais ils veillent à ne pas trop leur en dire, ne leur donnant que les informations qu’ils sont assez grands pour comprendre.

2 Jéhovah agit de la même manière. C’est progressivement qu’il a révélé son dessein à propos de la famille humaine, ne communiquant des éléments d’information qu’au bon moment. Faisons un rapide tour d’horizon de la façon dont Jéhovah a révélé les vérités sur le Royaume tout au long de l’Histoire.

Pourquoi le Royaume ?

3, 4. Jéhovah avait-​il fixé à l’avance le cours de l’histoire humaine ? Expliquez.

3 Au départ, le Royaume messianique n’entrait pas dans le dessein de Jéhovah. Pourquoi ? Jéhovah n’avait pas fixé à l’avance le cours de l’histoire humaine. N’avait-​il pas créé les humains avec le libre arbitre ? Informant Adam et Ève de leur rôle dans son dessein pour l’humanité, il leur a dit : « Soyez féconds et devenez nombreux, remplissez la terre et soumettez-​la » (Gen. 1:28). Par ailleurs, il attendait d’eux qu’ils respectent ses normes du bien et du mal (Gen. 2:16, 17). Le premier couple aurait pu choisir de rester fidèle à Dieu. Si eux et leurs descendants l’avaient fait, il n’y aurait pas eu besoin du Royaume dirigé par Christ pour que le dessein divin s’accomplisse. La terre serait actuellement peuplée d’humains parfaits, qui adoreraient tous Jéhovah.

4 Malgré la rébellion de Satan et du premier couple, Jéhovah n’a pas abandonné son dessein de peupler la terre d’humains parfaits. Il a simplement adapté le moyen de le réaliser. Son dessein n’est pas comme un train qui dépend d’une seule voie pour atteindre sa destination et qu’on peut faire dérailler. Une fois que Jéhovah a fait connaître son dessein, aucune force dans l’univers ne peut empêcher son accomplissement (lire Isaïe 55:11). Si quelque chose menace  de bloquer une voie, il en choisit une autre * (Ex. 3:14, 15). Lorsqu’il le juge bon, il informe ses serviteurs fidèles du moyen qu’il va utiliser pour accomplir son dessein.

5. Qu’a fait Jéhovah face à la rébellion en Éden ?

5 Confronté à la rébellion en Éden, il a prévu une solution : le Royaume (Mat. 25:34). En cette période sombre de l’Histoire, il a commencé à dévoiler l’instrument qu’il utiliserait pour ramener les humains à leur condition initiale et réparer le mal causé par la vaine tentative de Satan pour s’emparer du pouvoir (Gen. 3:14-19). Mais il n’a pas fait immédiatement toute la lumière sur le Royaume.

Jéhovah commence à révéler des vérités sur le Royaume

6. Qu’a promis Jéhovah, mais que n’a-​t-​il pas révélé alors ?

6 Dans sa toute première prophétie, Jéhovah a promis qu’une certaine « semence », ou descendance, écraserait le serpent (lire Genèse 3:15). Mais il n’a révélé l’identité ni de cette descendance ni de celle du serpent à ce moment-​là. En fait, il n’a apporté des éclaircissements à ce sujet que 2 000 ans plus tard *.

7. Pourquoi Jéhovah a-​t-​il choisi Abraham, et qu’est-​ce que cela nous apprend ?

7 Jéhovah a décidé que la descendance promise viendrait par Abraham. S’il a choisi Abraham, c’est parce que celui-ci avait « écouté [sa] voix » (Gen. 22:18). Cela nous apprend un fait essentiel : Jéhovah révèle son dessein uniquement à ceux qui éprouvent envers lui une crainte respectueuse (lire Psaume 25:14).

8, 9. Quelles informations concernant la descendance promise Jéhovah a-​t-​il révélées à Abraham et à Jacob ?

8 Par l’intermédiaire d’un ange, Jéhovah a donné à son ami Abraham une information importante et inédite : la descendance promise serait un humain (Gen. 22:15-17 ; Jacq. 2:23). Mais comment cet humain écraserait-​il le serpent ? Et qui était le serpent ? D’autres révélations allaient éclairer cette zone d’ombre.

9 Jéhovah a ensuite décidé que la descendance promise viendrait par le petit-fils d’Abraham, Jacob, un homme d’une grande foi (Gen. 28:13-22). Puis qu’elle apparaîtrait dans la lignée de Juda, l’un des fils de Jacob. Sous inspiration divine, Jacob a prophétisé que ce descendant de Juda recevrait un « sceptre », un bâton symbolisant l’autorité royale, et qu’« à lui appartiendra[it] l’obéissance des peuples » (Gen. 49:1, 10). Par cette prophétie, Jéhovah indiquait que la descendance promise deviendrait un chef, un roi.

10, 11. Pourquoi Jéhovah a-​t-​il révélé des aspects de son dessein à David et à Daniel ?

10 Environ 650 ans plus tard, Jéhovah en a dit encore un peu plus sur son dessein au roi David, qui descendait de Juda et qu’il a qualifié d’« homme selon son cœur » (1 Sam. 13:14 ; 17:12 ; Actes 13:22). Avec cet homme qui lui vouait une crainte respectueuse, Jéhovah a conclu une alliance : il lui a promis qu’un de ses descendants régnerait pour toujours (2 Sam. 7:8, 12-16).

 11 Puis, 500 ans après, c’est par le prophète Daniel que Jéhovah a communiqué l’année précise qui verrait l’apparition sur terre du Messie, ou Oint (Dan. 9:25, note). Jéhovah voyait en Daniel « quelqu’un de très désirable ». Pourquoi ? Parce que le prophète le respectait profondément et le servait avec constance (Dan. 6:16 ; 9:22, 23).

12. Quel ordre Daniel a-​t-​il reçu, et pourquoi ?

12 Jéhovah a fait ainsi consigner des dizaines de renseignements sur la descendance promise, le Messie. Il s’est servi pour cela de prophètes fidèles, comme Daniel, sans que ces hommes saisissent pleinement ce qu’ils écrivaient, car le moment de comprendre n’était pas venu. Par exemple, après avoir contemplé une vision concernant l’établissement du Royaume, Daniel a reçu l’ordre de sceller la prophétie. Sa signification resterait secrète jusqu’à l’époque prévue par Jéhovah, époque où « la vraie connaissance deviendra[it] abondante » (Dan. 12:4).

Jéhovah s’est servi d’hommes fidèles, comme Daniel, pour révéler des renseignements sur le Royaume messianique.

Jésus éclaire le dessein de Dieu

13. a) Qui est la descendance promise ? b) Quels éclaircissements Jésus a-​t-​il apportés sur la prophétie de Genèse 3:15 ?

13 Jéhovah a clairement fait savoir que Jésus était la descendance promise, le descendant de David qui deviendrait roi (Luc 1:30-33 ; 3:21, 22). Quand Jésus a commencé son ministère, la connaissance que les humains avaient du dessein de Dieu s’est trouvée éclairée (Mat. 4:13-17). Par exemple, en qualifiant le Diable d’« homicide » et de « père du mensonge », il a dissipé tout doute sur l’identité du « serpent » de Genèse 3:14, 15 (Jean 8:44). Plus tard, dans la révélation donnée à Jean, il a précisé que le « serpent originel » est « celui qu’on appelle Diable et Satan * » (lire Révélation 1:1 ; 12:9). Dans la même révélation, il a montré qu’en tant que descendance promise il éliminera Satan, il l’écrasera conformément à la prophétie donnée en Éden (Rév. 20:7-10).

14-16. Les disciples du Ier siècle ont-​ils toujours parfaitement compris les vérités révélées par Jésus ? Expliquez.

14 Nous l’avons vu dans le premier chapitre, Jésus a beaucoup parlé du Royaume. Cependant, il n’a pas révélé systématiquement à ses disciples tout ce qu’ils voulaient savoir sur le sujet. Et même dans les cas où il a été plus précis, les vérités qu’il a énoncées n’ont été pleinement comprises qu’ultérieurement, parfois des siècles plus tard. Considérons quelques exemples.

15 En 33 de n. è., Jésus a clairement annoncé que ceux qui régneraient avec lui dans le Royaume de Dieu seraient pris de la terre pour vivre au ciel en tant qu’esprits. Sur le coup, ses disciples n’ont pas compris cette révélation (Dan. 7:18 ; Jean 14:2-5). Cette même année, il s’est servi d’exemples pour montrer que le Royaume ne serait établi qu’un long moment après que lui, Jésus, soit remonté au ciel (Mat. 25:14, 19 ; Luc 19:11, 12). Les disciples n’ont pas saisi ce  point fondamental. Après sa résurrection, ils lui ont d’ailleurs demandé : « Est-​ce en ce temps-​ci que tu rétablis le royaume pour Israël ? » Mais Jésus a choisi de ne pas en dire plus sur le moment (Actes 1:6, 7). Il a aussi enseigné qu’il y aurait « d’autres brebis », qui ne feraient pas partie du « petit troupeau » de ceux qui régneraient avec lui (Jean 10:16 ; Luc 12:32). Les chrétiens n’ont correctement identifié ces deux groupes que bien après l’établissement du Royaume en 1914.

16 Jésus aurait pu dire quantité d’autres choses à ses disciples lorsqu’il était sur terre, mais il savait qu’ils ne pouvaient pas encore tout porter (Jean 16:12). Il a assurément communiqué beaucoup d’informations sur le Royaume au Ier siècle. Mais c’est seulement plus tard que cette connaissance deviendrait abondante.

La vraie connaissance devient abondante au « temps de la fin »

17. Que faut-​il faire pour comprendre les vérités concernant le Royaume, mais qu’est-​ce qui est également nécessaire ?

17 Jéhovah a promis à Daniel qu’au « temps de la fin » beaucoup « rôder[aient] çà et là » et que « la vraie connaissance » du dessein divin deviendrait abondante (Dan. 12:4). Ceux qui veulent obtenir cette connaissance doivent s’en donner la peine. Un ouvrage de référence explique qu’une forme du verbe hébreu rendu par « rôder çà et là » emporte l’idée d’examiner un livre avec une grande attention. Ceci dit, quelle que soit l’attention avec laquelle on examine la Bible, on ne peut avoir une compréhension exacte des vérités concernant le Royaume que si Jéhovah accorde ce privilège (lire Matthieu 13:11).

18. Comment ceux qui craignent Jéhovah ont-​ils fait preuve de foi et d’humilité ?

18 Durant les décennies qui ont précédé 1914, Jéhovah a révélé des vérités sur le Royaume progressivement, et il continue  au temps de la fin. Comme nous le verrons dans les chapitres 4 et 5, au cours des 100 dernières années, les serviteurs de Dieu ont dû revoir leur compréhension de certains sujets à plusieurs reprises. Cela signifie-​t-​il qu’ils n’ont pas le soutien de Jéhovah ? Au contraire ! Jéhovah les soutient parce qu’ils manifestent deux qualités qu’il aime : la foi et l’humilité (Héb. 11:6 ; Jacq. 4:6). Ceux qui craignent Dieu ont foi dans toutes les promesses contenues dans sa Parole. Et ils font preuve d’humilité en reconnaissant qu’ils n’ont pas toujours compris précisément comment ces promesses se réaliseraient. Cette humilité transparaît dans un article de La Tour de Garde de juin 1925. On y lisait : « Nous savons que le Seigneur est son propre interprète, qu’il interprétera sa Parole à son peuple de la manière qui lui plaira et au temps voulu. »

« Le Seigneur [...] interprétera sa Parole à son peuple de la manière qui lui plaira et au temps voulu. »

19. Qu’est-​ce que Jéhovah nous accorde de comprendre à présent, et pourquoi ?

19 Quand le Royaume a été établi en 1914, les serviteurs de Dieu n’avaient qu’une connaissance partielle de la façon dont les prophéties le concernant s’accompliraient (1 Cor. 13:9, 10, 12). Dans leur vif désir de voir les promesses divines se réaliser, ils ont parfois tiré de mauvaises conclusions. Avec les années, on a compris toute la sagesse de cette autre déclaration contenue dans l’article cité au paragraphe précédent : « Il convient d’admettre comme règle générale qu’une prophétie ne peut être comprise avant qu’elle soit accomplie ou en voie d’accomplissement. » Maintenant que nous sommes bien avancés dans le temps de la fin, de nombreuses prophéties sur le Royaume sont accomplies ou en voie d’accomplissement. Comme son peuple est humble et se laisse corriger, Jéhovah lui a accordé de comprendre son dessein de mieux en mieux. La vraie connaissance est devenue abondante !

 Des réactions révélatrices

20, 21. Quel effet une nouvelle compréhension du dessein de Dieu a-​t-​elle eu sur des chrétiens du Ier siècle ?

20 Lorsque Jéhovah affine notre compréhension de la vérité, cela révèle ce que nous avons dans le cœur. Avons-​nous assez de foi et d’humilité pour accepter les changements ? Les chrétiens du milieu du Ier siècle ont vécu une situation de ce genre. Mettez-​vous à la place d’un chrétien d’origine juive de l’époque. Vous respectez profondément la Loi mosaïque et vous êtes fier de votre héritage national. Et voilà que vous recevez de l’apôtre Paul des lettres qui annoncent que la Loi n’est plus en vigueur et que Jéhovah a rejeté l’Israël selon la chair au profit d’un Israël spirituel composé de Juifs et de non-Juifs, qu’il est en train de rassembler (Rom. 10:12 ; 11:17-24 ; Gal. 6:15, 16 ; Col. 2:13, 14). Quelle serait votre réaction ?

21 Les chrétiens humbles ont accepté les explications divinement inspirées de Paul et ont été bénis par Jéhovah (Actes 13:48). Les autres se sont irrités de ces changements et se sont cramponnés à leur compréhension des choses (Gal. 5:7-12). Ceux d’entre eux qui n’ont pas modifié leur point de vue ont perdu la possibilité de régner avec Christ (2 Pierre 2:1).

22. Que vous inspirent les éclaircissements concernant le dessein de Dieu ?

22 Ces dernières décennies, Jéhovah a affiné notre compréhension des vérités liées au Royaume. Par exemple, nous comprenons mieux à quel moment les futurs sujets du Royaume seront séparés, comme des brebis qu’on sépare des chèvres, de ceux qui n’auront pas réagi à l’invitation divine ; nous savons également quand le nombre des 144 000 sera au complet, ce que signifient les exemples de Jésus sur le Royaume et quand les derniers oints rejoindront le ciel *. Quelle est votre réaction à de tels éclaircissements ? Renforcent-​ils votre foi ? Y voyez-​vous la preuve que Jéhovah continue d’instruire ceux qui le servent avec humilité ? Le reste de ce livre affermira votre conviction que Jéhovah révèle progressivement son dessein à ceux qui le craignent.

^ § 4 Le nom de Dieu est une forme du verbe hébreu qui signifie « devenir ». Ce nom implique que Jéhovah est Celui qui accomplit ses promesses. Voir l’encadré « La signification du nom divin » au chapitre 4.

^ § 6 Bien que cette période puisse sembler très longue, n’oublions pas qu’on vivait alors beaucoup plus longtemps. Il a suffi de deux maillons, deux hommes, pour relier Adam à Abraham : Adam a été contemporain de Lamek (père de Noé), Lamek a été contemporain de Sem (fils de Noé), Sem a été contemporain d’Abraham (Gen. 5:5, 31 ; 9:29 ; 11:10, 11 ; 25:7).

^ § 13 Le nom « Satan » apparaît plus de 30 fois dans les Écritures grecques chrétiennes, contre seulement 18 fois dans les Écritures hébraïques. À juste titre, les Écritures hébraïques mettent peu l’accent sur Satan, mais se concentrent sur l’identification du Messie. Quand le Messie est apparu, il a démasqué Satan, ce qu’attestent les Écritures grecques chrétiennes.

^ § 22 Pour un examen de quelques-uns de ces éclaircissements, se référer aux numéros suivants de La Tour de Garde : 15 octobre 1995, pages 23-28 ; 15 janvier 2008, pages 20-24 ; 15 juillet 2008, pages 17-21 ; 15 juillet 2013, pages 9-14.