« Mon nouveau travail a permis à ma famille de mener une vie plus confortable, mais il m’a aussi entraînée dans toutes sortes d’activités discutables. J’ai commencé à célébrer certaines fêtes, à participer à des évènements politiques et même à aller à l’église. J’étais toujours Témoin de Jéhovah, mais j’ai cessé de fréquenter la congrégation pendant 40 ans. Plus le temps passait, plus j’avais l’impression qu’il était impossible que Jéhovah me pardonne. D’ailleurs, moi-​même, je n’arrivais pas à me pardonner. Après tout, je m’étais engagée dans cette mauvaise voie alors que je connaissais la vérité » (Martha).

LA CULPABILITÉ peut être un fardeau très lourd à porter. Le roi David a écrit : « Mes fautes ont passé par-dessus ma tête ; comme une charge pesante, elles sont trop pesantes pour moi » (Psaume 38:4). Certains chrétiens ont été engloutis par une tristesse excessive, convaincus que Jéhovah ne pourrait jamais leur pardonner (2 Corinthiens 2:7). Mais est-​ce vraiment le cas ? Même si tu as commis des péchés graves, es-​tu si éloigné de Jéhovah qu’il ne te pardonnera jamais ? Pas du tout !

« Remettons les choses en ordre entre nous »

Jéhovah n’abandonne pas les pécheurs repentants. Au contraire, il leur tend la main. Dans la parabole du fils prodigue, Jésus compare Jéhovah à un père aimant dont le fils a quitté le foyer pour mener une vie de débauche. Au bout d’un moment, celui-ci décide de rentrer à la maison. Comment le père réagit-​il ? « Tandis [que le fils] était encore à une bonne distance, son père l’a aperçu et a été pris de pitié, et il a couru se jeter à son cou et l’a embrassé tendrement » (Luc 15:11-20). Peut-être que tu aimerais te rapprocher de Jéhovah, mais que tu te sens « encore à une bonne distance » de lui. Comme le père dans l’illustration de Jésus, Jéhovah éprouve une tendre compassion pour toi. Il t’attend les bras ouverts !

Mais as-​tu le sentiment que tes péchés sont trop graves ou trop nombreux pour que Jéhovah te pardonne ? Note cette invitation que Jéhovah fait en Isaïe 1:18 : « Venez donc et remettons les choses en ordre entre nous. [...] Si vos péchés sont comme l’écarlate, ils deviendront blancs comme la neige. » Certains péchés semblent aussi ineffaçables qu’une tache écarlate sur un vêtement blanc ; mais même ces péchés ne sont pas impardonnables pour Jéhovah.

Jéhovah ne veut pas que tu sois continuellement tourmenté par une conscience coupable. Alors comment obtenir son pardon ? Comment ressentir le soulagement qui vient d’une bonne conscience ? Voyons deux étapes qui ont permis à David d’y arriver. Premièrement : « Je ferai la confession de mes transgressions à Jéhovah » (Psaume 32:5). Rappelle-​toi, Jéhovah lui-​même t’invite à le prier pour « remettre les choses en ordre ». Accepte cette invitation. Parle franchement de tes péchés à Jéhovah et confie-​lui tes sentiments. David savait par expérience qu’il pouvait faire cette prière en toute confiance : « Purifie-​moi de mon péché [...] ; un cœur brisé et broyé, ô Dieu, tu ne le mépriseras pas » (Psaume 51:2, 17).

 Deuxièmement, David a reçu l’aide d’un représentant de Dieu, le prophète Nathân (2 Samuel 12:13). Aujourd’hui, Jéhovah a établi des anciens dans la congrégation qui sont formés pour aider les pécheurs repentants à retrouver leur amitié avec lui. Quand tu iras voir les anciens, ils apaiseront ton cœur au moyen des Écritures et de prières sincères. Ils atténueront ou même dissiperont tes sentiments négatifs et t’aideront à guérir spirituellement (Jacques 5:14-16).

Jéhovah veut t’aider à retrouver une bonne conscience.

« Heureux celui dont la révolte est pardonnée »

Parler de tes péchés à Jéhovah et aller voir les anciens peut te sembler une montagne. Manifestement, David est passé par là. Pendant un temps, il a « gardé le silence » au sujet de ses péchés (Psaume 32:3). Mais par la suite, il a pris conscience des bienfaits qu’on retire à confesser ses péchés et à rectifier sa conduite.

David a retrouvé sa joie. Il a écrit : « Heureux celui dont la révolte est pardonnée, dont le péché est couvert » (Psaume 32:1). Il a aussi prié : « Ô Jéhovah, puisses-​tu ouvrir mes lèvres, pour que ma bouche annonce ta louange » (Psaume 51:15). Soulagé de sa culpabilité et reconnaissant d’avoir été pardonné, David s’est senti poussé à parler aux autres de Jéhovah.

Jéhovah veut t’aider à retrouver une bonne conscience. Et il veut que tu parles aux autres de lui et de son projet pour les humains avec joie, libéré de toute culpabilité (Psaume 65:1-4). N’oublie pas : il te propose que tes péchés soient « effacés », pour t’offrir « des époques de rafraîchissement » (Actes 3:19).

C’est ce qui s’est passé pour Martha. Elle raconte : « Mon fils n’a jamais cessé de m’envoyer La Tour de Garde et Réveillez-vous ! Peu à peu, j’ai réappris à connaître Jéhovah. Le plus dur a été de lui demander pardon pour tous les péchés que j’avais commis. Mais j’ai fini par y arriver. J’ai du mal à croire qu’il m’a fallu 40 ans pour revenir à Jéhovah. Je suis la preuve vivante que même après de nombreuses années, on a toujours la possibilité de se remettre à servir Dieu et de retrouver son amour. »