Aller au contenu

Aller au sous-menu

Aller au sommaire

Les Témoins de Jéhovah

Français

Qu’enseigne réellement la Bible ?

 CHAPITRE TREIZE

La vie comme Dieu la voit

La vie comme Dieu la voit
  • Comment Dieu considère-t-il la vie ?

  • Que pense Dieu de l’avortement ?

  • Comment montre-t-on du respect pour la vie ?

1. Qui a créé toute chose vivante ?

“ JÉHOVAH est Dieu en vérité, a dit le prophète Jérémie. Il est le Dieu vivant. ” (Jérémie 10:10). Il est aussi le Créateur de toute chose vivante. Les créatures célestes lui ont dit : “ Tu as créé toutes choses, et à cause de ta volonté elles ont existé et ont été créées. ” (Révélation 4:11). Dans un chant de louange adressé à Dieu, le roi David a déclaré : “ Auprès de toi est la source de la vie. ” (Psaume 36:9). La vie est donc un don de Dieu.

2. Que fait Dieu pour entretenir notre vie ?

2 De plus, Jéhovah entretient notre vie (Actes 17:28). Il nous donne la nourriture que nous mangeons, l’eau que nous buvons, l’air que nous respirons et le sol sur lequel nous vivons (Actes 14:15-17). Il a fait ces choses de façon à ce que la vie soit agréable. Toutefois, pour profiter au mieux de la vie, nous devons apprendre les lois de Dieu et y obéir. — Isaïe 48:17, 18.

MONTRONS DU RESPECT POUR LA VIE

3. Qu’a pensé Dieu du meurtre d’Abel ?

3 Dieu veut que nous respections la vie, tant la nôtre que celle des autres. Remontons à l’époque d’Adam et Ève. Un de leurs fils, Caïn, est entré en fureur contre son cadet, Abel. Jéhovah l’a prévenu que sa colère risquait de l’amener à commettre un péché grave. Caïn n’a pas tenu compte de cet avertissement. Il “ se jeta sur Abel son frère et le tua ”.  (Genèse 4:3-8.) Jéhovah l’a puni pour avoir assassiné son frère. — Genèse 4:9-11.

4. Comment, dans la Loi mosaïque, Dieu a-t-il souligné de quelle façon il fallait considérer la vie ?

4 Des siècles plus tard, Jéhovah a donné aux Israélites des lois pour les aider à le servir correctement. Du fait qu’elles ont été transmises par le prophète Moïse, on appelle parfois l’ensemble de ces lois la Loi mosaïque. Un passage de la Loi mosaïque dit : “ Tu ne dois pas assassiner. ” (Deutéronome 5:17). Cela indiquait aux Israélites que Dieu attache du prix à la vie humaine, et que les humains doivent attacher du prix à la vie de leurs semblables.

5. Comment devrions-nous considérer l’avortement ?

5 Qu’en est-il de la vie d’un enfant à naître ? La Loi mosaïque condamnait quelqu’un qui causait la mort d’un bébé dans le ventre de sa mère. Même une vie comme celle-ci est précieuse au regard de Jéhovah (Exode 21:22, 23 ; Psaume 127:3). Cela signifie que l’avortement est condamnable.

6. Pourquoi ne devrions-nous pas haïr notre semblable ?

6 Pour respecter la vie, il faut aussi considérer les autres humains de la bonne manière. La Bible dit : “ Tout homme qui a de la haine pour son frère est un homicide, et vous savez qu’aucun homicide n’a la vie éternelle demeurant en lui. ” (1 Jean 3:15). Si nous voulons vivre éternellement, nous devons arracher de notre cœur toute haine pour notre semblable, parce que la haine est la plupart du temps la racine de la violence (1 Jean 3:11, 12). Il est indispensable que nous apprenions à nous aimer les uns les autres.

7. Quelles pratiques constituent un manque de respect pour la vie ?

7 Comment montrer du respect pour notre propre vie ? En temps normal, les humains ne désirent pas mourir. Pourtant, certains risquent leur vie pour le plaisir. Par exemple, beaucoup fument ou se droguent pour passer du bon temps. Le tabac et la drogue endommagent l’organisme et  mènent souvent à la mort. Quelqu’un qui en consomme ne considère pas la vie comme sacrée. Ces pratiques sont impures aux yeux de Dieu (Romains 6:19 ; 12:1 ; 2 Corinthiens 7:1). Pour le servir d’une façon qui lui soit agréable, nous devons les abandonner. Ce sera peut-être très difficile, mais Jéhovah peut nous accorder l’aide dont nous aurons besoin. Il apprécie les efforts que nous faisons pour traiter notre vie comme un don précieux de sa part.

8. Pourquoi devons-nous être toujours scrupuleux sur les questions de sécurité ?

8 Si nous respectons la vie, nous serons toujours scrupuleux sur les questions de sécurité. Nous ne serons pas négligents et nous ne prendrons pas de risques simplement pour le plaisir ou par goût des sensations fortes. Nous ne serons pas imprudents au volant, et nous ne pratiquerons pas des sports violents ou dangereux (Psaume 11:5). La loi que Dieu avait donnée à Israël précisait : “ Si tu bâtis une maison neuve [avec un toit plat], alors tu devras faire un parapet [un muret] pour ton toit, afin de ne pas mettre de sang sur ta maison parce que quelqu’un qui tombe pourrait en tomber. ” (Deutéronome 22:8). Conformément au principe exposé dans cette loi, maintenez en bon état des choses comme les escaliers de votre maison, afin que personne ne trébuche, ne tombe et ne se blesse gravement. Si vous avez une voiture, veillez à ce qu’elle ne représente aucun danger. Votre maison et votre voiture ne doivent faire courir de risque ni à vous, ni aux autres.

9. Comment traiterons-nous les animaux si nous respectons la vie ?

9 Que dire de la vie d’un animal ? Cette vie aussi est sacrée pour le Créateur. Dieu permet qu’on tue des animaux pour se nourrir et s’habiller, ou pour se protéger d’un danger (Genèse 3:21 ; 9:3 ; Exode 21:28). Mais il est mal de maltraiter ou de tuer des animaux simplement pour se divertir. Cela trahit un total manque de respect pour le caractère sacré de la vie. — Proverbes 12:10.

 MONTRONS DU RESPECT POUR LE SANG

10. Comment Dieu a-t-il montré qu’il existe un lien entre la vie et le sang ?

10 Après que Caïn a tué son frère Abel, Jéhovah lui a dit : “ Le sang de ton frère crie du sol vers moi. ” (Genèse 4:10). En parlant du sang d’Abel, Dieu sous-entendait la vie d’Abel. Caïn lui avait ôté la vie ; il devait donc être puni. En quelque sorte, le sang d’Abel, sa vie, criait vers Jéhovah pour qu’Il fasse justice. Le lien entre la vie et le sang a de nouveau été montré après le déluge. Jusqu’alors, les humains n’avaient mangé que des fruits, des légumes et des céréales. Après le déluge, Jéhovah a dit à Noé et à ses fils : “ Tout animal qui se meut et qui est vivant pourra vous servir de nourriture. Comme pour la végétation verte, oui je vous donne tout cela. ” Toutefois, il a imposé cette restriction : “ Seulement la chair avec son âme [ou : sa vie] — son sang — vous ne devez pas la manger. ” (Genèse 1:29 ; 9:3, 4). Manifestement, Jéhovah établit un lien très étroit entre la vie et le sang d’une créature.

11. Quel usage du sang Dieu interdit-il depuis l’époque de Noé ?

11 Nous montrons du respect pour le sang en ne le mangeant pas. Dans la Loi qu’il a transmise aux Israélites, Jéhovah a ordonné : “ Quant à tout homme [...] qui prend à la chasse une bête sauvage ou un oiseau qui se mange, celui-là devra alors en verser le sang et le couvrir de poussière. [...] J’ai dit aux fils d’Israël : ‘ Vous ne devez manger le sang d’aucune sorte de chair. ’ ” (Lévitique 17:13, 14). L’ordre de Dieu de ne pas manger de sang animal, donné en premier à Noé quelque 800 ans plus tôt, était toujours en vigueur. La façon de voir de Jéhovah était claire : ses serviteurs pouvaient manger la chair des animaux, mais pas leur sang. Ils devaient le verser sur le sol, pour rendre symboliquement la vie à Dieu.

12. Au Ier siècle, quel commandement, toujours valable aujourd’hui, l’esprit saint a-t-il donné au sujet du sang ?

12 Les chrétiens ont reçu un ordre semblable. Les apôtres et les autres responsables parmi les disciples de Jésus au Ier siècle se sont réunis pour déterminer quels commandements  les membres de la congrégation chrétienne devaient tous suivre. Ils sont arrivés à cette conclusion : “ L’esprit saint et nous-mêmes avons jugé bon de ne pas vous ajouter d’autre fardeau, si ce n’est ces choses-ci qui sont nécessaires : vous abstenir des choses qui ont été sacrifiées aux idoles, et du sang, et de ce qui est étouffé [si bien que le sang reste dans la viande], et de la fornication. ” (Actes 15:28, 29 ; 21:25). Nous devons par conséquent ‘ nous abstenir du sang ’. Aux yeux de Dieu, c’est aussi important que de rejeter l’idolâtrie et l’immoralité sexuelle.

Si votre médecin vous dit de vous abstenir d’alcool, allez-vous vous en injecter dans les veines ?

13. Montrez par un exemple que le commandement de s’abstenir du sang s’applique aux transfusions.

13 Le commandement de s’abstenir du sang s’applique-t-il aux transfusions ? Oui. Prenons un exemple. Supposez qu’un médecin vous dise de vous abstenir des boissons alcooliques. Comprendrez-vous que vous ne devez pas boire d’alcool, mais que vous pouvez vous en injecter dans les veines ? Bien sûr que non ! Pareillement, s’abstenir du sang signifie ne pas en introduire dans son corps, de quelque façon que ce soit. Ainsi, le commandement de s’abstenir du sang signifie que nous ne devons autoriser personne à en transfuser dans nos veines.

14, 15. Si les médecins lui disent qu’il doit être transfusé, comment un chrétien réagira-t-il, et pourquoi ?

14 Que faire si un chrétien est grièvement blessé ou s’il doit subir une grave opération ? Supposons que les médecins affirment qu’il mourra s’il n’est pas transfusé. Bien entendu, un chrétien ne souhaite pas mourir. Pour conserver le don précieux de la vie que Dieu lui a fait, il acceptera tout traitement qui n’impliquera pas un mauvais usage du sang. Il recherchera les soins médicaux disponibles et acceptera un grand nombre d’alternatives à la transfusion.

15 Un chrétien transgressera-t-il la loi de Dieu simplement pour rester en vie un peu plus longtemps dans le système de choses actuel ? Jésus a déclaré : “ Celui qui veut sauver son âme [ou : sa vie] la perdra ; mais celui qui perd  son âme à cause de moi la trouvera. ” (Matthieu 16:25). Nous ne voulons pas mourir. Mais si nous transgressions la loi de Dieu dans le but de sauver notre vie présente, nous risquerions de perdre la vie éternelle. Il est préférable que nous fassions confiance à la loi de Dieu. Soyons certains que, si nous mourons pour une raison ou pour une autre, Celui qui nous a donné la vie se souviendra de nous à la résurrection et nous rendra le don précieux qu’est la vie. — Jean 5:28, 29 ; Hébreux 11:6.

16. À quoi les serviteurs de Dieu sont-ils déterminés en ce qui concerne le sang ?

16 Aujourd’hui, les serviteurs de Dieu fidèles sont déterminés à suivre ses directives concernant le sang. Ils n’en mangent sous aucune forme. Ils n’acceptent pas non plus de sang pour des raisons médicales *. Ils sont convaincus que le Créateur du sang sait ce qui est le mieux pour eux. Est-ce aussi votre avis ?

LE SEUL USAGE CONVENABLE DU SANG

17. En Israël, quel était le seul usage du sang que Jéhovah Dieu approuvait ?

17 La Loi mosaïque indiquait quel est le seul usage convenable du sang. En rapport avec le culte que les Israélites devaient pratiquer, Jéhovah a ordonné : “ L’âme [ou : la vie] de la chair est dans le sang, et moi je l’ai mis pour vous sur l’autel, pour faire propitiation pour vos âmes, car c’est  le sang qui fait propitiation. ” (Lévitique 17:11). Quand ils péchaient, les Israélites pouvaient se faire pardonner en offrant un animal et en faisant mettre un peu de son sang sur l’autel du tabernacle et, par la suite, sur l’autel du temple. Le seul usage convenable du sang, c’est dans le cadre de ces sacrifices qu’on le faisait.

18. Quels bienfaits et quelles bénédictions pouvons-nous obtenir grâce au fait que le sang de Jésus a été versé ?

18 Les vrais chrétiens ne sont pas sous la Loi mosaïque. Ils n’offrent donc pas d’animaux en sacrifice ni ne mettent du sang animal sur un autel (Hébreux 10:1). Toutefois, l’usage du sang sur l’autel du temps d’Israël préfigurait le sacrifice précieux du Fils de Dieu, Jésus Christ. Comme nous l’avons appris au chapitre 5, Jésus a donné sa vie humaine pour nous ; il a permis que son sang soit versé en sacrifice. Il est ensuite monté au ciel et a, une fois pour toutes,  présenté à Dieu la valeur de son sang versé (Hébreux 9:11, 12). Cela a rendu possible le pardon de nos péchés et nous a ouvert la possibilité de vivre éternellement (Matthieu 20:28 ; Jean 3:16). Cet usage du sang a vraiment été extrêmement important (1 Pierre 1:18, 19). Ce n’est que par la foi dans la valeur du sang versé de Jésus que nous pouvons obtenir le salut.

Comment pouvez-vous montrer que vous tenez la vie et le sang en haute estime ?

19. Que devons-nous faire pour être ‘ purs du sang de tous les hommes ’ ?

19 Nous pouvons être très reconnaissants à Jéhovah Dieu de nous avoir donné la vie avec amour. Cela ne devrait-il pas nous pousser à parler autour de nous de la possibilité de vivre éternellement grâce à la foi dans le sacrifice de Jésus ? Nous le ferons avec zèle si, comme Dieu, nous nous soucions de la vie de nos semblables (Ézékiel 3:17-21). Si nous nous acquittons avec ardeur de cette responsabilité, nous pourrons dire, comme l’apôtre Paul : “ Je suis pur du sang de tous les hommes, car je ne me suis pas retenu de vous annoncer tout le conseil de Dieu. ” (Actes 20:26, 27). Parlons à nos semblables de Dieu et de ses desseins : c’est un excellent moyen de montrer que nous tenons la vie et le sang en haute estime.

^ § 16 Pour des renseignements sur les alternatives à la transfusion de sang, voir le chapitre intitulé “ Des substituts de qualité ” dans la brochure Comment le sang peut-il vous sauver la vie ? publiée par les Témoins de Jéhovah.