Aller au contenu

Aller au sous-menu

Aller au sommaire

Les Témoins de Jéhovah

Français

Qu’enseigne réellement la Bible ?

 CHAPITRE SEIZE

Prenez position pour le vrai culte

Prenez position pour le vrai culte
  • Qu’enseigne la Bible à propos de l’utilisation des images ?

  • Que pensent les chrétiens des fêtes religieuses ?

  • Comment pouvez-vous expliquer vos croyances à d’autres sans les offenser ?

1, 2. Quelle question devez-vous vous poser après avoir quitté la fausse religion, et, d’après vous, pourquoi est-ce important ?

SUPPOSEZ que vous découvriez que tout votre voisinage a été contaminé. Quelqu’un a secrètement déversé des déchets toxiques dans les environs. La vie des habitants est menacée. Qu’allez-vous faire ? Si vous le pouvez, vous allez sans aucun doute déménager. Mais cette question vous poursuivra : ‘ Ai-je été empoisonné ? ’

2 Une situation semblable existe en rapport avec la fausse religion. La Bible enseigne que le faux culte est contaminé par des enseignements et des pratiques impurs (2 Corinthiens 6:17). C’est pourquoi il est important que vous sortiez de “ Babylone la Grande ”, l’empire universel de la fausse religion (Révélation 18:2, 4). L’avez-vous fait ? Si oui, vous méritez des félicitations. Toutefois, il n’est pas suffisant de se séparer d’une fausse religion ou de s’en retirer. Il faut ensuite se demander : ‘ Reste-t-il chez moi des traces de faux culte ? ’ Considérez quelques exemples.

LES IMAGES ET LE CULTE DES ANCÊTRES

3. a) Que dit la Bible à propos de l’utilisation des images, et pourquoi certains ont-ils du mal à les voir comme Dieu les voit ? b) Que devriez-vous faire de tous les objets en votre possession qui ont un lien avec le faux culte ?

3 Certains ont chez eux des images ou des autels depuis  des années. Est-ce votre cas ? Il peut alors vous paraître étrange, ou mal, de prier Dieu sans support visible. Vous êtes peut-être même attaché à certains objets. Mais c’est à Dieu de décider comment il faut l’adorer. Or, la Bible enseigne qu’il ne veut pas que nous utilisions des images (Exode 20:4, 5 ; Psaume 115:4-8 ; Isaïe 42:8 ; 1 Jean 5:21). Vous pouvez donc prendre position pour le vrai culte en détruisant tous vos objets qui ont un lien avec le faux culte. Coûte que coûte, apprenez à les voir comme Jéhovah les voit : comme quelque chose de “ détestable ”. — Deutéronome 27:15.

4. a) Comment savons-nous que le culte des ancêtres est vain ? b) Pourquoi Jéhovah a-t-il interdit à son peuple de pratiquer le spiritisme, sous quelque forme que ce soit ?

4 Le culte des ancêtres est également courant dans bien des fausses religions. Avant de connaître la vérité biblique, certains croyaient que les morts sont conscients dans un monde invisible, et capables de venir au secours des vivants ou, au contraire, de leur nuire. Peut-être aviez-vous l’habitude de vous donner du mal pour apaiser vos ancêtres disparus. Cependant, comme vous l’avez appris au chapitre 6, les morts n’existent plus nulle part ; ils ne sont plus conscients. Il est  donc inutile d’essayer de communiquer avec eux. Tout message semblant venir d’un être aimé qui est mort provient en réalité des démons. C’est la raison pour laquelle Jéhovah a interdit aux Israélites de tenter de parler aux morts ou de toucher à toute autre forme de spiritisme. — Deutéronome 18:10-12.

5. Que pouvez-vous faire si vous aviez l’habitude d’utiliser des images ou si vous pratiquiez le culte des ancêtres ?

5 Si l’utilisation d’images ou le culte des ancêtres faisaient partie de votre religion, que pouvez-vous faire ? Lisez des passages de la Bible qui montrent comment Dieu considère ces choses et réfléchissez-y. Dans vos prières quotidiennes, parlez à Jéhovah de votre désir de prendre position pour le vrai culte, et demandez-lui de vous aider à penser comme lui. — Isaïe 55:9.

NOËL N’ÉTAIT PAS CÉLÉBRÉ PAR LES PREMIERS CHRÉTIENS

6, 7. a) Qu’est censé commémorer Noël, et les disciples de Jésus observaient-ils cette fête au Ier siècle ? b) À quoi les anniversaires de naissance étaient-ils associés à l’époque des premiers disciples de Jésus ?

6 Le culte que quelqu’un rend à Dieu pourrait, par le biais des fêtes populaires, être contaminé par la fausse religion. Prenons l’exemple de Noël. Cette fête est censée commémorer la naissance de Jésus Christ, et presque toutes les religions qui se prétendent chrétiennes la célèbrent. Pourtant, rien ne prouve qu’au Ier siècle les disciples de Jésus l’observaient. On lit dans Les origines sacrées de choses profondes (angl.) : “ Pendant deux siècles après la naissance du Christ, personne n’a su quand exactement il était né, et peu s’en préoccupaient. ”

7 Même s’ils avaient connu la date exacte de sa naissance, les disciples de Jésus ne l’auraient pas célébrée. Pourquoi ? Parce que, comme l’explique une encyclopédie (The World Book Encyclopedia), les premiers chrétiens “ considéraient  que la célébration d’un anniversaire de naissance était une coutume païenne ”. Les seuls anniversaires mentionnés dans la Bible sont ceux de deux dirigeants qui n’adoraient pas Jéhovah (Genèse 40:20 ; Marc 6:21). On célébrait aussi l’anniversaire de divinités païennes. Le 24 mai, par exemple, les Romains fêtaient celui de la déesse Diane. Le lendemain, ils observaient celui de leur dieu-soleil, Apollon. Par conséquent, les anniversaires de naissance étaient associés au paganisme, et non au christianisme.

8. Expliquez le rapport entre les anniversaires de naissance et la superstition.

8 Il y a une autre raison pour laquelle les chrétiens du Ier siècle n’auraient pas célébré l’anniversaire de Jésus. Ils savaient probablement que la célébration des anniversaires de naissance avait un rapport avec la superstition. Bien des Grecs et des Romains croyaient qu’un esprit assistait à la naissance de chaque être humain, puis qu’il le protégeait tout au long de sa vie. “ Cet esprit était en relation mystique avec le dieu dont l’anniversaire correspondait au jour de naissance de l’individu ”, dit le livre Coutumes et usages des anniversaires (angl.). Jéhovah ne peut pas prendre plaisir à une célébration qui associerait Jésus à la superstition (Isaïe 65:11, 12). Comment donc Noël en est-il venu à être célébré par tant de gens ?

LES ORIGINES DE NOËL

9. Comment le 25 décembre en est-il venu à être considéré comme le jour de la naissance de Jésus ?

9 C’est seulement plusieurs siècles après l’époque où Jésus a vécu sur la terre qu’on a commencé à commémorer sa naissance le 25 décembre. Cependant, ce n’était pas sa date de naissance, puisqu’il est vraisemblablement né en octobre *. Pourquoi, alors, le 25 décembre a-t-il été choisi ? Il est probable que certains de ceux qui, par la suite, ont affirmé être  chrétiens “ souhaitaient voir cette date coïncider avec la fête païenne qui marquait chez les Romains la ‘ naissance du soleil invaincu ’ ”. (The New Encyclopædia Britannica.) En hiver, quand le soleil semblait être au plus faible, les païens organisaient des cérémonies dans le but de faire revenir de ses voyages lointains cette source de chaleur et de lumière. Ils pensaient que le 25 décembre était le jour où il commençait son retour. Dans le but de convertir les païens, les chefs religieux ont adopté cette fête et se sont efforcés de lui donner une apparence “ chrétienne ” *.

10. Pourquoi, dans le passé, certains ne célébraient-ils pas Noël ?

10 Les racines païennes de Noël sont admises depuis longtemps. Du fait que ses origines n’étaient pas bibliques, cette fête était interdite en Angleterre et dans certaines colonies américaines au XVIIsiècle. Quiconque n’allait pas travailler le jour de Noël devait payer une amende. Mais les vieilles coutumes n’ont pas tardé à refaire surface, et de nouvelles y ont été ajoutées. Noël est redevenu une grande fête, ce qu’il est toujours dans de nombreux pays. Toutefois, en raison de ses liens avec la fausse religion, ceux qui veulent plaire à Dieu ne le célèbrent pas, pas plus d’ailleurs qu’aucune fête qui plonge ses racines dans le culte païen *.

 LES ORIGINES SONT-ELLES VRAIMENT IMPORTANTES ?

11. Pourquoi certains célèbrent-ils les fêtes, mais quel devrait être notre souci principal ?

11 Certains reconnaissent que des fêtes comme Noël ont des origines païennes, mais ils pensent qu’il n’y a rien de mal à les célébrer. Ils se disent que la plupart des gens qui les observent ne pensent pas au faux culte. Et puis, ces fêtes donnent aux familles des occasions de se rapprocher. Est-ce votre avis ? Dans ce cas, c’est certainement par amour pour votre famille, et non par amour pour la fausse religion, qu’il vous semble difficile de prendre position pour le vrai culte. Soyez assuré que Jéhovah, qui est à l’origine de la famille, veut que vous soyez en bons termes avec les vôtres (Éphésiens 3:14, 15). Mais vous pouvez renforcer vos liens familiaux par des moyens que Dieu approuve. L’apôtre Paul a écrit au sujet de ce qui devrait constituer notre souci principal : “ Continuez à vérifier ce qui est agréable au Seigneur. ” — Éphésiens 5:10.

Mangeriez-vous un bonbon que vous auriez ramassé dans un caniveau ?

12. Montrez par un exemple pourquoi nous ne devrions pas suivre des coutumes ni célébrer des fêtes qui ont des origines condamnables.

12 Peut-être vous dites-vous que les origines des fêtes n’ont pas grand-chose à voir avec la façon dont elles sont célébrées aujourd’hui. Leurs origines sont-elles importantes ? Absolument. Prenons un exemple : supposez que vous voyiez un bonbon dans un caniveau. Le ramasseriez-vous et le mangeriez-vous ? Bien sûr que non, car il est sale. Comme ce bonbon, des fêtes peuvent paraître tentantes, mais elles ont été “ ramassées ” dans des endroits impurs. Si nous voulons prendre position pour le vrai culte, nous devons avoir le même point de vue que le prophète Isaïe, qui a dit aux vrais adorateurs : “ Ne touchez rien d’impur. ” — Isaïe 52:11.

DU DISCERNEMENT DANS VOS RELATIONS AVEC LES AUTRES

13. Quelles difficultés rencontrerez-vous peut-être en ne participant pas aux fêtes ?

13 Vous rencontrerez peut-être des difficultés le jour où  vous déciderez de ne pas participer aux fêtes. Des collègues de travail se demanderont sans doute pourquoi vous ne vous joignez pas à des activités liées à ces fêtes. Que faire si on vous offre un cadeau à Noël ? Serait-il mal de l’accepter ? Que faire si votre conjoint ne partage pas vos croyances ? Comment veiller à ce que vos enfants ne se sentent pas privés parce que vous ne célébrez pas certaines fêtes ?

14, 15. Que pourriez-vous faire si on vous souhaitait de bonnes fêtes ou si quelqu’un voulait vous offrir un cadeau ?

14 Il faut du bon sens pour discerner comment se comporter dans chaque situation. Si quelqu’un, en passant, vous souhaite de bonnes fêtes, vous pouvez simplement le remercier. Mais supposez qu’il s’agisse d’une personne que vous voyez régulièrement ou avec qui vous travaillez. Dans ce cas, vous voudrez peut-être en dire davantage. Dans tous les cas, ayez du tact. La Bible conseille : “ Que votre parole soit toujours accompagnée de charme, assaisonnée de sel, pour savoir comment vous devez répondre à chacun. ” (Colossiens 4:6). Veillez à ne pas manquer de respect. Expliquez votre position avec délicatesse. Précisez que vous n’êtes pas contre les cadeaux ni contre les réunions de famille, mais que vous les préférez à d’autres moments.

15 Et si quelqu’un veut vous offrir un cadeau ? Que vous l’acceptiez ou non dépend beaucoup des circonstances. Admettons qu’il vous dise : “ Je sais que tu ne célèbres pas cette fête. Mais je tiens quand même à te faire ce cadeau. ” Vous déciderez peut-être de l’accepter, puisque ce ne sera pas comme si vous participiez à la fête. Bien entendu, si celui qui vous offre le cadeau ne connaît pas vos croyances, vous pouvez lui dire que vous ne célébrez pas cette fête. Cela vous permettra de lui expliquer pourquoi vous acceptez son cadeau, mais ne lui en faites pas ce jour-là. En revanche, il serait sage de ne pas accepter un cadeau qui vous serait offert dans l’intention de montrer que vous n’adhérez pas  totalement à vos croyances ou que vous êtes prêt, par intérêt, à faire un compromis.

COMMENT AGIR AVEC LES MEMBRES DE VOTRE FAMILLE ?

16. Comment pouvez-vous avoir du tact en rapport avec tout ce qui concerne les fêtes ?

16 Que faire si les membres de votre famille ne partagent pas vos croyances ? Encore une fois, ayez du tact. Il n’est pas utile d’entrer en polémique chaque fois qu’ils suivent une coutume ou qu’ils célèbrent une fête. Respectez leur droit d’avoir leurs opinions, tout comme vous voulez qu’ils respectent le vôtre (Matthieu 7:12). Ne faites rien qui reviendrait à participer à la fête, mais soyez raisonnable dans les domaines qui n’y sont pas directement liés. Évidemment, agissez toujours de manière à garder une bonne conscience. — 1 Timothée 1:18, 19.

17. Comment pouvez-vous aider vos enfants à ne pas se sentir privés en voyant les autres célébrer certaines fêtes ?

17 Que pouvez-vous faire pour que vos enfants ne se sentent pas privés de ne pas célébrer des fêtes contraires aux Écritures ? Leur satisfaction dépend beaucoup des initiatives que vous prenez à d’autres moments de l’année. Certains parents prévoient des moments où ils offrent des cadeaux à leurs enfants. L’un des plus beaux cadeaux que vous puissiez leur faire consiste à leur donner du temps, de l’attention et de l’amour.

PRATIQUEZ LE VRAI CULTE

La pratique du vrai culte procure un bonheur réel.

18. En quoi l’assistance aux réunions chrétiennes peut-elle vous aider à prendre position pour le vrai culte ?

18 Pour plaire à Dieu, il faut rejeter le faux culte et prendre position pour le vrai. Qu’est-ce que cela demande ? La Bible déclare : “ Considérons-nous les uns les autres pour nous inciter à l’amour et aux belles œuvres, n’abandonnant pas notre assemblée, comme c’est l’habitude de quelques-uns,  mais nous encourageant mutuellement, et cela d’autant plus que vous voyez approcher le jour. ” (Hébreux 10:24, 25). Les réunions chrétiennes sont des occasions pour vous d’adorer Dieu dans la joie et de la manière qu’il approuve (Psaume 22:22 ; 122:1). Elles donnent lieu à “ un échange d’encouragements ” entre chrétiens fidèles. — Romains 1:12.

19. Pourquoi est-il important que vous parliez autour de vous de ce que vous apprenez dans la Bible ?

19 Une autre façon de prendre position pour le vrai culte consiste à parler autour de vous des choses que vous apprenez en étudiant la Bible avec les Témoins de Jéhovah. Beaucoup de personnes ‘ soupirent et gémissent ’ au sujet de la méchanceté qui règne dans le monde (Ézékiel 9:4). Peut-être en connaissez-vous. Pourquoi ne pas leur parler de votre espérance fondée sur la Bible ? À force de fréquenter les vrais chrétiens et de parler des vérités bibliques merveilleuses que vous apprenez, vous constaterez que vous aurez de moins en moins envie de suivre les coutumes du faux culte qui resteraient dans votre cœur. Soyez certain que, si vous prenez position pour le vrai culte, vous serez très heureux et vous recevrez de nombreuses bénédictions. — Malaki 3:10.

^ § 9 Voir l’article “ Jésus est-il né en décembre ? ” dans l’appendice.

^ § 9 Les Saturnales ont également contribué au choix du 25 décembre. Cette fête en l’honneur du dieu romain de l’agriculture durait du 17 au 24 décembre. Elle donnait lieu à des banquets, à des réjouissances et à des échanges de cadeaux.

^ § 10 Pour un examen du point de vue des vrais chrétiens sur d’autres fêtes populaires, voir l’article “ Devrions-nous célébrer les fêtes ? ” dans l’appendice.