Aller au contenu

Aller au sous-menu

Aller au sommaire

Les Témoins de Jéhovah

Français

Qu’enseigne réellement la Bible ?

 APPENDICE

Devrions-nous célébrer les fêtes ?

Devrions-nous célébrer les fêtes ?

BIEN des fêtes religieuses et profanes célébrées dans de nombreuses régions du monde ne tirent pas leur origine de la Bible. D’où viennent-elles, dans ce cas ? Si vous avez accès à une bibliothèque, vous trouverez intéressant de regarder ce que les ouvrages de référence disent au sujet des fêtes qui sont populaires dans votre pays. Prenons quelques exemples.

 Pâques. “ On ne trouve aucune trace de l’observance de Pâques [...] dans le Nouveau Testament ”, déclare The Encyclopædia Britannica. Comment la fête de Pâques a-t-elle pris naissance ? Elle plonge ses racines dans le culte païen. Bien qu’elle soit censée commémorer la résurrection de Jésus, les coutumes qui l’accompagnent ne sont pas chrétiennes. Par exemple, à propos du “ lapin de Pâques ”, qui est bien connu, The Catholic Encyclopedia déclare : “ Le lapin est un symbole païen qui a toujours représenté la fécondité. ”

Le Nouvel An. La date du Nouvel An et les coutumes observées à ce moment de l’année varient d’un pays à l’autre. Au sujet de l’origine de cette fête, The World Book Encyclopedia dit : “ En 46 avant notre ère, l’empereur romain Jules César décida que le 1er janvier serait le Jour de l’An. Les Romains dédiaient ce jour à Janus, le dieu des portes et des commencements. Le mois de janvier doit son nom à Janus ; celui-ci avait deux faces, l’une tournée vers l’avant, l’autre vers l’arrière. ” Les festivités du Nouvel An sont donc fondées sur des traditions païennes.

Halloween. On lit dans The Encyclopedia Americana : “ Une partie des coutumes qui caractérisent Halloween peuvent être rattachées à une cérémonie druidique [les druides étaient les prêtres des Celtes] des temps préchrétiens. Les Celtes fêtaient deux dieux importants, un dieu-soleil et un dieu des morts [...], dont on célébrait la fête le 1er novembre, commencement de la nouvelle année celtique. La fête des morts fut graduellement incorporée aux rites chrétiens. ”

Autres fêtes. Il n’est pas possible de passer en revue toutes les fêtes qui existent dans le monde. Néanmoins, celles qui glorifient des humains ou des organisations humaines ne sont pas acceptables pour Jéhovah (Jérémie 17:5-7 ; Actes 10:25, 26). N’oubliez pas non plus qu’une fête religieuse plaît ou non à Dieu en fonction de ses origines (Isaïe 52:11 ; Révélation 18:4). Par ailleurs, les principes bibliques mentionnés au chapitre 16 vous aideront à déterminer comment Dieu considère la participation à des fêtes profanes.