Paul effectue des voyages missionnaires par voies terrestres et maritimes.

APRÈS sa conversion, l’apôtre Paul proclame activement la bonne nouvelle du Royaume de Dieu. Cet ancien opposant doit maintenant lui-même faire face à une violente opposition. Infatigable, il effectue trois voyages missionnaires. Il parcourt de longues distances pour diffuser la bonne nouvelle au sujet du Royaume qui accomplira le dessein originel de Dieu pour les humains.

À Lystres, durant son premier voyage, Paul guérit un boiteux de naissance. La foule s’écrie que Paul et son compagnon de route, Barnabas, sont des dieux. Les deux hommes ont bien du mal à empêcher qu’on leur offre des sacrifices. Mais la foule, influencée par des ennemis de Paul, lui jette ensuite des pierres et le laisse pour mort. Toutefois, Paul revient dans la ville pour fortifier les disciples par des paroles encourageantes.

Des chrétiens d’origine juive soutiennent que les croyants non juifs doivent obéir à certaines parties de la Loi de Moïse. Paul va à Jérusalem pour soumettre la question aux apôtres et à d’autres chrétiens expérimentés. Grâce à un examen approfondi des Écritures et à la direction de l’esprit saint de Dieu, ces hommes écrivent aux congrégations de s’abstenir de l’idolâtrie, de la fornication, ainsi que de la consommation de sang et de viande non saignée. Ces commandements sont nécessaires, mais ils n’impliquent pas de suivre la Loi mosaïque. — Actes 15:28, 29.

Au cours de son deuxième voyage, Paul se rend à Bérée (aujourd’hui Verria, en Grèce). Les Juifs de cette ville accueillent avec enthousiasme son enseignement, examinant les Écritures chaque jour pour s’assurer de son exactitude. Pourtant, là encore, l’opposition le force à partir. Il se rend à Athènes où, devant un groupe d’Athéniens très instruits, il prononce un discours puissant, qui est un modèle de tact, de discernement et d’éloquence.

À la fin de son troisième voyage, Paul retourne à Jérusalem. Alors qu’il est au temple, certains Juifs provoquent une émeute dans le but de le tuer. Les soldats romains s’interposent. Paul est interrogé. Sa qualité de citoyen romain lui permet de présenter sa défense devant le gouverneur romain Félix. Les Juifs ne peuvent prouver leurs accusations. Par la suite, pour éviter que Festus, le successeur de Félix, ne le livre aux Juifs, Paul déclare : “ J’en appelle à César ! ” Et Festus de répondre : “ À César tu iras. ” — Actes 25:11, 12.

Paul est donc emmené par bateau en Italie pour y être jugé. En route, il fait naufrage et doit passer l’hiver sur l’île de Malte. Une fois à Rome, il reste deux ans dans une maison louée. Bien que gardé par un soldat, l’apôtre continue avec toujours autant de dynamisme à parler du Royaume de Dieu à tous ceux qui viennent le voir.

— Sources : Actes 11:22–28:31.