Aller au contenu

Aller au sommaire

 CHAPITRE 81

En quel sens Jésus et son Père sont-​ils un ?

En quel sens Jésus et son Père sont-​ils un ?

JEAN 10:22-42

  • « MOI ET LE PÈRE, NOUS SOMMES UN »

  • JÉSUS RÉFUTE L’ACCUSATION SELON LAQUELLE IL SE FAIT DIEU

Jésus est à Jérusalem pour la fête de l’Inauguration (ou : Hanoukka), qui commémore la nouvelle dédicace du Temple. Un siècle auparavant, le roi syrien Antiochus IV Épiphane a bâti un autel par-dessus le grand autel du Temple. Plus tard, les fils d’un prêtre juif ont repris Jérusalem et ont dédié une nouvelle fois le Temple à Jéhovah. Depuis, on commémore cet évènement tous les ans à partir du 25 kislev, mois qui correspond à la deuxième quinzaine de novembre et à la première de décembre.

C’est l’hiver, et il fait froid. Jésus marche dans le Temple, dans la colonnade de Salomon. Là, les Juifs l’encerclent et lui demandent : « Combien de temps vas-​tu nous laisser dans l’incertitude ? Si tu es le Christ, dis-​le-​nous clairement » (Jean 10:22-24). La réponse de Jésus ? « Je vous l’ai dit, et pourtant vous ne croyez pas. » Il ne leur a pas dit directement qu’il est le Christ, comme il l’a fait pour la Samaritaine (Jean 4:25, 26). Mais il leur a révélé son identité quand il a dit : « Avant qu’Abraham vienne à l’existence, j’ai été » (Jean 8:58).

Jésus veut que les gens comprennent qu’il est le Christ en comparant ses œuvres et celles que, d’après les Écritures, le Christ devait accomplir. C’est pourquoi il a souvent demandé à ses disciples de ne dire à personne qu’il est le Messie. Mais à présent, il déclare ouvertement à ces Juifs hostiles : « Les œuvres que je fais au nom de mon Père, ce sont elles qui témoignent à mon sujet. Mais vous, vous ne croyez pas » (Jean 10:25, 26).

Pourquoi ne croient-​ils pas que Jésus est le Christ ? « Vous ne croyez pas, répond Jésus, parce que vous n’êtes pas mes brebis. Mes brebis écoutent ma voix, et je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle, et elles ne seront jamais détruites, et personne ne les arrachera de ma main. Ce que mon Père m’a donné est quelque chose de plus grand que toutes les autres choses. » Il leur indique ensuite à quel point son Père et lui sont proches : « Moi et le Père, nous sommes un » (Jean 10:26-30). Jésus se trouve sur la terre et son Père dans les cieux ; il ne veut donc pas dire que son Père et lui sont « un » au sens littéral. Ils sont « un » en ce sens qu’ils sont unis dans le même objectif.

Ces paroles de Jésus rendent les Juifs tellement furieux qu’ils ramassent à nouveau des pierres pour le lapider. Mais Jésus ne se laisse pas effrayer : « Je vous ai montré beaucoup de belles œuvres de la part du Père. Pour laquelle de ces œuvres me lapidez-​vous ? » « Nous te lapidons, non pas pour une belle œuvre, mais pour blasphème, répondent-​ils ; car toi, [...] tu te fais dieu » (Jean 10:31-33). Jésus n’a jamais prétendu être un dieu. Alors pourquoi une telle accusation ?

Jésus s’attribue des pouvoirs qui, pour les Juifs, n’appartiennent qu’à Dieu. Par exemple, il a dit au sujet des « brebis » : « Je leur donne la vie éternelle », ce que les humains ne peuvent pas faire (Jean 10:28). Mais les Juifs semblent oublier que Jésus a ouvertement reconnu qu’il avait reçu ce pouvoir de son Père.

Pour réfuter leur accusation, Jésus demande : « N’est-​il pas écrit dans votre Loi [en Psaume 82:6] : “J’ai dit : ‘Vous êtes des dieux’” ? Ainsi, il a appelé “dieux” ceux que la parole de Dieu a condamnés [...]. Mais moi, le Père m’a sanctifié, et il m’a envoyé dans le monde. Alors, comment pouvez-​vous me dire à moi : “Tu blasphèmes”, parce que j’ai dit : “Je suis le Fils de Dieu” ? » (Jean 10:34-36).

En effet, les Écritures qualifient même des juges humains injustes de « dieux ». Comment donc ces Juifs peuvent-​ils reprocher à Jésus de dire : « Je suis le Fils de Dieu » ? Il attire ensuite leur attention sur quelque chose qui devrait les convaincre : « Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, ne me croyez  pas. Mais si je les fais, même si vous ne me croyez pas, croyez les œuvres, afin que vous compreniez et que vous continuiez de comprendre que le Père est en union avec moi et que je suis en union avec le Père » (Jean 10:37, 38).

En entendant cela, les Juifs essaient de s’emparer de Jésus, mais il leur échappe à nouveau. Il quitte Jérusalem et se rend de l’autre côté du Jourdain, là où Jean a commencé à baptiser il y a presque quatre ans. Cet endroit se trouve, semble-​t-​il, près de l’extrémité sud de la mer de Galilée.

Les foules viennent vers Jésus et lui disent : « Jean n’a accompli aucun miracle, mais toutes les choses que Jean a dites au sujet de cet homme étaient vraies » (Jean 10:41). Ainsi, beaucoup de Juifs ont foi en Jésus.