MATTHIEU 10:16–11:1 MARC 6:12, 13 LUC 9:6

  • JÉSUS FORME LES APÔTRES ET LES ENVOIE PRÊCHER

Jésus vient de donner d’excellentes instructions à ses apôtres sur la façon de prêcher et les a associés deux par deux. Mais il ne s’arrête pas là. Il les avertit avec bonté : « Voyez ! Je vous envoie comme des brebis au milieu des loups [...]. Méfiez-​vous des hommes, car ils vous feront passer en jugement devant des tribunaux locaux et vous fouetteront dans leurs synagogues. Vous serez amenés devant des gouverneurs et des rois à cause de moi » (Matthieu 10:16-18).

En effet, les disciples de Jésus seront durement persécutés, mais il leur fait cette promesse rassurante : « Quand on vous fera passer en jugement, ne vous inquiétez pas de ce que vous devrez dire ni de la façon dont vous devrez le dire, car ce que vous devrez dire vous sera donné à ce moment-​là. En effet, ce n’est pas seulement vous qui parlez ; c’est l’esprit de votre Père qui parle par vous. » Jésus poursuit : « Un homme livrera son frère pour qu’il soit mis à mort, et un père fera de même avec son enfant. Et les enfants s’opposeront à leurs parents et les feront mettre à mort. Tout le monde vous haïra à cause de mon nom. Mais celui qui aura enduré jusqu’à la fin sera sauvé » (Matthieu 10:19-22).

La prédication étant de la plus haute importance, Jésus explique à ses disciples que pour continuer leur activité librement, ils devront se montrer prudents. « Quand on vous persécutera dans une ville, dit-​il, fuyez dans une autre. Car, vraiment je vous le dis, quand le Fils de l’homme arrivera, vous n’aurez pas terminé le tour des villes d’Israël » (Matthieu 10:23).

Les instructions, les avertissements et les encouragements que Jésus donne aux 12 apôtres sont remarquables ! Mais ces paroles s’appliquent aussi à ceux qui prêcheront après sa mort et sa résurrection. En effet, il précise que ses disciples seront haïs par « tout le monde », pas seulement par ceux vers qui les apôtres sont envoyés. De plus, le récit ne dit pas que les apôtres ont été amenés devant des gouverneurs et des rois lors de cette courte campagne de prédication en Galilée ni que des membres de leur famille les ont livrés pour qu’ils soient mis à mort.

À l’évidence, en disant ces choses aux apôtres, Jésus pense à l’avenir. Lorsqu’il déclare que ses disciples n’auront pas terminé leur campagne de prédication « quand le Fils de l’homme arrivera », Jésus fait allusion à sa venue en tant que Roi glorifié, dans son rôle de juge établi par Dieu.

 Les apôtres ne devraient pas s’étonner de rencontrer de l’opposition en prédication, car Jésus leur dit : « Un élève n’est pas supérieur à son enseignant, ni un esclave supérieur à son maître. » La leçon est claire : si Jésus a été persécuté, ses disciples le seront aussi. Il leur donne néanmoins cet encouragement : « N’ayez pas peur de ceux qui tuent le corps, mais qui ne peuvent pas tuer l’âme. Craignez plutôt celui qui peut détruire à la fois l’âme et le corps dans la géhenne » (Matthieu 10:24, 28).

Jésus a donné l’exemple sous ce rapport. Il a préféré affronter la mort plutôt que de renoncer à sa fidélité à celui qui a tout pouvoir, Jéhovah. En effet, seul le Dieu Tout-Puissant peut détruire « l’âme » de quelqu’un (ses perspectives de vie future) ou le ressusciter pour la vie éternelle. Cela doit vraiment rassurer les apôtres !

À l’aide d’un exemple, Jésus assure à ses disciples que Dieu prendra soin d’eux avec amour : « On vend deux moineaux pour une pièce de monnaie de peu de valeur, n’est-​ce pas ? Pourtant, aucun d’eux ne tombe à terre sans que votre Père le remarque. N’ayez donc pas peur : vous avez plus de valeur que beaucoup de moineaux » (Matthieu 10:29, 31).

Le message que les disciples de Jésus prêchent divisera les familles, car certains membres l’accepteront et d’autres non. « Ne pensez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre », prévient Jésus. Il faut du courage pour adhérer aux vérités bibliques quand on est le seul de sa famille à le faire. « Celui qui a plus d’affection pour son père ou sa mère que pour moi n’est pas digne de moi, fait-​il remarquer, et celui qui a plus d’affection pour son fils ou sa fille que pour moi n’est pas digne de moi » (Matthieu 10:34, 37).

Certains feront toutefois bon accueil aux disciples de Jésus. Il dit en effet : « Si quelqu’un donne à boire un simple verre d’eau fraîche à l’un de ces petits parce que c’est un disciple, il ne perdra pas sa récompense » (Matthieu 10:42).

À présent bien équipés, les apôtres vont « de village en village » : partout, ils annoncent la bonne nouvelle et accomplissent des guérisons (Luc 9:6).