MATTHIEU 12:22-32 MARC 3:19-30 LUC 8:1-3

  • JÉSUS ENTAME SA DEUXIÈME TOURNÉE DE PRÉDICATION

  • IL EXPULSE DES DÉMONS ET MET EN GARDE CONTRE LE PÉCHÉ IMPARDONNABLE

Peu après avoir parlé du pardon chez un pharisien nommé Simon, Jésus entame une autre tournée de prédication en Galilée. C’est la deuxième année de son ministère, et il ne voyage pas seul. Les 12 apôtres l’accompagnent, ainsi que des femmes « qui avaient été délivrées d’esprits méchants et guéries de maladies » (Luc 8:2). Parmi elles, il y a Marie de Magdala, Suzanne, et Jeanne, la femme d’un fonctionnaire du roi Hérode Antipas.

Comme de plus en plus de personnes entendent parler de Jésus, la polémique autour de ses activités s’amplifie. Citons cet épisode où on lui amène un homme aveugle et muet possédé par un démon. Quand Jésus le guérit, toute la foule s’émerveille : « Ne serait-​ce pas le Fils de David ? » (Matthieu 12:23).

La foule rassemblée autour de la maison où il loge est si importante que Jésus et ses disciples ne peuvent même pas prendre leur repas. Cependant, tout le monde ne pense pas que Jésus est le « Fils de David » promis. Des scribes et des pharisiens ont fait la route depuis Jérusalem, mais pas pour l’écouter ni le soutenir. Ils affirment que Jésus « est possédé par Béelzéboub » et donc qu’il collabore avec le « chef des démons » (Marc 3:22). Quand des membres de la famille de Jésus entendent parler de toute cette agitation, ils viennent le chercher. Pour quelle raison ?

En fait, à ce moment-​là, les propres frères de Jésus ne croient pas qu’il est le Fils de Dieu (Jean 7:5). Le Jésus qui semble être à l’origine de ce tumulte n’est pas celui qu’ils ont connu enfant à Nazareth. Ils arrivent donc à cette conclusion : « Il est devenu fou » (Marc 3:21).

 Mais que prouvent les faits ? Jésus vient de guérir un homme démonisé, qui peut maintenant voir et parler. Personne ne peut le nier. Les scribes et les pharisiens essaient donc de discréditer Jésus ainsi : « Cet homme-​là n’expulse les démons que par le moyen de Béelzéboub, le chef des démons » (Matthieu 12:24).

Sachant ce que pensent les scribes et les pharisiens, Jésus fait remarquer : « Un royaume divisé finit par être détruit, et une ville ou une famille divisées ne peuvent pas tenir. De même, si Satan expulse Satan, il lutte contre lui-​même. Alors, comment son royaume pourra-​t-​il tenir ? » (Matthieu 12:25, 26).

Quelle logique ! Les pharisiens savent que certains Juifs exercent le métier de chasser les démons (Actes 19:13). Jésus leur demande donc : « Si j’expulse les démons par le moyen de Béelzéboub, par le moyen de qui vos disciples le font-​ils ? » Autrement dit, leur accusation devrait aussi s’appliquer à leurs disciples. Jésus élargit ensuite le raisonnement : « Mais si c’est par le moyen de l’esprit de Dieu que j’expulse les démons, c’est donc que le royaume de Dieu est arrivé jusqu’à vous » (Matthieu 12:27, 28).

Si Jésus expulse les démons, c’est la preuve qu’il a pouvoir sur Satan. Il illustre ainsi cette idée : « Comment quelqu’un peut-​il entrer dans la maison d’un homme fort et prendre ses biens ? Il doit d’abord ligoter l’homme fort, et ensuite il peut piller sa maison. Celui qui n’est pas de mon côté est contre moi, et celui qui ne rassemble pas avec moi disperse » (Matthieu 12:29, 30). En étant contre Jésus, les scribes et les pharisiens montrent qu’ils sont des agents de Satan. Ils dispersent le peuple loin du Fils de Dieu, qui agit avec le soutien de Jéhovah.

Jésus avertit ces opposants sataniques : « Les hommes seront pardonnés de tous les péchés qu’ils commettent et de tous les blasphèmes qu’ils prononcent. Cependant, celui qui blasphème contre l’esprit saint ne sera jamais pardonné ; il est coupable d’un péché éternel » (Marc 3:28, 29). Pensez à ce que cela signifie pour ceux qui attribuent à Satan ce qui est clairement accompli grâce à l’esprit de Dieu !