MATTHIEU 11:2-15 LUC 7:18-30

  • JEAN LE BAPTISTE POSE DES QUESTIONS SUR LE RÔLE DE JÉSUS

  • JÉSUS DIT DU BIEN DE JEAN

Jean le Baptiste est en prison depuis environ un an, mais il entend quand même parler de ce que Jésus accomplit. Imaginez ses sentiments quand ses disciples lui annoncent que Jésus a ressuscité le fils d’une veuve à Naïn ! Cependant, il veut connaître l’avis de Jésus lui-​même sur la signification de tous ces miracles. Il fait donc venir deux de ses disciples. Pour quelle raison ? Pour qu’ils demandent à Jésus : « Es-​tu celui qui devait venir, ou devons-​nous attendre quelqu’un d’autre ? » (Luc 7:19).

Cette question vous semble-​t-​elle étrange ? Jean est un homme fidèle ; après avoir baptisé Jésus presque deux ans auparavant, il a vu l’esprit de Dieu descendre sur lui. À ce moment-​là, il a même entendu la voix de Dieu exprimer à Jésus son approbation. Nous n’avons aucune raison de penser que la foi de Jean s’est affaiblie. Sinon, Jésus n’en parlerait pas en termes si positifs, comme il va le faire en cette occasion. Mais si Jean n’a pas de doutes, pourquoi pose-​t-​il cette question ?

Jean veut peut-être tout simplement que Jésus confirme en personne qu’il est le Messie ; cela l’aiderait à endurer sa pénible situation en prison. Mais sa question a apparemment aussi un autre sens. Il connaît les prophéties des Écritures annonçant que l’Oint de Dieu serait un roi et un libérateur. Mais Jésus est baptisé depuis de nombreux mois maintenant, et Jean est encore en prison. Il demande donc si quelqu’un d’autre doit venir, un successeur de Jésus, qui achèvera de réaliser tout ce que le Messie est censé accomplir.

Plutôt que de simplement dire aux disciples de Jean : « Bien sûr, je suis celui qui devait venir », Jésus donne des preuves qu’il a le soutien de Dieu en guérissant de nombreuses personnes atteintes de diverses maladies. Puis il dit aux disciples : « Allez raconter à Jean ce que vous entendez et voyez : les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts sont relevés, et la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres » (Matthieu 11:4, 5).

La question de Jean laisse peut-être entendre qu’il s’attend à ce que Jésus accomplisse davantage de choses, voire qu’il le libère de prison. Cependant, Jésus lui indique par sa réponse qu’il ne faut pas attendre plus que les miracles qu’il accomplit déjà.

Quand les disciples de Jean partent, Jésus affirme à la foule que Jean est plus qu’un prophète. Il est le « messager » de Jéhovah, dont parle Malachie 3:1. Il est aussi le prophète Élie annoncé en Malachie 4:5, 6. Jésus explique : « Vraiment je vous le dis, de tous les hommes, personne n’a été plus grand que Jean le Baptiste. Mais un petit dans le royaume des cieux est plus grand que lui » (Matthieu 11:11).

En disant qu’un petit dans le royaume des cieux est plus grand que Jean, Jésus montre que ce dernier n’en fera pas partie. Jean a préparé la voie pour Jésus, mais il est mort avant que Christ ouvre la voie menant au ciel (Hébreux 10:19, 20). Cependant, Jean, qui est un fidèle prophète de Dieu, sera un sujet terrestre du Royaume.