MATTHIEU 9:18-22 MARC 5:21-34 LUC 8:40-48

  • UNE FEMME EST GUÉRIE EN TOUCHANT LE VÊTEMENT DE JÉSUS

Beaucoup de Juifs vivant sur la rive nord-ouest de la mer de Galilée apprennent que Jésus est rentré de la Décapole. Ils ont sans doute entendu dire que récemment, lors de la tempête, Jésus a calmé le vent et la mer. Certains savent peut-être aussi qu’il a guéri les deux hommes possédés. Par conséquent, « une grande foule » se rassemble près de la mer, probablement dans la région de Capharnaüm, pour l’accueillir (Marc 5:21). Alors que Jésus pose le pied à terre, tous sont pleins d’enthousiasme et d’espoir.

Parmi ceux qui sont impatients de voir Jésus se trouve Jaïre, un des présidents de la synagogue. Il tombe aux pieds de Jésus et le supplie à plusieurs reprises : « Ma petite fille est extrêmement malade. S’il te plaît, viens poser les mains sur elle pour qu’elle guérisse et qu’elle vive » (Marc 5:23). Il s’agit de sa fille unique, qui n’a que 12 ans et qui lui est très chère (Luc 8:42). Comment Jésus va-​t-​il réagir ?

Il décide de se rendre chez Jaïre. Beaucoup de ceux qui l’accompagnent sont tout excités ; ils se demandent s’ils vont pouvoir assister à un autre miracle. Mais une femme dans la foule ne pense qu’à une chose : son grave problème de santé.

Cette femme juive souffre de pertes de sang depuis 12 longues années. Elle est allée de médecin en médecin et a dépensé tout son argent dans des traitements. Mais son état ne s’est pas amélioré. Au contraire, elle va « encore plus mal » (Marc 5:26).

En plus de l’affaiblir, sa maladie est gênante et humiliante. En général, on n’en parle pas en public. De plus, sous la Loi mosaïque, une femme ayant un écoulement de sang est impure du point de vue rituel. Toute personne qui la touche, elle ou ses vêtements tâchés de sang, doit se laver et reste impure jusqu’au soir (Lévitique 15:25-27).

Ayant entendu parler de Jésus, cette femme est à sa recherche. En raison de son impureté, elle se faufile le plus discrètement possible à travers la foule, en se disant : « Si je touche simplement ses vêtements, je serai guérie. » Quand elle y parvient, elle sent tout de suite qu’elle ne perd plus de sang ! Elle est « guérie de sa pénible maladie » (Marc 5:27-29).

Jésus demande alors : « Qui m’a touché ? » D’après vous, que ressent la femme en entendant ces mots ? Sur un ton de reproche, Pierre dit à Jésus : « La foule t’entoure et te serre de près. » Pourquoi donc Jésus pose-​t-​il cette question ? Il explique : « Quelqu’un m’a touché, car je sais qu’une force est sortie de moi » (Luc 8:45, 46). Oui, la guérison a puisé dans l’énergie de Jésus.

Comprenant qu’elle n’est pas passée inaperçue, la femme se jette aux pieds de Jésus, effrayée et tremblante. Devant tout le monde, elle avoue la vérité au sujet de sa maladie et précise qu’elle vient d’être guérie. Jésus la rassure avec bonté : « Ma fille, ta foi t’a rétablie. Va en paix et sois guérie de ta pénible maladie » (Marc 5:34).

De toute évidence, Celui que Dieu a choisi pour diriger la terre est quelqu’un de chaleureux et de compatissant qui non seulement se soucie des autres, mais qui a aussi le pouvoir de les aider !