MATTHIEU 9:18, 23-26 MARC 5:22-24, 35-43 LUC 8:40-42, 49-56

  • JÉSUS RESSUSCITE LA FILLE DE JAÏRE

Jaïre voit que Jésus a guéri la femme qui avait des pertes de sang. Il se dit que Jésus peut sûrement faire quelque chose pour sa fille, même si, selon lui, elle est « sans doute déjà morte » (Matthieu 9:18). Se pourrait-​il qu’il y ait encore un espoir ?

Alors que Jésus parle avec la femme qui a été guérie, des hommes arrivent de chez Jaïre et lui annoncent : « Ta fille est morte ! Pourquoi déranger l’Enseignant plus longtemps ? » (Marc 5:35).

Quelle terrible nouvelle ! Cet homme influent et très respecté dans sa ville est complètement désemparé. Sa fille unique est morte. Mais Jésus, qui a entendu la nouvelle, se tourne vers lui et l’encourage par ces mots : « N’aie pas peur. Exerce simplement la foi » (Marc 5:36).

Jésus accompagne ensuite Jaïre chez lui. En arrivant, ils remarquent qu’il règne une grande agitation dans la maison. Ceux qui y sont rassemblés pleurent, gémissent et se frappent la poitrine de chagrin. Jésus entre, puis fait cette déclaration surprenante : « La petite fille n’est pas morte. Elle dort » (Marc 5:39). En entendant cela, les gens se moquent de lui : ils savent que la jeune fille est bien morte. Mais grâce aux pouvoirs que Dieu lui donne, Jésus va montrer que des humains peuvent revenir à la vie, tout comme ils peuvent être réveillés d’un profond sommeil.

Jésus demande à tout le monde de sortir, excepté Pierre, Jacques, Jean et les parents de la jeune fille. Il emmène ces cinq personnes dans la pièce où se trouve l’enfant. Puis, lui prenant la main, il dit : « “Talitha qoumi”, ce qui se traduit par : “Petite fille, lève-​toi !” » (Marc 5:41). Aussitôt, elle se lève et commence à marcher. Jaïre et sa femme sont fous de joie ! Preuve supplémentaire qu’elle est bel et bien vivante, Jésus demande qu’on lui apporte à manger.

Jésus a souvent ordonné à ceux qu’il a guéris de ne pas parler de ce qu’il avait fait pour eux. Il fait de même avec les parents de la jeune fille. Mais la nouvelle se répand « dans toute la région » (Matthieu 9:26). Cela se comprend : si vous aviez été témoin d’une résurrection, n’auriez-​vous pas envie d’en parler à tout le monde ? Cette résurrection accomplie par Jésus est la deuxième rapportée dans les Évangiles.