MARC 1:14, 15 LUC 4:14, 15 JEAN 4:43-54

  • JÉSUS PRÊCHE QUE « LE ROYAUME DE DIEU S’EST APPROCHÉ »

  • IL GUÉRIT À DISTANCE LE FILS D’UN FONCTIONNAIRE

Après deux jours en Samarie, Jésus retourne dans sa région. Il a déjà longuement prêché en Judée, mais il ne rentre pas en Galilée pour se reposer. Au contraire, il entreprend un ministère encore plus intense dans le territoire où il a grandi. Il ne s’attend peut-être pas à y être bien reçu parce que, comme il l’a dit lui-​même, « un prophète n’est pas honoré dans son propre pays » (Jean 4:44). Ses disciples ne restent pas avec lui, mais retournent dans leur famille et reprennent leurs métiers.

Quel message Jésus prêche-​t-​il ? « Le royaume de Dieu s’est approché. Repentez-​vous et ayez foi dans la bonne nouvelle » (Marc 1:15). Comment les Galiléens réagissent-​ils ? Beaucoup réservent un bon accueil à Jésus et lui rendent honneur. Ce n’est pas simplement dû au message qu’il prêche. En effet, quelques mois auparavant, des Galiléens présents à Jérusalem pour la Pâque ont vu les miracles qu’il a accomplis (Jean 2:23).

Où Jésus commence-​t-​il son ministère en Galilée ? Apparemment à Cana, où il a déjà changé de l’eau en vin lors d’un mariage. Alors qu’il s’y trouve pour la deuxième fois, Jésus apprend qu’un garçon est très malade, entre la vie et la mort. C’est le fils d’un fonctionnaire d’Hérode Antipas, le roi qui, plus tard, fera décapiter Jean le Baptiste. Ce fonctionnaire entend dire que Jésus est arrivé à Cana. L’homme part donc de Capharnaüm, où il vit, pour aller le trouver. Une fois sur place, le fonctionnaire, effondré, supplie Jésus de venir voir son fils avant que celui-ci ne meure (Jean 4:49).

La réponse de Jésus doit étonner cet homme : « Rentre chez toi ; ton fils vit » (Jean 4:50). Le fonctionnaire croit Jésus et retourne chez lui. Sur la route, ses esclaves viennent à sa rencontre. Ils se sont dépêchés de venir lui annoncer la bonne nouvelle : son fils est vivant et en bonne santé ! Essayant de faire le lien entre les évènements, il leur demande alors « à quelle heure son fils s’était senti mieux ».

« Sa fièvre a disparu hier, vers une heure de l’après-midi », lui répondent-​ils (Jean 4:52).

Le fonctionnaire se rend compte que c’est exactement le moment où Jésus a dit : « Ton fils vit. » Après cela, cet homme, qui est assez riche pour avoir des esclaves, et toute sa maisonnée deviennent disciples de Christ.

Jésus a donc accompli deux miracles à Cana : il a changé de l’eau en vin et, plus tard, il a guéri un garçon se trouvant à environ 26 kilomètres. Bien sûr, ce ne sont pas les seuls miracles qu’il a accomplis jusqu’alors. Cependant, la guérison du garçon est importante parce qu’elle marque son retour en Galilée, en tant que prophète de Dieu. Mais ce prophète sera-​t-​il « honoré dans son propre pays » ?

Nous allons bientôt le savoir, car Jésus retourne à Nazareth, où il a grandi. Qu’est-​ce qui l’attend là-bas ?