MATTHIEU 16:13-27 MARC 8:22-38 LUC 9:18-26

  • JÉSUS GUÉRIT UN AVEUGLE

  • PIERRE REÇOIT LES CLÉS DU ROYAUME

  • JÉSUS ANNONCE SA MORT ET SA RÉSURRECTION

Jésus arrive à Bethsaïde avec ses disciples. On lui amène un homme aveugle et on le supplie de le toucher pour qu’il soit guéri.

Le prenant par la main, Jésus l’emmène hors du village. Après lui avoir mis de la salive sur les yeux, il lui demande : « Vois-​tu quelque chose ? » « Je vois des gens, lui répond l’homme, mais on dirait des arbres qui marchent » (Marc 8:23, 24). Puis Jésus pose ses mains sur les yeux de l’aveugle, qui retrouve alors la vue. Ensuite, il le renvoie chez lui et lui ordonne de ne pas retourner dans le village.

Plus tard, Jésus et ses disciples se dirigent vers Césarée de Philippe, au nord. Cette ville est située à 350 mètres au-dessus du niveau de la mer, avec le mont Hermon enneigé s’élevant au nord-est. Pour y accéder, ils doivent parcourir environ 40 kilomètres en montée, ce qui représente sans doute un voyage d’au moins deux jours.

En chemin, Jésus s’isole pour prier. Il ne reste que neuf ou dix mois avant sa mort et il s’inquiète pour ses disciples. Récemment, beaucoup d’entre eux ont arrêté de le suivre et d’autres sont manifestement troublés ou déçus. Ils se demandent peut-être pourquoi il a refusé qu’on le fasse roi ou pourquoi il n’a pas voulu faire de miracle prouvant qui il est vraiment.

Quand les disciples le rejoignent, Jésus demande : « Pour les gens, qui est le Fils de l’homme ? » « Certains disent “Jean le Baptiste”. D’autres “Élie”. D’autres encore “Jérémie” ou “l’un des prophètes” », répondent-​ils. En effet, les gens pensent que Jésus est peut-être l’un de ces hommes ressuscité. Jésus amène alors ses disciples à s’exprimer sur la question : « Et pour vous, qui suis-​je ? », leur demande-​t-​il. À quoi Pierre répond aussitôt : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant » (Matthieu 16:13-16).

Jésus dit à Pierre qu’il peut être heureux que Dieu lui ait révélé cela, puis il ajoute : « Je te dis : Tu es Pierre, et sur ce rocher je bâtirai ma congrégation, et les portes de la Tombe ne la domineront pas. » Jésus indique par là qu’il va lui-​même bâtir une congrégation dont les membres, s’ils restent fidèles, ne pourront être retenus prisonniers dans la Tombe. Il promet à Pierre : « Je te donnerai les clés du royaume des cieux » (Matthieu 16:18, 19).

Jésus n’est pas en train d’élever Pierre au-dessus des apôtres, ni de faire de lui le fondement de la congrégation. C’est Jésus le Rocher sur lequel la congrégation sera bâtie (1 Corinthiens 3:11 ; Éphésiens 2:20). Par contre, Pierre recevra trois clés. Il aura le privilège d’ouvrir l’accès au royaume des cieux à différentes catégories de personnes.

Pierre utilisera la première clé à la Pentecôte  33 de notre ère pour montrer aux Juifs et aux prosélytes repentants ce qu’ils doivent faire pour être sauvés. Il se servira de la deuxième pour ouvrir aux Samaritains la possibilité d’entrer dans le royaume de Dieu. Enfin, il utilisera la troisième en 36 de notre ère pour étendre cette possibilité aux Gentils incirconcis, à commencer par Corneille et ses proches (Actes 2:37, 38 ; 8:14-17 ; 10:44-48).

Quand, au cours de la discussion, Jésus leur annonce qu’il va bientôt souffrir et mourir à Jérusalem, les apôtres sont troublés. Ne comprenant pas qu’il va être ressuscité pour la vie au ciel, Pierre le prend à part et lui fait des reproches en disant : « Sois bon avec toi, Seigneur. Non, cela ne t’arrivera pas. » Mais Jésus lui tourne le dos et répond : « Passe derrière moi, Satan ! Tu es pour moi un obstacle qui fait trébucher, parce que ta façon de penser n’est pas celle de Dieu, mais celle des hommes » (Matthieu 16:22, 23).

Jésus appelle maintenant la foule, ainsi que les apôtres, et leur explique qu’il ne sera pas facile d’être son disciple : « Si quelqu’un veut me suivre, il doit se renier lui-​même, prendre son poteau de supplice et me suivre continuellement. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais celui qui perd sa vie à cause de moi et de la bonne nouvelle la sauvera » (Marc 8:34, 35).

Pour se montrer dignes de l’approbation de Jésus, ses disciples doivent être courageux et faire des sacrifices. Jésus déclare : « Si quelqu’un a honte de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l’homme aussi aura honte de lui quand il viendra dans la gloire de son Père avec les saints anges » (Marc 8:38). En effet, quand Jésus viendra, il donnera « à chacun ce qu’il mérite en fonction de sa conduite » (Matthieu 16:27).