Aller au contenu

Aller au sommaire

 CHAPITRE 31

Ils arrachent des épis le jour du sabbat

Ils arrachent des épis le jour du sabbat

MATTHIEU 12:1-8 MARC 2:23-28 LUC 6:1-5

  • DES DISCIPLES ARRACHENT DES ÉPIS LE JOUR DU SABBAT

  • JÉSUS EST « LE SEIGNEUR DU SABBAT »

Jésus et ses disciples se rendent maintenant vers le nord, en Galilée. C’est le printemps, et dans les champs, les épis sont mûrs. Comme ils ont faim, les disciples arrachent quelques épis et en mangent les grains. Mais c’est un jour de sabbat et les pharisiens les observent.

Récemment, à Jérusalem, des Juifs ont voulu tuer Jésus parce que, d’après eux, il ne respectait pas le sabbat. À présent, les pharisiens accusent ses disciples : « Regarde ! Tes disciples font ce qu’il n’est pas permis de faire le jour du sabbat » (Matthieu 12:2).

Les pharisiens prétendent qu’arracher des épis et les frotter entre ses mains revient à moissonner et à battre le grain (Exode 34:21). Leur stricte interprétation de ce qui constitue un travail rend le sabbat pesant, alors qu’à l’origine, ce jour devait être joyeux et offrir l’occasion de bâtir la spiritualité. Jésus réfute leur opinion au moyen d’exemples montrant que Jéhovah n’a jamais voulu que la loi sur le sabbat soit appliquée de cette façon.

Dans son premier exemple, Jésus parle de David et de ses hommes. Un jour qu’ils avaient faim, ils se sont arrêtés au tabernacle et ont mangé les pains de proposition. Ces pains, qui avaient déjà été enlevés de devant Jéhovah et remplacés par des pains frais, étaient en général réservés aux prêtres. Pourtant, dans cette situation, David et ses hommes n’ont pas été condamnés pour les avoir mangés (Lévitique 24:5-9 ; 1 Samuel 21:1-6).

Le deuxième exemple de Jésus est le suivant : « N’avez-​vous pas lu dans la Loi que, le jour du  sabbat, les prêtres qui sont de service au Temple ne respectent pas le sabbat et pourtant ne sont pas coupables ? » Il veut dire que même le jour du sabbat, les prêtres tuent les animaux pour les sacrifices et effectuent d’autres tâches au Temple. Jésus ajoute : « Mais je vous dis qu’ici il y a quelque chose de plus important que le Temple » (Matthieu 12:5, 6 ; Nombres 28:9).

Jésus dégage la leçon de ces exemples en s’appuyant à nouveau sur les Écritures : « Si vous aviez compris ce que signifie : “Je veux la miséricorde, et non les sacrifices”, vous n’auriez pas condamné des innocents. » Il conclut : « Le Fils de l’homme est le Seigneur du sabbat. » Jésus parle ici de son Règne millénaire à venir (Matthieu 12:7, 8 ; Osée 6:6).

Depuis longtemps, l’humanité subit la domination oppressive de Satan, caractérisée par la violence et les guerres. Ce sera bien différent durant le grand sabbat, le règne de Christ, qui nous fournira le repos dont nous avons tant besoin !