MATTHIEU 21:28-46 MARC 12:1-12 LUC 20:9-19

  • L’EXEMPLE DES DEUX FILS

  • L’EXEMPLE DES CULTIVATEURS D’UNE VIGNE

Au Temple, Jésus vient de réduire au silence les prêtres en chef et les anciens du peuple, qui ont contesté son autorité. Il donne ensuite un exemple qui dévoile le genre de personnes qu’ils sont réellement :

« Un homme avait deux enfants. Il est allé voir le premier et lui a dit : “Mon enfant, va travailler à la vigne aujourd’hui.” Celui-ci a répondu : “Non, je ne veux pas.” Mais ensuite, il a eu des regrets et il y est allé. Le père est allé voir le deuxième et lui a dit la même chose. “D’accord, père”, a-​t-​il répondu, mais il n’y est pas allé. Lequel des deux a fait la volonté de son père ? » (Matthieu 21:28-31). La réponse est évidente : c’est le premier, celui qui a fini par aller travailler à la vigne.

Jésus avertit donc ses opposants : « Vraiment, je vous dis que les collecteurs d’impôts et les prostituées entreront avant vous dans le royaume de Dieu. » Au départ, ces personnes-​là ne servaient pas Dieu. Mais tout comme le premier fils, elles se sont repenties et servent Dieu maintenant. Par contre, les chefs religieux sont comme le deuxième fils : ils prétendent servir Dieu, mais ils ne le font pas. « Jean [le Baptiste] est venu en vous montrant ce qu’est la justice, fait remarquer Jésus, mais vous ne l’avez pas cru. Cependant, les collecteurs d’impôts et les prostituées l’ont cru. Et même quand vous avez vu cela, vous n’avez pas eu de regrets et vous ne l’avez pas cru » (Matthieu 21:31, 32).

Jésus enchaîne avec un autre exemple. Cette fois-​ci, il montre que les chefs religieux ne sont pas seulement coupables de ne pas servir Dieu ; ils sont aussi coupables de méchanceté. « Un homme a planté une vigne et l’a entourée d’une clôture. Il a aussi creusé un pressoir et construit une tour. Puis il a loué la vigne à des cultivateurs et il est parti en voyage à l’étranger. Le moment venu, il a envoyé un esclave vers les cultivateurs pour recevoir une partie des raisins. Mais ils l’ont saisi, battu et renvoyé les mains vides. Il leur a envoyé un autre esclave, mais ils l’ont frappé à la tête et humilié. Il en a envoyé un autre encore, mais ils l’ont tué. Et il en a envoyé beaucoup d’autres, mais ils les ont battus ou tués » (Marc 12:1-5).

Ceux qui écoutent Jésus vont-​ils comprendre cet exemple ? Ils se rappellent peut-être ces paroles d’Isaïe : « La vigne de Jéhovah des armées, c’est le peuple d’Israël ; les hommes de Juda sont la plantation qu’il aimait. Il espérait l’équité, mais voilà, il n’y a pas d’équité » (Isaïe 5:7). Dans l’exemple de Jésus, le propriétaire de la vigne représente également Jéhovah, et la vigne représente la nation d’Israël, la Loi de Dieu étant la « clôture » qui la protège. Jéhovah a envoyé des prophètes pour enseigner son peuple et l’aider à produire de bons fruits.

Cependant, « les cultivateurs » ont maltraité et tué les « esclaves » qui leur avaient été envoyés. Jésus continue : « [Le propriétaire de la vigne] avait encore un fils, qu’il aimait particulièrement. Il l’a envoyé en dernier, en se disant : “Ils respecteront mon fils.” Mais les cultivateurs se sont dit entre eux : “C’est l’héritier. Venez, tuons-​le, et l’héritage sera à nous.” Alors ils l’ont saisi [et] tué » (Marc 12:6-8).

Jésus demande à présent : « Que fera le propriétaire ? » (Marc 12:9). Les chefs religieux répondent : « Parce qu’ils sont mauvais, il les tuera et louera la vigne à d’autres cultivateurs qui lui donneront sa part au moment de la récolte » (Matthieu 21:41).

Sans le savoir, ils viennent de se condamner eux-​mêmes, car ils font partie des « cultivateurs »  de la « vigne » de Jéhovah, la nation d’Israël. La « part » que Jéhovah espère recevoir de ces cultivateurs est la foi en son Fils, le Messie. Les regardant bien en face, Jésus dit aux chefs religieux : « N’avez-​vous jamais lu ce passage des Écritures : “C’est la pierre que les bâtisseurs ont rejetée qui est devenue la principale pierre d’angle. Elle est venue de Jéhovah, et c’est une chose merveilleuse à nos yeux” ? » (Marc 12:10, 11). Puis il leur dit clairement : « C’est pourquoi je vous dis que le royaume de Dieu vous sera enlevé et sera donné à une nation qui en produira les fruits » (Matthieu 21:43).

Les scribes et les prêtres en chef comprennent que « c’était eux qu’il visait par cet exemple » (Luc 20:19). Ils veulent plus que jamais tuer Jésus, l’« héritier » légitime. Mais ils ont peur de la foule, qui le considère comme un prophète ; ils n’essaient donc pas de le tuer tout de suite.