Aller au contenu

Aller au sommaire

 CHAPITRE 138

Christ à la droite de Dieu

Christ à la droite de Dieu

ACTES 7:56

  • JÉSUS S’ASSIED À LA DROITE DE DIEU

  • SAUL DEVIENT UN DISCIPLE

  • DES RAISONS DE SE RÉJOUIR

Le jour de la Pentecôte, dix jours après l’ascension de Jésus, l’esprit saint a été répandu sur les disciples, preuve que Jésus était au ciel. Mais une autre preuve allait bientôt être fournie. Juste avant d’être lapidé à cause de son fidèle témoignage, le disciple Étienne s’est exclamé : « Voyez ! Je contemple le ciel ouvert et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu » (Actes 7:56).

Alors qu’il se trouverait au ciel avec son Père, Jésus attendrait un ordre bien précis annoncé dans la Parole de Dieu. David a écrit sous l’inspiration de Dieu : « Jéhovah a déclaré à mon Seigneur [Jésus] : “Assieds-​toi à ma droite jusqu’à ce que je place tes ennemis comme un escabeau sous tes pieds.” » Une fois cette période d’attente terminée, Jésus obéirait alors à cet ordre : « Va au milieu de tes ennemis et soumets-​les » (Psaume 110:1, 2). Mais que ferait-​il depuis le ciel en attendant d’entrer en action contre ses ennemis ?

À la Pentecôte de l’année 33, la congrégation chrétienne a vu le jour. Depuis les cieux, Jésus a alors commencé à régner sur ses disciples oints de l’esprit (Colossiens 1:13). Il les a guidés dans l’œuvre de prédication et les a préparés au rôle qui les attendait. Lequel ? Ceux qui se montreraient fidèles jusqu’à la mort seraient, le moment venu, ressuscités et régneraient aux côtés de Jésus dans le Royaume.

Saul, mieux connu sous le nom romain de Paul, fait partie de ces futurs rois, et son exemple est remarquable. C’était un Juif zélé pour la Loi depuis longtemps, mais il était tellement aveuglé par les chefs religieux qu’il en est venu à approuver la lapidation d’Étienne. Ensuite, « respirant encore la menace et le meurtre contre les disciples du Seigneur », il est parti pour Damas. Il avait reçu du grand prêtre Caïphe l’autorisation d’arrêter les disciples de Jésus et de les amener à Jérusalem (Actes 7:58 ; 9:1). Mais, en chemin, une lumière vive a brillé autour de lui et il est tombé à terre.

« Saul, Saul, pourquoi me persécutes-​tu ? », lui a dit une voix provenant d’une source inconnue. « Qui es-​tu, Seigneur ? », a demandé Saul.  « Je suis Jésus, que tu persécutes », lui a répondu la voix (Actes 9:4, 5).

Puis Jésus a dit à Saul d’aller à Damas, où il recevrait des instructions. Mais la lumière miraculeuse l’ayant aveuglé, des hommes ont dû le conduire dans cette ville. Dans une autre vision, Jésus est apparu à Ananias, un disciple vivant dans cette même ville. Il lui a demandé de se rendre à une certaine adresse où il trouverait Saul. Ananias était inquiet à cette idée, mais Jésus l’a rassuré : « Cet homme est le vase que j’ai choisi pour porter mon nom aux nations ainsi qu’aux rois et aux fils d’Israël. » Après avoir retrouvé la vue, Saul s’est mis « à prêcher dans les synagogues [de Damas] au sujet de Jésus, proclamant que celui-ci est le Fils de Dieu » (Actes 9:15, 20).

Avec l’aide de Jésus, Paul et d’autres évangélisateurs ont poursuivi l’œuvre de prédication entamée par Jésus. Grâce à la bénédiction de Dieu, ils ont obtenu des résultats remarquables. Environ 25 ans après que Jésus lui est apparu sur la route de Damas, Paul a écrit que la bonne nouvelle avait été « prêchée dans toute la création sous le ciel » (Colossiens 1:23).

Des années plus tard, Jésus a donné à Jean, son apôtre bien-aimé, une série de visions rapportées dans le livre biblique de la Révélation. Grâce à ces visions, c’est comme si Jean avait vécu jusqu’au retour de Jésus intronisé (Jean 21:22). « Par inspiration, [Jean s’est] trouvé au jour du Seigneur » (Révélation 1:10). Quand ce jour arriverait-​il ?

Un examen des prophéties bibliques révèle que le « jour du Seigneur » a commencé en 1914. Cette année-​là, la Première Guerre mondiale a éclaté. Et depuis, le monde a connu une augmentation des guerres, des épidémies, des famines et des tremblements de terre. Ces évènements et d’autres réalisent sur une grande échelle « le signe » que Jésus a donné aux apôtres au sujet de sa « présence » et de « la fin » (Matthieu 24:3, 7, 8, 14). Aujourd’hui, la prédication de la bonne nouvelle du Royaume ne s’effectue pas seulement dans les territoires de l’Empire romain, mais dans le monde entier.

Sous l’inspiration de Dieu, Jean a révélé la signification de ces évènements : « Maintenant, le salut, et la puissance, et le royaume de notre Dieu, et le pouvoir de son Christ, sont devenus réalité » (Révélation 12:10). En effet, le royaume céleste de Dieu, que Jésus a proclamé avec autant de zèle, est une réalité !

C’est une excellente nouvelle pour tous les fidèles disciples de Jésus ! Ils peuvent prendre à cœur ces paroles de Jean : « Réjouissez-​vous, ciel et vous qui y habitez ! Mais malheur à vous, terre et mer, parce que le Diable est descendu vers vous dans une grande fureur, sachant qu’il lui reste peu de temps » (Révélation 12:12).

Ainsi, Jésus n’est plus en train d’attendre à la droite de son Père. Il a commencé à régner et, bientôt, il éliminera tous ses ennemis (Hébreux 10:12, 13). Quels évènements passionnants nous attendent donc ?