LUC 1:57-79

  • NAISSANCE DE JEAN LE BAPTISTE ; ON LUI DONNE LE NOM DE JEAN

  • ZACHARIE PRÉDIT LE FUTUR RÔLE DE JEAN

Élisabeth est sur le point d’accoucher. Pendant trois mois, Marie est restée avec elle. Maintenant, il est temps pour Marie d’entreprendre le long voyage vers le nord qui la ramènera chez elle, à Nazareth. Dans environ six mois, elle aussi mettra au monde un fils.

Peu après le départ de Marie, Élisabeth accouche. Tout le monde est heureux que l’accouchement se soit bien passé et que la mère et l’enfant soient en bonne santé. Quand Élisabeth montre son fils à ses voisins et à ses proches, tous se réjouissent avec elle.

D’après la Loi que Dieu a donnée à Israël, les garçons doivent être circoncis le huitième jour. C’est seulement alors qu’on leur donne un nom (Lévitique 12:2, 3). Certains pensent que le fils de Zacharie devrait s’appeler comme son père. Mais Élisabeth intervient en disant : « Non ! Il s’appellera Jean » (Luc 1:60). En effet, c’est le nom que l’ange Gabriel a dit de donner à l’enfant.

Les voisins et les proches ne sont pas d’accord : « Mais il n’y a personne dans ta famille qui porte ce nom » (Luc 1:61). En faisant des signes, ils demandent à Zacharie comment il veut appeler son fils. Zacharie réclame une tablette et écrit : « Son nom est Jean » (Luc 1:63).

Aussitôt, Zacharie retrouve miraculeusement la parole. Comme on le sait, il l’avait perdue parce qu’il n’avait pas cru ce que l’ange avait dit, à savoir que sa femme aurait un fils. C’est pourquoi quand il se remet à parler, ses voisins sont stupéfaits ; ils se demandent : « Que deviendra donc cet enfant ? » (Luc 1:66). Ils voient la main de Jéhovah dans la façon dont Jean a reçu son nom.

Rempli d’esprit saint, Zacharie déclare alors : « Que Jéhovah, le Dieu d’Israël, soit loué, parce qu’il s’est occupé de son peuple et l’a délivré.  Et il nous a donné un puissant sauveur, de la famille de son serviteur David » (Luc 1:68, 69). L’expression « puissant sauveur » désigne le Seigneur Jésus, qui n’est pas encore né. Zacharie ajoute que, par le moyen de celui-là, Dieu leur permettra, après qu’ils auront été délivrés de leurs ennemis, « de lui offrir sans crainte un service sacré avec fidélité et justice tous les jours de [leur] vie » (Luc 1:74, 75).

À propos de son fils, Zacharie prophétise : « Toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut, car tu marcheras devant Jéhovah pour préparer son chemin, pour faire savoir à son peuple qu’il va les sauver en pardonnant leurs péchés, en raison de sa tendre compassion. Cette compassion qui nous visitera d’en haut sera comme une aube qui éclairera ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort, et qui dirigera nos pieds sur le chemin de la paix » (Luc 1:76-79). Cette prophétie est très encourageante !

Pendant ce temps, Marie, qui n’est pas encore mariée, arrive chez elle à Nazareth. Que va-​t-​il lui arriver quand sa grossesse sera connue ?