Moïse a promis à Pharaon qu’il ne chercherait pas à le revoir. Mais avant de partir, il lui a dit : “À minuit, tous les enfants premiers-nés d’Égypte mourront, depuis le fils de Pharaon jusqu’aux fils des esclaves.”

Jéhovah a demandé aux Israélites de préparer un repas particulier. Il leur a dit : “Tuez un agneau ou un chevreau d’un an. Mettez un peu de son sang sur l’encadrement de votre porte. Faites rôtir la viande et mangez-​la avec du pain sans levain. Soyez prêts à partir, avec vos sandales aux pieds. C’est cette nuit que je vous libère.” Imagine : les Israélites devaient être tout excités !

À minuit, l’ange de Jéhovah a parcouru toute l’Égypte. Quand il n’y avait pas de sang sur l’encadrement de la porte d’une maison, le premier-né mourait. Mais quand il y en avait, l’ange passait par-dessus la maison. Toutes les familles égyptiennes, riches ou pauvres, ont perdu un enfant. Mais aucun enfant israélite n’est mort.

Même le fils de Pharaon est mort. Pharaon n’en pouvait plus ! Il a tout de suite dit à Moïse et Aaron : “Allez-​vous-​en ! Allez adorer votre Dieu. Emmenez vos animaux et partez d’ici !”

Sous une pleine lune, les Israélites sont sortis d’Égypte, organisés par  familles et par tribus. Il y avait 600 000 hommes et un grand nombre de femmes et d’enfants. Beaucoup d’autres personnes sont parties avec eux pour adorer Jéhovah. Les Israélites étaient enfin libres !

Pour ne pas oublier que Jéhovah les avait sauvés, les Israélites devaient manger ce repas particulier chaque année. On a appelé ce repas la Pâque. Pourquoi ? Parce que ce mot veut dire « passer par-dessus ».

« Si je t’ai permis de rester en vie, c’est pour montrer ma puissance dans ton cas et pour qu’on proclame mon nom sur toute la terre » (Romains 9:17).