Isaac avait 40 ans quand il a épousé Rébecca. Il l’aimait énormément. Ils ont eu deux enfants : des jumeaux.

Le premier s’appelait Ésaü et le deuxième Jacob. Ésaü aimait être dehors et c’était un excellent chasseur. Jacob préférait rester au camp.

À cette époque, le fils aîné recevait à la mort de son père le plus gros héritage : il recevait le plus d’argent et le plus grand nombre de champs. Dans la famille d’Isaac, cet héritage comprenait autre chose : Jéhovah utiliserait le fils aîné pour réaliser les promesses qu’il avait faites à Abraham. Pour Ésaü, ces promesses n’étaient pas importantes, mais pour Jacob, elles étaient très importantes.

Un jour, après avoir chassé toute une journée, Ésaü est rentré très fatigué. Jacob était en train de préparer un bon repas. Quand Ésaü a senti les bonnes odeurs, il lui a dit : “Je meurs de faim ! Donne-​moi un peu de cette soupe rouge !” Jacob a répondu : “D’accord. Mais d’abord, promets-​moi de me donner ton héritage.” Ésaü lui a dit : “Mon héritage ne m’intéresse pas ! Tu peux l’avoir. Ce que je veux, c’est à manger.” À ton avis, Ésaü a-​t-​il bien agi ? Non, pas du tout. Ésaü a abandonné quelque chose de très précieux, juste pour un bol de soupe.

Quand Isaac est devenu très vieux, le moment est venu pour lui de bénir son  premier fils. Mais Rébecca a aidé Jacob à obtenir la bénédiction. Quand Ésaü s’en est rendu compte, il s’est mis en colère. Et il a décidé qu’un jour il tuerait son frère. Comme Isaac et Rébecca voulaient protéger Jacob, ils lui ont dit : “Pars, va vivre chez le frère de ta mère, Labân, jusqu’à ce qu’Ésaü se calme.” Jacob a écouté ses parents et il s’est enfui.

« Quel avantage y a-​t-​il à gagner le monde entier si on perd la vie ? Ou qu’est-​ce qu’un homme donnerait en échange de sa vie ? » (Marc 8:36, 37).