LE BATEAU que vous voyez ici a donné sur un banc de sable et se disloque sous le choc des vagues. Tous ses occupants ont sauté à l’eau. Quelques-uns ont déjà gagné le rivage, dont l’apôtre Paul. Le voyez-vous?

Paul était resté en prison à Césarée pendant deux ans. Puis l’apôtre et d’autres prisonniers furent embarqués pour Rome. Leur navire longeait la côte de l’île de Crète, lorsque se déchaîna une terrible tempête. Le vent soufflait avec une telle violence que l’équipage ne fut plus maître du bateau. On ne voyait plus le soleil ni les étoiles. Matelots et passagers finirent par perdre tout espoir de sauver leurs vies.

Alors Paul dit: ‘Vous vous en sortirez tous sains et saufs; seul le bateau sera perdu. En effet, cette nuit un ange m’est apparu et m’a dit: “Paul, tu n’as rien à craindre; il faut que tu comparaisses devant l’empereur romain. Et Dieu sauvera tous tes compagnons de voyage.”’

On était au 14jour de la tempête, lorsque, aux environs de minuit, les matelots découvrirent qu’il y avait de moins en moins de fond. Craignant de voir le navire s’écraser sur des récifs, ils jetèrent plusieurs ancres. À l’aube, ils aperçurent une baie. Ils décidèrent de l’atteindre.

Mais le bateau toucha un banc de sable et s’immobilisa. Puis il commença à se disloquer sous l’assaut des vagues. Alors l’officier responsable commanda à tous ceux qui savaient nager de sauter à l’eau les premiers et d’essayer de gagner la terre ferme. Les autres devaient suivre en s’agrippant à des planches ou à d’autres débris du navire. C’est ainsi que les 276 occupants du bateau parvinrent sains et saufs au rivage selon la promesse de l’ange.

Les naufragés se trouvaient sur l’île de Malte. Ses habitants étaient d’une grande amabilité. Trois mois après, Paul fut embarqué sur un autre navire et emmené à Rome.