Aller au contenu

Aller au sous-menu

Aller au sommaire

Les Témoins de Jéhovah

Français

Recueil d’histoires bibliques

 101HISTOIRE

Jésus est mis à mort

Jésus est mis à mort

VOYEZ ce qui arrive à Jésus! On l’a cloué à un poteau en lui perçant les mains et les pieds. Quelle mort atroce! Comment a-t-on pu faire cela au Fils de Dieu?

Nombreux étaient ceux qui haïssaient mortellement Jésus. Parmi ses adversaires figurait Satan le Diable, l’ange méchant qui entraîna Adam et Ève dans la désobéissance. C’est ce même Satan qui vient d’amener les ennemis de Jésus à commettre ce crime abominable.

Avant de le faire clouer à un poteau, ses ennemis lui infligèrent toutes sortes d’humiliations. Rappelez-vous son arrestation au jardin de Gethsémané. Qui étaient les ennemis de Jésus? Les chefs religieux. Mais que se passa-t-il ensuite?

Voyant qu’on s’emparait de Jésus, tous ses apôtres prirent la fuite, le laissant seul avec ses ennemis. La peur les avait saisis. Mais Pierre et Jean, revenant sur leurs pas, se hasardèrent à le suivre, pour voir comment tout cela finirait.

Jésus fut d’abord conduit chez Anne, ancien grand prêtre. Il n’y resta pas longtemps. On l’emmena ensuite chez Caïphe, qui était alors le grand prêtre en fonction. De nombreux chefs religieux s’étaient rassemblés dans sa maison.

Dans la maison de Caïphe siégea un tribunal. On fit introduire des gens qui déposèrent faussement contre Jésus. Les chefs religieux s’écrièrent tous: ‘Il mérite la mort.’ Là-dessus, on lui cracha au visage et on le frappa.

Pendant ce temps, Pierre était resté dans la cour. Comme la nuit était froide, on avait allumé un feu et les gens se chauffaient; Pierre aussi. Or une servante l’aperçut et dit en le dévisageant: ‘En voilà un qui était aussi avec Jésus.’

‘C’est faux!’ répondit Pierre.

Trois fois on dit à Pierre que lui aussi faisait partie des disciples de Jésus. Trois fois il le nia. À la troisième dénégation de l’apôtre, Jésus se retourna et le regarda. Alors Pierre, pris de remords, sortit dehors et pleura.

Le vendredi matin, dès le point du jour, les prêtres firent amener Jésus dans la salle du Sanhédrin. Ils discutèrent alors entre eux, pour savoir ce qu’ils allaient faire de lui. Puis ils l’emmenèrent chez Ponce Pilate, chef de la Judée.

‘Cet homme est un malfaiteur’, dirent-ils à Pilate. ‘Il mérite la mort.’ Après avoir interrogé Jésus, Pilate déclara: ‘Je ne le trouve coupable d’aucun crime.’ Pilate envoya alors Jésus à Hérode Antipas, chef de la Galilée, lequel, justement, se trouvait à Jérusalem. Hérode non plus ne le trouva coupable de rien. Il le renvoya à Pilate.

Pilate voulut le relâcher, mais les ennemis de Jésus demandèrent qu’un autre prisonnier fût libéré à sa place: le brigand Barabbas. Il était environ midi lorsque Pilate fit amener Jésus dehors et dit au peuple: ‘Voilà votre roi!’ Mais les prêtres en chef crièrent: ‘À mort! À mort!’ Alors Pilate relâcha Barabbas et leur abandonna Jésus pour qu’il fût mis à mort.

Ce même vendredi, au début de l’après-midi, Jésus fut cloué à un poteau. On attacha aussi sur des poteaux deux criminels, l’un à sa droite et l’autre à sa gauche (non représentés sur l’image). Peu avant que Jésus mourût, l’un des deux lui dit: ‘Souviens-toi de moi quand tu reviendras pour régner.’ Jésus lui répondit: ‘Tu seras avec moi dans le Paradis.’

Quelle promesse merveilleuse! Mais de quel paradis Jésus parlait-il? Où se trouvait le paradis que Dieu fit à l’origine? Sur la terre. Lorsque Jésus régnera du haut du ciel, il ressuscitera cet homme dans le nouveau Paradis terrestre. Comme tout cela est réconfortant!