AYANT guéri les deux aveugles, Jésus continua sa route et arriva à un village non loin de Jérusalem. Il dit à deux de ses disciples: ‘Allez dans ce village; vous y trouverez un petit âne. Amenez-le-moi.’

Quand ils lui eurent amené l’ânon, Jésus s’assit dessus et se mit en route pour Jérusalem. Comme il approchait de la ville, une foule nombreuse sortit à sa rencontre. La plupart des gens étendaient leurs manteaux sur la route. D’autres coupaient des rameaux aux palmiers et en jonchaient le chemin. Ils criaient: ‘Béni soit le roi qui vient au nom de Jéhovah!’

Jadis il était de coutume en Israël que les nouveaux rois se présentent au peuple en entrant à Jérusalem assis sur un ânon. Ce que faisait Jésus. Et les gens sur son passage manifestaient leur désir de l’avoir pour roi. Mais tous ne voulaient pas de lui. En témoigne l’incident qui eut lieu à son arrivée au temple.

Au temple, Jésus guérit des aveugles et des estropiés. En voyant cela, les petits enfants se mirent à le louer à grands cris. Mais les prêtres, indignés par leurs clameurs, dirent à Jésus: ‘Tu entends ce qu’ils crient?’

‘Parfaitement’, leur répondit-il. ‘N’avez-vous jamais lu ceci dans la Bible: “De la bouche des petits enfants Dieu fera jaillir des louanges.”’ Les enfants continuèrent à louer le roi de Dieu.

Nous voulons faire comme ces enfants. Il en est qui voudraient nous empêcher de parler du Royaume de Dieu, mais nous ne nous laisserons pas intimider. Nous continuerons à proclamer tout le bien que Jésus a fait.

Ce n’était pas en ce temps-là, quand il était sur la terre, que Jésus devait commencer son règne. Quand viendrait ce temps? On l’interrogea sur ce point.