JOSEPH voulait savoir si ses frères avaient changé. C’est pourquoi il dit: ‘Vous êtes des espions. Vous êtes venus pour voir les points faibles du pays.’

‘Non’, lui répondirent-ils, ‘nous sommes d’honnêtes gens. Nous sommes douze frères. Il y en a un qui n’est plus et le plus jeune est avec notre père.’

Joseph fit mine de ne pas les croire. Il retint comme prisonnier Siméon et laissa ses autres frères emporter des vivres. Mais avant leur départ il leur dit: ‘Quand vous reviendrez, amenez avec vous votre plus jeune frère.’

Revenus en Canaan, ses frères racontèrent tout à Jacob, leur père. ‘Joseph n’est plus’, s’écria alors Jacob, ‘et maintenant Siméon n’est plus. Non, vous n’emmènerez pas Benjamin, mon plus jeune fils.’ Mais lorsque les vivres tirèrent à leur fin, Jacob fut bien obligé de laisser partir Benjamin, car sans sa présence en Égypte, point de nourriture.

Un jour, donc, Joseph vit arriver ses frères. À la vue de Benjamin, il tressaillit de joie. Nul ne le reconnut dans le personnage important qu’il était devenu. Il soumit alors ses dix demi-frères à une épreuve.

Joseph ordonna de remplir de vivres les sacs de ses frères. Il fit de plus mettre à leur insu sa coupe d’argent dans le sac de Benjamin. Ses frères partirent. Ils n’étaient pas allés loin, lorsque Joseph dit à ses serviteurs de les rattraper. Quand ses serviteurs les eurent rejoints, ils leur dirent: ‘Pourquoi avez-vous dérobé la coupe de notre maître?’

‘Nous n’avons pas dérobé sa coupe!’ se récrièrent-ils. ‘Si vous trouvez la coupe chez l’un de nous, que cet homme meure!’

Les serviteurs de Joseph fouillèrent alors les sacs et trouvèrent la coupe dans le sac de Benjamin. ‘Nous emmenons Benjamin’, dirent-ils, ‘mais vous, vous pouvez vous en aller libres!’ Qu’allaient faire les dix demi-frères?

Ils reprirent tous le chemin de la maison de Joseph. Joseph leur dit: ‘Benjamin restera ici comme esclave, mais vous, vous pouvez partir!’

Alors Juda prit la parole et dit: ‘Si je retourne sans lui, mon père mourra, car il lui est attaché de tout son cœur. Laisse-le partir et moi je resterai à sa place comme esclave.’

Alors Joseph vit que ses frères avaient changé. Ils étaient devenus meilleurs. Voyons maintenant ce que va faire Joseph.