EN DEHORS de l’arche, les gens continuaient leur vie comme auparavant. Ils refusaient de croire à la venue du déluge. Leurs moqueries durent même redoubler, mais bientôt tous les rires s’éteignirent.

Soudain, il se mit à pleuvoir. La pluie tombait à pleins seaux. Noé ne s’était pas trompé. Mais il était trop tard maintenant. Plus personne ne pouvait pénétrer dans l’arche. La porte avait été hermétiquement fermée par Jéhovah.

Les plaines ne tardèrent pas à être inondées. Les eaux, devenant énormes, renversaient les arbres, roulaient de grosses pierres et faisaient un vacarme terrible. Épouvantés, les gens gagnèrent les hauteurs. Ah! comme ils regrettaient de ne pas avoir écouté Noé et de ne pas être entrés dans l’arche quand la porte était encore ouverte!

Les eaux grossirent de plus en plus. La pluie se déversa du ciel pendant 40 jours et 40 nuits. Les flots montèrent à l’assaut des montagnes et bientôt les plus hauts sommets furent recouverts. Il en fut comme Dieu avait dit: hommes et bêtes périrent. Ne survivaient que les passagers de l’arche.

Noé et ses fils avaient bien fait l’arche. Quand les eaux commencèrent à la soulever, elle flotta sans difficulté à leur surface. Puis un jour la pluie cessa et le soleil se mit à briller. Quel spectacle grandiose! La terre était devenue un vaste océan. Seule l’arche apparaissait sur l’immensité des eaux.

Les géants avaient disparu. Personne n’aurait plus à souffrir de leur brutalité. Ils étaient morts, ainsi que leurs mères et toute la foule des méchants. Mais qu’étaient devenus leurs pères?

Leurs pères n’étaient pas vraiment des humains comme nous. C’étaient des anges venus sur la terre pour y vivre sous la forme humaine. Quand se déchaîna le déluge, ils ne périrent pas. Ils quittèrent les corps humains qu’ils s’étaient faits et retournèrent au ciel. Mais il ne leur fut plus permis de faire partie de la famille des anges de Dieu. Ils devinrent les anges de Satan, ou démons, comme les appelle la Bible.

Dieu fit souffler un vent sur la terre et les eaux du déluge universel commencèrent à décroître. Cinq mois après, l’arche se posa sur le sommet d’une montagne. De longs jours passèrent encore. Enfin apparurent les cimes des montagnes. Les eaux baissaient toujours.

Noé lâcha alors un corbeau hors de l’arche. L’oiseau prit son vol, mais au bout d’un moment il revint sur l’arche, n’ayant pas trouvé d’endroit convenable où se poser. Il continua de faire ainsi, partant et revenant se poser sur l’arche.

Noé, qui voulait savoir si les eaux s’étaient retirées de dessus la terre, lâcha ensuite une colombe. La colombe revint elle aussi, n’ayant pas trouvé d’endroit où se poser. Noé l’envoya de nouveau et cette fois elle rapporta dans son bec une feuille d’olivier. Noé envoya une troisième fois la colombe, qui finit par trouver un endroit sec et ne revint plus.

Dieu dit alors à Noé: ‘Sors de l’arche, toi et les tiens, et fais sortir tous les animaux.’ Leur séjour dans l’arche avait duré plus d’une année. On imagine la joie des survivants quand ils se retrouvèrent tous sains et saufs sur la terre ferme.