Dauda, de la Sierra Leone, raconte : « J’ai grandi dans un petit village de la province du Nord. Un jour, alors que je n’étais qu’un enfant, ma famille et une autre famille se sont disputé une terre. Elles la réclamaient toutes les deux. Pour régler l’affaire, on a appelé un sorcier. Il a donné un miroir à un homme, qu’il a recouvert d’un linge blanc. L’homme, sous le linge, n’a pas tardé à trembler et à transpirer. Regardant dans le miroir, il s’est exclamé : “Je vois un vieil homme qui approche ! Il porte des vêtements blancs. Il est grand et vieux, il a les cheveux gris, et il marche un peu voûté.”

« C’était mon grand-père qu’il décrivait ! Puis il est devenu hystérique et s’est mis à crier : “Si vous ne croyez pas ce que je dis, regardez vous-​mêmes !” Bien sûr, aucun d’entre nous n’a eu le courage de faire cela ! Le sorcier a calmé l’homme en l’aspergeant d’une potion faite de feuilles et d’eau qu’il portait dans une calebasse.

« S’exprimant par l’intermédiaire de l’homme au miroir, “grand-père” a décrété que la terre appartenait à notre famille. Il a dit à ma grand-mère qu’elle devait travailler cette terre sans s’inquiéter. L’autre famille a accepté le jugement. L’affaire était réglée. »

 Ce genre de récit est courant en Afrique occidentale. Dans cette partie du monde, comme dans d’autres, des millions de gens croient que les morts vont dans le monde des esprits, et que là ils peuvent observer et influencer la vie des humains sur terre. Est-​ce vrai ? Les morts sont-​ils vraiment vivants ? Sinon, qui sont ceux qui disent être les esprits des morts ? Il est extrêmement important de connaître la vraie réponse à ces questions. Notre vie en dépend.