POURQUOI est-​il important que tu saches qui est ton Dieu ? — Parce que les gens adorent beaucoup de dieux (1 Corinthiens 8:5). Un jour que l’apôtre Paul s’est servi de la puissance de Jéhovah pour guérir un homme qui n’avait jamais marché de sa vie, les gens s’écrient : “ Les dieux sont devenus semblables à des humains et sont descendus vers nous ! ” Et ils veulent adorer Paul et son ami Barnabas, qu’ils prennent pour deux de leurs faux dieux. Ils appellent Paul Hermès, et Barnabas Zeus.

Mais Paul et Barnabas ne veulent pas être adorés. Ils bondissent dans la foule en criant : ‘ Détournez-​vous de ces choses inutiles, et tournez-​vous vers le Dieu vivant ! ’ (Actes 14:8-15). Qui est “ le Dieu vivant ”, Celui qui a tout créé ? — C’est Jéhovah, “ le Très-Haut sur toute la terre ”. Jésus l’a appelé “ le seul vrai Dieu ”. Par conséquent, qui seul mérite qu’on l’adore ? — Jéhovah, et personne d’autre ! — Psaume 83:18 ; Jean 17:3 ; Révélation 4:11.

Pourquoi Paul et Barnabas ont-​ils empêché les gens de se prosterner devant eux ?

Pourtant, la plupart des gens n’adorent pas “ le seul vrai Dieu ”, mais d’autres dieux. Souvent, ce sont des objets en bois, en pierre ou en métal qu’ils ont fabriqués (Exode 32:4-7 ; Lévitique 26:1 ; Isaïe 44:14-17). Il y a aussi des hommes et des femmes devenus célèbres qu’on appelle des dieux, des stars ou des idoles. Est-​il bien ou est-​il mal de rendre gloire à ces personnes ? —

L’apôtre Paul a écrit : ‘ Le dieu de ce système de choses a aveuglé l’intelligence des non-croyants. ’ (2 Corinthiens 4:4). Qui est ce dieu-​là ? — Satan le Diable. Il a réussi à inciter des humains à adorer toutes sortes de gens ou d’objets.

 Te souviens-​tu de ce que Jésus a répondu quand Satan a voulu qu’il se prosterne devant lui pour l’adorer ? — “ C’est Jéhovah ton Dieu que tu dois adorer, et c’est à lui seul que tu dois offrir un service sacré. ” (Matthieu 4:10). Jésus a donc bien montré qu’il ne faut adorer que Jéhovah. Je vais te raconter l’histoire de trois jeunes hommes qui avaient compris ça, eux aussi. Ils s’appelaient Shadrak, Méshak et Abed-Négo.

Ces jeunes Hébreux appartiennent au peuple de Dieu, la nation d’Israël. Ils ont été emmenés prisonniers en Babylonie. Un jour, le roi de ce pays, Neboukadnetsar, fait fabriquer une immense statue en or et il ordonne que tout le monde se prosterne devant elle quand on jouera de la musique. Il prévient : ‘ Tous ceux qui ne se prosterneront pas et qui n’adoreront pas seront jetés dans le four de feu ardent. ’ Qu’aurais-​tu fait, toi ? —

Pourquoi ces hommes ont-​ils refusé de se prosterner devant la statue ?

 D’habitude, Shadrak, Méshak et Abed-Négo font tout ce que demande le roi. Mais, là, ils ne lui obéissent pas. Sais-​tu pourquoi ? — Parce que la loi de Dieu dit ceci : ‘ Tu ne dois pas avoir d’autres dieux que moi. Tu ne dois pas te faire d’image sculptée ni te prosterner devant elle. ’ (Exode 20:3-5). Shadrak, Méshak et Abed-Négo obéissent donc à la loi de Jéhovah plutôt qu’à l’ordre du roi.

Le roi est très en colère. Il demande qu’on lui amène immédiatement les trois jeunes Hébreux. Il leur dit : ‘ Est-​il vrai que vous ne servez pas mes dieux ? Je vais vous donner une autre chance. Quand vous entendrez la musique, prosternez-​vous et adorez l’image que j’ai faite. Sinon, je vous fais jeter dans le four de feu ardent. Et alors, quel est le dieu qui pourra vous sauver de mes mains ? ’

Que vont faire les trois hommes ? Qu’aurais-​tu fait à leur place ? — Ils répondent au roi : ‘ Notre Dieu que nous servons est capable de nous sauver. Mais, même s’il ne le fait pas, tes dieux ne sont pas ceux que nous servons. Nous ne nous prosternerons pas devant ton image d’or. ’

 Le roi est hors de lui. ‘ Qu’on chauffe le four sept fois plus que d’habitude ! ’ ordonne-​t-​il. Puis il fait attacher Shadrak, Méshak et Abed-Négo et les fait jeter dans le four par ses serviteurs. Le four a été chauffé tellement fort que les flammes tuent les serviteurs du roi ! Et les trois Hébreux ?

Ils tombent en plein milieu du feu. Mais voilà qu’ils se relèvent ! Ils n’ont aucune blessure. Et ils ne sont plus attachés. Comment est-​ce possible ? — Le roi regarde à l’intérieur du four, et ce qu’il voit lui fait peur. ‘ N’est-​ce pas trois hommes que nous avons jetés dans le feu ? ’ s’étonne-​t-​il. “ Oui, ô roi ! ” répondent ses serviteurs.

Comment Jéhovah a-​t-​il sauvé ses serviteurs du four de feu ?

‘ Voyez, reprend le roi, j’aperçois quatre personnes qui circulent, et le feu ne leur fait rien. ’ Sais-​tu qui est la quatrième personne dans le four ? — C’est un ange de Jéhovah. Il protège les trois Hébreux contre le feu.

Le roi s’approche alors de la porte du four et crie : “ Shadrak, Méshak et Abed-Négo, serviteurs du Dieu Très-Haut, sortez et venez ici ! ” Quand ils sortent, tout le monde peut constater qu’ils n’ont pas de brûlures.  Ils n’ont même pas l’odeur du feu sur eux. Le roi dit alors : ‘ Béni soit le Dieu de Shadrak, Méshak et Abed-Négo, qui a envoyé un ange pour sauver ses serviteurs parce qu’ils ne voulaient adorer aucun dieu, à part leur Dieu. ’ — Daniel, chapitre 3.

À quelles idoles les gens rendent-​ils gloire aujourd’hui ?

Il y a une leçon à retenir de cette histoire. Aujourd’hui aussi les hommes fabriquent des images, des idoles, pour qu’on les adore. Une encyclopédie déclare que “ le drapeau, comme la croix, est sacré ”. (The Encyclopedia Americana.) D’autres images peuvent être faites en bois, en pierre, en métal ou en tissu. Les premiers disciples de Jésus refusaient d’adorer les empereurs romains. Un historien (Daniel Mannix) a dit que c’était la même chose que le “ refus de saluer le drapeau ou de répéter le serment d’obéissance ”.

Penses-​tu que ce soit différent pour Dieu si une image religieuse est en tissu, en bois, en pierre ou en métal ? — Serait-​il bien qu’un serviteur de Jéhovah accomplisse un acte d’adoration devant une telle image ? — Shadrak, Méshak et Abed-Négo ne l’ont pas fait, et Jéhovah a été content d’eux. Comment peux-​tu les imiter ? —

Si on sert Jéhovah, on ne peut adorer aucune autre personne ni aucun objet. À ce sujet, lire Josué 24:14, 15, 19-22 ; Isaïe 42:8 ; 1 Jean 5:21 ; et Révélation 19:10.