Y A-​T-​IL des moments où tu te sens seul et triste ? — As-​tu parfois l’impression que personne ne t’aime ? — Ça peut arriver. Mais Dieu fait cette promesse : “ Moi je ne t’oublierai pas. ” (Isaïe 49:15). Quelle belle promesse, n’est-​ce pas ? — Jéhovah Dieu nous aime, n’en doutons pas !

À ton avis, que ressent cette petite brebis toute perdue ?

Un rédacteur de la Bible a écrit : “ Si mon père et ma mère me quittaient, Jéhovah lui-​même me recueillerait. ” (Psaume 27:10). C’est rassurant, ne trouves-​tu pas ? — Jéhovah nous dit : “ N’aie pas peur, car je suis avec toi. [...] Oui, je t’aiderai. ” — Isaïe 41:10.

Ça ne veut pas dire que Jéhovah empêche toujours Satan de nous créer des ennuis. Parfois même, il lui permet de causer des épreuves à ses serviteurs. Un jour, le Diable a tellement fait souffrir Jésus que Jésus a crié à Jéhovah : ‘ Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-​tu quitté ? ’ (Matthieu 27:46). Jésus savait bien que Jéhovah l’aimait (Jean 10:17). Mais il savait aussi qu’il laisse parfois Satan éprouver les hommes fidèles et les faire souffrir. Nous verrons pourquoi dans un autre chapitre.

Quand on est petit, c’est normal d’avoir peur de temps en temps. T’es-​tu déjà perdu, par exemple ? — Étais-​tu terrifié ? — Beaucoup d’enfants l’auraient été. Le grand Enseignant a raconté un jour une histoire de ce genre. Sauf que ce n’était pas un enfant qui s’était perdu, mais une brebis.

Mais tu es un peu comme une brebis, non ? Une brebis, ce n’est ni très grand ni très fort. Une brebis a besoin qu’on s’occupe d’elle et qu’on la protège. C’est le rôle du berger.

 Dans son histoire, Jésus a parlé d’un berger qui avait cent brebis. Mais un jour l’une d’elles s’est perdue. Peut-être avait-​elle eu envie d’aller voir ce qu’il y avait de l’autre côté de la colline. Quoi qu’il en soit, elle s’est bientôt retrouvée loin des autres. Tu imagines ce qu’elle a ressenti quand elle a regardé autour d’elle et qu’elle s’est rendu compte qu’elle était toute seule ? —

Qu’a fait le berger quand il s’est aperçu qu’il lui manquait une brebis ? S’est-​il dit que c’était sa faute à elle et qu’il n’allait pas s’inquiéter pour si peu ? Ou au contraire est-​il parti à sa recherche après avoir laissé les 99 autres dans un endroit sûr ? Une seule brebis valait-​elle tous ces efforts ? — Si tu avais été la brebis, aurais-​tu aimé que le berger vienne te chercher ? —

Qui ressemble au berger venu au secours de sa brebis ?

Le berger aimait beaucoup toutes ses brebis, même celle qui s’était perdue. Alors il est parti à sa recherche. Tu penses comme la brebis a été heureuse en le voyant arriver ! Et Jésus a dit que le berger aussi était content d’avoir retrouvé sa brebis. Il s’est davantage réjoui à son sujet que pour les 99 qui n’étaient pas perdues. Mais dis-​moi,  qui ressemble au berger de l’histoire de Jésus ? Qui se soucie de nous autant que le berger se souciait de ses brebis ? — Jésus a dit que c’est son Père qui est au ciel. Et son Père, c’est Jéhovah.

Jéhovah Dieu est le Grand Berger de ses serviteurs. Il les aime tous, même les petits comme toi. Il ne veut pas qu’un seul d’entre nous soit blessé ou détruit. C’est très rassurant, tu ne trouves pas, de savoir que Dieu se soucie autant de nous ? — Matthieu 18:12-14.

Jéhovah est-​il pour toi une personne aussi réelle que ton papa ou quelqu’un d’autre que tu connais ?

Crois-​tu vraiment en Jéhovah Dieu ? — Est-​ce que, pour toi, il est une personne ? — C’est vrai que nous ne pouvons pas le voir parce qu’il est un Esprit et qu’il a un corps invisible à nos yeux. Mais il est une personne bien réelle et, lui, il nous voit. Dès que nous avons besoin d’aide, il le sait. Et puis on peut lui parler dans la prière, aussi facilement qu’on parle à quelqu’un sur la terre. D’ailleurs, Jéhovah veut que nous lui parlions.

 Si donc un jour tu te sens seul, ou triste, que devrais-​tu faire ? — Parler à Jéhovah. Approche-​toi de lui et, lui, il te consolera et t’aidera. Rappelle-​toi qu’il t’aime, même quand tu as l’impression d’être tout seul. Prenons notre bible au Psaume 23. Lisons à partir du verset 1 : “ Jéhovah est mon Berger. Je ne manquerai de rien. Dans des prés où l’herbe abonde, il me fait coucher ; il me conduit près de lieux de repos qui sont bien arrosés. ”

Regarde ce que le rédacteur ajoute au verset 4 : “ Même si je marche dans la vallée de l’ombre profonde, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi ; ta baguette et ton bâton, voilà ce qui me console. ” C’est ce que ressent quelqu’un qui a pour Dieu Jéhovah. Quand il a des problèmes, Jéhovah le console. Est-​ce ce que tu ressens, toi aussi ? —

Comme un bon berger qui veille sur son troupeau, Jéhovah veille sur ses serviteurs. Il leur montre le droit chemin, et ils sont heureux de le suivre. Même quand il y a du danger autour d’eux, ils n’ont rien à craindre. Un berger se sert de sa baguette ou de son bâton pour protéger ses brebis contre les animaux qui pourraient leur faire du mal. La Bible raconte que, lorsqu’il était jeune berger, David a  protégé ses brebis contre un lion et contre un ours (1 Samuel 17:34-36). Ceux qui servent Jéhovah savent qu’ils seront aussi bien protégés. Ils se sentent en sécurité, car Dieu est avec eux.

Comme un berger qui protège ses brebis, qui peut nous aider quand nous sommes en danger ?

Jéhovah aime vraiment ses brebis ; il s’occupe d’elles avec tendresse. La Bible dit : ‘ Comme un berger il guidera ses brebis. De son bras, il rassemblera les petits. ’ — Isaïe 40:11.

Es-​tu rassuré de savoir que Jéhovah est comme ça ? — Est-​ce que ça te donne envie d’être l’une de ses brebis ? — Les brebis écoutent la voix de leur berger. Elles restent près de lui. Écoutes-​tu Jéhovah, toi aussi ? — Restes-​tu proche de lui ? — Alors tu n’auras jamais rien à craindre. Jéhovah est avec toi.

Jéhovah prend bien soin de ses serviteurs. Lire ce que la Bible dit à ce sujet en Psaume 37:25 ; 55:22 ; et Luc 12:29-31.