1, 2. Quelles choses étonnantes Éliya avait-il déjà vues, mais à quels phénomènes extraordinaires a-t-il assisté depuis une grotte du mont Horeb ?

ÉLIYA a déjà vu des choses étonnantes. Il a vu des corbeaux lui apporter à manger deux fois par jour dans sa cachette. Il a vu, pendant une longue famine, deux récipients fournir de la farine et de l’huile sans jamais se vider. Il a même vu du feu tomber du ciel en réponse à sa prière (1 Rois, chapitres 17, 18). Mais ça, non ! Jamais il n’a vu quelque chose comme ça.

2 Blotti à l’entrée d’une grotte, sur le mont Horeb, Éliya assiste à une succession de phénomènes plus extraordinaires les uns que les autres. D’abord, un vent. Un vent qu’on peut supposer mugissant, assourdissant, puisqu’il fend les montagnes et fait éclater les rochers. Puis un tremblement de terre, qui libère des forces gigantesques de l’écorce terrestre. Enfin, un feu, dont Éliya sent certainement le souffle ardent quand il passe. — 1 Rois 19:8-12.

“ Voyez, Jéhovah passait. ”

3. Quel attribut divin Éliya a-t-il vu en action, et où pouvons-nous en observer des manifestations ?

3 Ces phénomènes observés par Éliya ont un point commun : ils sont des manifestations de la grande puissance de Jéhovah Dieu. Bien sûr, nous n’avons nul besoin de miracles pour discerner cette puissance ; elle est palpable autour de nous. La création, dit la Bible, nous donne des preuves de ‘ la puissance éternelle et de la Divinité ’ de Jéhovah (Romains 1:20). Songez seulement aux éclairs aveuglants et aux roulements de tonnerre d’un orage, au spectacle grandiose d’une cataracte, à l’immensité vertigineuse d’un ciel étoilé. Ces réalités ne témoignent-elles pas de la puissance de Dieu ?  Mais combien aujourd’hui reconnaissent réellement cette puissance ? Et combien en ont une idée exacte ? Bien saisir ce qu’est cet attribut de Dieu nous donne pourtant de nombreuses raisons de nous approcher de lui. Aussi allons-nous consacrer la partie qui suit à l’étude de la puissance incomparable de Jéhovah.

Un attribut fondamental de Jéhovah

4, 5. a) Quel rapport y a-t-il entre le nom de Jéhovah et sa puissance ? b) Pourquoi est-il approprié que Jéhovah ait choisi le taureau comme symbole de sa puissance ?

4 Jéhovah est sans égal sous le rapport de la puissance. “ Nul n’est comme toi, ô Jéhovah, à aucun égard, lit-on en Jérémie 10:6. Tu es grand et ton nom est grand en puissance. ” Notez que la puissance de Jéhovah est associée à son nom. Nom qui, rappelons-le, signifie selon toute évidence “ Il fait devenir ”. Or, qu’est-ce qui permet à Jéhovah de créer et de devenir ce qu’il veut ? D’abord, sa puissance. Sa capacité d’agir, de réaliser sa volonté, est en effet illimitée. La puissance est donc un attribut fondamental de Jéhovah.

5 Nous sachant incapables de mesurer toute l’ampleur de sa puissance, Jéhovah nous aide à la cerner par des exemples. Ainsi, comme on l’a vu, il recourt au symbolisme du taureau (Ézékiel 1:4-10). Choix judicieux, quand on sait quel colosse est cet animal, même domestique. Le Palestinien des temps bibliques pouvait difficilement rencontrer créature plus imposante. Il connaissait cependant l’existence d’une espèce de taureau encore plus impressionnante : le taureau sauvage, ou aurochs, aujourd’hui disparu (Job 39:9-12). L’empereur romain Jules César a décrit cet animal ‘ très vigoureux, très agile ’, comme à peine moins grand que l’éléphant. Imaginez comme on devait se sentir petit et faible à côté d’une telle créature.

6. Pourquoi Jéhovah seul est-il appelé “ le Tout-Puissant ” ?

 6 De même, l’homme est frêle et vulnérable comparé au Dieu de puissance, Jéhovah, aux yeux de qui les nations les plus redoutables ne sont qu’une couche de poussière sur une balance (Isaïe 40:15). Jéhovah se distingue de toutes les créatures par sa puissance illimitée ; lui seul est appelé “ le Tout-Puissant ” *. (Révélation 15:3.) “ Vigoureux en force ”, il possède une ‘ abondance d’énergie vive ’. (Isaïe 40:26.) Source inépuisable et débordante de puissance, il ne dépend d’aucune énergie extérieure, car “ la force [lui] appartient ”. (Psaume 62:11.) Mais par quels moyens exerce-t-il sa puissance ?

Comment Jéhovah exerce sa puissance

7. Qu’est-ce que l’esprit saint de Jéhovah, et quelle idée emportent les mots des langues originales ?

7 L’esprit saint émane de Jéhovah en un flux intarissable. Il est la puissance de Dieu en action ou, selon Genèse 1:2, “ la force agissante de Dieu ”. Les termes hébreu et grec rendus par “ esprit ” sont, dans d’autres contextes, traduits par “ vent ” ou “ souffle ”. Pour les lexicographes, les mots des langues originales emportent l’idée d’une force invisible en action. Comme le vent, l’esprit de Dieu, bien qu’invisible à l’œil, produit des effets réels et perceptibles.

8. Quelles expressions figurées désignent l’esprit de Dieu dans la Bible, et pourquoi ces comparaisons sont-elles appropriées ?

8 L’esprit saint se prêtant à une infinité d’usages, Jéhovah l’emploie pour accomplir tout ce que bon lui semble. C’est pourquoi la Bible en parle au sens figuré comme du “ doigt ” de Dieu, de sa “ main forte ” ou de son “ bras tendu ”. (Luc 11:20 ; Deutéronome 5:15 ; Psaume 8:3.) De même que nous exécutons avec la main toutes sortes de travaux demandant plus ou moins de force ou de finesse, de  même Dieu se sert de son esprit pour concrétiser toute intention, qu’il s’agisse de créer l’infime atome, de partager la mer Rouge ou de permettre aux chrétiens du Ier siècle de s’exprimer en des langues étrangères.

9. Quelle est l’étendue du pouvoir souverain de Jéhovah ?

9 Jéhovah exerce sa puissance également par son autorité de Souverain de l’univers. Vous imaginez-vous régnant sur des millions et des millions de sujets intelligents, capables et tout dévoués ? Jéhovah détient ce pouvoir. Il a des serviteurs humains, que les Écritures comparent à une armée (Psaume 68:11 ; 110:3). Mais les humains sont des créatures bien faibles comparés aux anges. Rendez-vous compte : lorsque l’armée assyrienne a attaqué le peuple de Dieu, un seul ange a tué 185 000 soldats en une nuit (2 Rois 19:35). Les anges de Dieu sont “ puissants par la force ”. — Psaume 103:19, 20.

10. a) Pourquoi le Tout-Puissant est-il appelé Jéhovah des armées ? b) Qui est la plus puissante des créatures de Jéhovah ?

10 Combien y a-t-il d’anges ? Dans une vision, le prophète Daniel a vu au ciel plus de 100 millions de créatures spirituelles devant le trône de Jéhovah, sans qu’on puisse dire s’il s’agissait de la totalité des créatures angéliques (Daniel 7:10). L’existence de centaines de millions d’anges n’est donc pas exclue. Le titre Jéhovah des armées désigne la position de force que Dieu détient en tant que Commandant d’un immense corps organisé d’anges puissants. À leur tête, il a placé son Fils bien-aimé, “ le premier-né de toute création ”. (Colossiens 1:15.) En sa qualité d’archange, de chef de tous les anges, séraphins et chérubins, Jésus est la plus puissante des créatures de Jéhovah.

11, 12. a) Comment la puissance de la parole de Dieu se manifeste-t-elle ? b) Qu’a dit Jésus pour indiquer l’étendue de la puissance de Jéhovah ?

11 Jéhovah exerce sa puissance d’une autre manière encore. Hébreux 4:12 déclare : “ La parole de Dieu est vivante et puissante. ” Avez-vous déjà constaté la puissance extraordinaire de  la parole de Dieu, du message inspiré par son esprit et conservé dans la Bible ? Cette parole est capable de fortifier, de bâtir la foi et d’aider à opérer de profonds changements en soi. À des chrétiens qu’il mettait en garde contre les gens à la conduite foncièrement immorale, l’apôtre Paul a rappelé : “ Pourtant c’est là ce qu’étaient certains d’entre vous. ” (1 Corinthiens 6:9-11). “ La parole de Dieu ” avait exercé sur eux sa puissance et les avait aidés à se réformer.

12 Jéhovah possède une telle puissance et il l’exprime par des moyens si efficaces que rien ne peut lui résister. “ À Dieu tout est possible ”, a confirmé Jésus (Matthieu 19:26). Mais à quelles fins Jéhovah utilise-t-il sa puissance ?

La puissance au service d’une volonté

13, 14. a) Qu’est-ce qui nous fait dire que Jéhovah n’est pas une source d’énergie impersonnelle ? b) À quoi Jéhovah utilise-t-il sa puissance ?

13 Aucune force physique ne peut rivaliser avec l’esprit de Jéhovah ; et Jéhovah n’est pas une force impersonnelle, une simple source d’énergie. Il est un Dieu personnel qui maîtrise parfaitement sa puissance. Mais à quoi l’utilise-t-il ?

14 Comme nous le verrons plus loin, Dieu met en œuvre sa puissance pour créer, détruire, protéger, rétablir — en résumé, pour réaliser tout ce qu’exigent ses desseins parfaits (Isaïe 46:10). Il lui arrive de l’utiliser pour révéler des aspects importants de sa personnalité et de ses normes. Mais c’est surtout à l’accomplissement de sa volonté qu’il l’emploie : pour justifier sa souveraineté et sanctifier son saint nom grâce au Royaume messianique. Rien ni personne ne pourra jamais contrecarrer ce dessein.

15. Dans quel but Jéhovah utilise-t-il sa puissance en faveur de ses serviteurs, et comment l’a-t-il montré dans le cas d’Éliya ?

15 Jéhovah utilise également sa puissance en faveur d’individus. Ainsi lisons-nous en 2 Chroniques 16:9 qu’“ en ce qui concerne Jéhovah, ses yeux rôdent par toute la terre, afin de  montrer sa force en faveur de ceux dont le cœur est complet à son égard ”. L’épisode de la vie d’Éliya évoqué au début de ce chapitre en est une illustration. Pourquoi Jéhovah s’est-il livré à une telle démonstration de puissance ? La méchante reine Jézabel ayant juré sa mort, Éliya était en fuite. Seul, effrayé, démoralisé, il avait le sentiment de s’être démené en vain. Pour le rasséréner, Jéhovah lui a rappelé avec éclat quelle puissance est la sienne. Le vent, le tremblement de terre et le feu ont montré au prophète angoissé que l’Être le plus puissant de l’univers était avec lui. Qu’avait-il à craindre de Jézabel si le Dieu Tout-Puissant était de son côté ? — 1 Rois 19:1-12 *.

16. Pourquoi pouvons-nous être rassurés en pensant à la grande puissance de Jéhovah ?

16 Aujourd’hui, l’époque n’est pas aux miracles, mais Jéhovah n’a pas changé (1 Corinthiens 13:8). Autant qu’aux jours d’Éliya, il ne demande qu’à employer sa puissance en faveur de ceux qui l’aiment. Bien qu’il habite un domaine spirituel élevé, il n’est pas loin de nous. Sa puissance illimitée abolit la distance, de sorte qu’il “ est près de tous ceux qui l’invoquent ”. (Psaume 145:18.) Un jour qu’il invoquait l’aide de Jéhovah, le prophète Daniel n’a pas eu le temps de finir sa prière qu’un ange était déjà devant lui (Daniel 9:20-23). Rien ne peut empêcher Jéhovah de secourir et de fortifier ceux qu’il aime. — Psaume 118:6.

Sa puissance rend-elle Dieu inapprochable ?

17. En quel sens la puissance de Jéhovah nous inspire-t-elle de la crainte, mais quelle sorte de peur ne nous cause-t-elle pas ?

17 Devons-nous craindre Dieu en raison de sa puissance ? Oui et non. Oui, car il est normal qu’un tel attribut  nous inspire cette crainte apparentée à un profond respect, que nous avons évoquée dans le chapitre précédent. Cette crainte, nous dit la Bible, est “ le commencement de la sagesse ”. (Psaume 111:10.) Mais nous répondons également non, car la puissance de Dieu ne devrait en aucune façon nous causer une peur morbide ni nous dissuader de nous approcher de lui.

18. a) Pourquoi beaucoup se méfient-ils des puissants ? b) Comment savons-nous que Jéhovah ne peut être corrompu par son pouvoir ?

18 “ Le pouvoir, a écrit lord Acton en 1887, tend à corrompre, et le pouvoir absolu corrompt d’une façon absolue. ” La popularité de cet adage tient peut-être à ce qu’on lui trouve une indéniable vérité. L’Histoire en témoigne : les humains imparfaits abusent souvent de leur pouvoir (Ecclésiaste 4:1 ; 8:9). Du coup, beaucoup se méfient des puissants et s’en tiennent écartés. Son pouvoir absolu a-t-il plus ou moins corrompu Jéhovah ? Certainement pas. Comme nous l’avons vu, Jéhovah est saint, totalement incorruptible. Il ne ressemble pas aux hommes et aux femmes de pouvoir de notre monde corrompu. Jamais il n’a abusé de sa puissance, et jamais il ne le fera.

19, 20. a) En harmonie avec quelles autres qualités Jéhovah exerce-t-il toujours sa puissance, et en quoi est-ce rassurant ? b) Montrez par un exemple comment Jéhovah se domine, et pourquoi appréciez-vous cette qualité ?

19 Souvenons-nous que Jéhovah n’est pas seulement puissant. Nous approfondirons plus loin sa justice, sa sagesse et son amour. Mais ne pensez pas qu’il manifeste ces qualités de façon rigide, mécanique, comme indépendamment les unes des autres. Au contraire. Ainsi que nous le verrons dans les chapitres suivants, il exerce toujours sa puissance en harmonie avec sa justice, sa sagesse et son amour. Mais arrêtons-nous à présent sur une autre de ses qualités, une qualité rare chez les dirigeants du monde : la maîtrise de soi.

 20 Imaginez un homme dont la force et la stature vous intimident. Mais, en définitive, il semble plutôt gentil. Il n’abuse jamais de sa force, toujours prêt, au contraire, à l’employer pour servir ou protéger les autres, surtout les faibles. Voilà qu’un jour on le calomnie sans raison. Vous remarquez sa fermeté, mais aussi qu’il reste calme, digne, et même bon. Et vous vous demandez si vous seriez capable, vous, d’être aussi bienveillant et de vous dominer de la sorte, surtout doté d’une telle force. Ne vous sentiriez-vous pas attiré vers un tel homme au fur et à mesure que vous apprendriez à le connaître ? Nous avons d’autant plus de raisons de nous approcher du Tout-Puissant Jéhovah. Voyez la déclaration dont est extrait le titre de ce chapitre : “ Jéhovah est lent à la colère et grand par la force. ” (Nahoum 1:3). Jéhovah ne s’empresse pas d’employer sa force contre les humains, pas même les méchants. Bon et doux de caractère, il s’est montré “ lent à la colère ” face à maintes provocations. — Psaume 78:37-41.

21. Pourquoi Jéhovah se retient-il de nous forcer à faire sa volonté, et qu’est-ce que cela nous apprend sur lui ?

21 Considérons la maîtrise de Jéhovah sous un autre angle. Si vous disposiez d’une puissance illimitée, ne seriez-vous  pas tenté, parfois, d’obliger les autres à faire les choses à votre façon ? Jéhovah, lui, n’oblige personne à le servir. Bien qu’il sache qu’on ne peut obtenir la vie éternelle qu’en le servant, il ne nous force pas. Dans sa bonté, il honore chacun en respectant son libre arbitre. Il nous avertit de ce que nous avons à gagner ou à perdre à faire un bon ou un mauvais choix, mais il ne décide pas à notre place (Deutéronome 30:19, 20). Un service accompli sous la contrainte ou inspiré par une peur morbide de sa formidable puissance ne l’intéresse absolument pas. Jéhovah désire être servi de plein gré et par amour. — 2 Corinthiens 9:7.

22, 23. a) Comment savons-nous que Jéhovah prend plaisir à communiquer une partie de sa puissance ? b) Qu’allons-nous étudier dans le chapitre suivant ?

22 Réfléchissons à une dernière raison de ne pas vivre dans l’effroi du Dieu Tout-Puissant. Alors que les humains détenteurs d’un pouvoir craignent généralement de le partager, Jéhovah prend plaisir à communiquer une partie de sa puissance à ses adorateurs fidèles. Il le fait en déléguant des pouvoirs considérables — comme à son Fils (Matthieu 28:18) —, mais aussi sous une autre forme. La Bible explique : “ À toi, ô Jéhovah, sont la grandeur, la puissance, la beauté, la supériorité et la dignité ; car tout, dans les cieux et sur la terre, est à toi [...] ; dans ta main il y a force et puissance, et dans ta main est le pouvoir de rendre grand et de donner de la vigueur à tous. ” — 1 Chroniques 29:11, 12.

23 Jéhovah serait effectivement heureux de vous donner de la vigueur. À qui veut le servir, il communique même la “ puissance qui passe la normale ”. (2 Corinthiens 4:7.) Ne vous sentez-vous pas attiré par ce Dieu dynamique, ce Dieu qui use de sa puissance avec bonté et en respectant des normes morales si élevées ? Dans le chapitre qui suit, nous allons étudier comment Jéhovah met en œuvre sa puissance pour créer.

^ § 6 Le mot grec pour “ Tout-Puissant ” signifie littéralement “ Celui qui domine sur tout, Celui qui est omnipotent ”.

^ § 15 La Bible précise que “ Jéhovah n’était pas dans le vent [...], le tremblement de terre [...], le feu ”. Contrairement aux adorateurs des dieux mythiques de la nature, les serviteurs de Jéhovah ne le cherchent pas dans les forces de la nature. Il est bien trop grand pour être contenu dans quelque partie que ce soit de sa création. — 1 Rois 8:27.