1, 2. De quelles manières très diverses la bonté de Dieu se manifeste-t-elle, et comment la Bible la met-elle en valeur ?

DANS la lumière douce d’une fin de jour, quelques vieux amis attablés discutent et plaisantent en admirant l’horizon rougeoyant. Ailleurs, l’œil sur ses champs, un agriculteur sourit de satisfaction quand le ciel chargé de nuages laisse tomber les premières gouttes de pluie. Ailleurs encore, des parents s’extasient devant les premiers pas de leur enfant.

2 Qu’elle en soit consciente ou pas, chacune de ces personnes profite en cet instant de la bonté de Jéhovah Dieu. “ Dieu est bon ”, aiment à dire les croyants. Avec infiniment plus de force, la Bible dit : “ Oh ! que sa bonté est grande ! ” (Zekaria 9:17). Le sens de ces mots semble cependant échapper à beaucoup. Qu’implique exactement la bonté de Jéhovah Dieu, et en quoi nous concerne-t-elle individuellement ?

Une expression remarquable de l’amour divin

3, 4. Qu’est-ce que la bonté, et pourquoi ne saurait-on mieux définir la bonté de Jéhovah qu’en disant qu’elle est une expression de son amour ?

3 Dans nombre de langues modernes, la “ bonté ” est une notion plutôt vague. Ce n’est pas le cas dans la Bible, où elle désigne en premier lieu l’excellence morale. En ce sens, on peut dire que la bonté est inhérente à Jéhovah. Tous ses attributs, à savoir sa puissance, sa justice et sa sagesse, sont intégralement bons. Néanmoins, on ne saurait mieux définir la bonté qu’en disant qu’elle est une expression de l’amour de Jéhovah. Voyons pourquoi.

 4 La bonté est une qualité active, qui s’exprime par des actes en faveur d’autrui. Chez les humains, elle est, selon l’apôtre Paul, plus attirante que la justice (Romains 5:7). Le juste, en effet, respecte fidèlement la loi, mais l’homme bon fait plus. Il prend l’initiative de faire le bien autour de lui. Comme nous allons le voir, Jéhovah est incontestablement bon en ce sens. Sa bonté procède donc bien de son amour infini.

5-7. Pourquoi Jésus a-t-il refusé d’être appelé “ bon Enseignant ”, et, ce faisant, quelle vérité profonde a-t-il énoncée ?

5 Dans ce domaine comme dans d’autres, Jéhovah est unique. Quelque temps avant sa mort, Jésus est abordé par un homme qui lui pose une question en l’appelant “ bon Enseignant ”. “ Pourquoi m’appelles-tu bon ? lui demande Jésus. Personne n’est bon, si ce n’est un seul : Dieu. ” (Marc 10:17, 18). Peut-être cette réflexion vous surprend-elle. Pourquoi Jésus rectifie-t-il ? N’est-il pas effectivement un “ bon Enseignant ” ?

6 De toute évidence, son interlocuteur a employé cette expression comme un titre, pour le flatter. Avec modestie, Jésus restitue l’honneur à son Père céleste, qui est bon au sens absolu (Proverbes 11:2). Du même coup, il énonce une vérité profonde : Seul Jéhovah constitue la norme du bon. Lui seul détient le droit suprême de déterminer ce qui est bon et ce qui est mauvais. En mangeant du fruit de l’arbre de la connaissance du bon et du mauvais, Adam et Ève ont cherché à s’arroger ce droit. Contrairement à ces rebelles, Jésus laisse humblement à son Père le soin de définir les normes.

7 Enfin, Jésus sait que Jéhovah est à l’origine de tout ce qui est authentiquement bon. Il est Celui qui fait “ tout beau don et tout présent parfait ”. (Jacques 1:17.) Voyons comment la générosité de Jéhovah révèle sa bonté.

 Des témoignages de l’immense bonté de Jéhovah

8. En quoi Jéhovah s’est-il montré bon envers tous les humains ?

8 Il n’y a pas un seul humain qui n’ait bénéficié de la bonté de Jéhovah. “ Jéhovah est bon pour tous ”, lit-on en Psaume 145:9. Quelques exemples nous donneront une idée de l’ampleur de cette bonté. Dieu, nous dit la Bible, ‘ ne s’est pas laissé lui-même sans témoignage en ce qu’il a fait du bien, nous donnant du ciel pluies et saisons fécondes, comblant nos cœurs de nourriture et de gaieté ’. (Actes 14:17.) Qui ne s’est jamais senti d’excellente humeur devant un délicieux repas ? Mais comment connaîtrions-nous le plaisir de la table sans la bonté de Jéhovah, qui a prévu le cycle de l’eau et les “ saisons fécondes ” grâce auxquels la terre produit de la nourriture en abondance ? Notez aussi qu’il fait profiter tout le monde de sa bonté, et  pas uniquement ceux qui l’aiment. Comme Jésus l’a rappelé, “ il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons et [...] il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes ”. — Matthieu 5:45.

Jéhovah nous ‘ donne du ciel pluies et saisons fécondes ’.

9. En quoi la pomme illustre-t-elle la bonté de Jéhovah ?

9 Beaucoup de gens banalisent les dons généreux que nous recevons grâce à l’action continue du soleil, de la pluie et des saisons. Voyez la pomme, ce fruit on ne peut plus commun des régions tempérées. Commun, et pourtant joli, savoureux, rafraîchissant, gorgé d’éléments nutritifs. Savez-vous qu’il en existe quelque 7 500 variétés — des rouges, des vertes, des ocres, des jaunes...,  certaines à peine plus grosses qu’une cerise, d’autres aussi volumineuses qu’un pamplemousse ? L’arbre lui-même est beau ; il est pourtant issu d’un pépin minuscule qui ne paie pas de mine (Chant de Salomon 2:3). Magnifiquement auréolé de fleurs au printemps, le pommier produit chaque automne près de 400 kilos de fruits en moyenne, parfois pendant 75 ans.

Petit pépin devenu grand procure durant des dizaines d’années nourriture et agrément.

10, 11. Comment nos sens témoignent-ils de la bonté de Dieu ?

10 Dans son infinie bonté, Jéhovah nous a donné un corps ‘ fait merveilleusement ’, doté de sens pour percevoir ses œuvres et nous en délecter (Psaume 139:14). Revenons sur les trois scènes décrites au début du chapitre. Quelles vues rendent ces moments joyeux ? Les joues en feu du bambin rayonnant. La pluie tombant dru sur les champs. Les rouges, les ors et les violets du soleil couchant. L’œil humain distingue plus de 300 000 couleurs. L’ouïe capte les intonations d’une voix familière, le murmure du vent dans les arbres, les éclats de rire de l’enfant. Pourquoi sommes-nous en mesure d’apprécier ces images et ces sons ? La Bible répond : “ L’oreille qui entend et l’œil qui voit — Jéhovah lui-même les a faits l’un et l’autre. ” (Proverbes 20:12). Et ce ne sont là que deux de nos sens.

11 L’odorat est une autre marque de la bonté de Jéhovah. Le nez humain peut distinguer quelque 10 000 odeurs. Pensez à celles-ci : votre plat préféré en train de mijoter, des fleurs, des feuilles mortes, un feu de cheminée. Grâce au toucher, vous sentez la caresse de la brise sur votre visage, l’étreinte rassurante d’un être aimé, le moelleux d’un fruit dans votre main. Vous croquez, et c’est au goût d’entrer en scène. Vos papilles déchiffrent les saveurs subtiles dues à la composition chimique complexe du fruit, créant dans votre bouche une véritable symphonie gustative. Que de raisons nous avons de nous exclamer : “ Comme elle est abondante ta bonté, que tu as conservée  avec soin pour ceux qui te craignent. ” (Psaume 31:19). Mais en quel sens Jéhovah a-t-il ‘ conservé avec soin ’ sa bonté pour ceux qui le craignent ?

Bonté et bienfaits éternels

12. Quels dons de Jéhovah sont les plus importants, et pourquoi ?

12 Jésus a rappelé qu’“ il est écrit : ‘ L’homme doit vivre, non pas de pain seul, mais de toute parole qui sort par la bouche de Jéhovah. ’ ” (Matthieu 4:4). Les dons spirituels de Jéhovah sont donc encore plus profitables que ses dons physiques, car ils mènent à la vie éternelle. Comme nous l’avons vu au chapitre 8 de ce livre, en ces derniers jours Jéhovah a usé de sa puissance réparatrice pour instaurer un paradis spirituel. L’une des caractéristiques de ce paradis est son abondance en nourriture spirituelle.

13, 14. a) Quelle vision le prophète Ézékiel a-t-il reçue, et que signifie-t-elle pour nous aujourd’hui ? b) Quels dons spirituels vitaux Jéhovah fait-il à ses serviteurs fidèles ?

13 Dans une grande prophétie biblique de restauration, Ézékiel a reçu la vision d’un temple rétabli et glorifié. De ce temple sort un cours d’eau qui va s’élargissant et s’approfondissant jusqu’à devenir un ‘ torrent deux fois plus gros ’. Partout où il coule, ce torrent dispense des bienfaits. Sur ses rives poussent de nombreux arbres pour la nourriture et la guérison. Il apporte même vie et productivité à cette étendue salée et sans vie qu’est la mer Morte (Ézékiel 47:1-12) ! Mais que signifiait tout cela ?

14 Par cette vision, Jéhovah annonçait qu’il rétablirait la structure du culte pur, que figurait le temple vu par Ézékiel. À l’image du cours d’eau symbolique, le flot des dons nécessaires à la vie qu’il déverserait sur ses serviteurs ne cesserait de s’amplifier. C’est bien ce qui se passe depuis le rétablissement du culte pur en 1919. Bibles, ouvrages bibliques, réunions et assemblées ont en effet permis  d’enseigner des vérités vivifiantes à des millions de personnes. Par ces moyens, Jéhovah a fait connaître la plus vitale de ses mesures, celle qui permet à tous ceux qui l’aiment et le craignent d’être purs à ses yeux et de nourrir l’espérance de la vie éternelle : le sacrifice rédempteur de Christ *. Tout au long des derniers jours, le peuple de Jéhovah a ainsi bénéficié d’un véritable festin spirituel, tandis que le monde était en proie à la famine. — Isaïe 65:13.

15. Sous le Règne millénaire de Christ, en quel sens la bonté de Jéhovah continuera-t-elle à se déverser sur les humains fidèles ?

15 Le cours d’eau de la vision d’Ézékiel ne se tarira pas avec la fin de l’actuel système de choses. Au contraire. Il coulera encore plus abondamment sous le Règne millénaire de Christ. Jéhovah se servira du Royaume messianique pour appliquer pleinement la valeur du sacrifice de Jésus et amener ainsi progressivement les humains fidèles à la perfection. Comme nous exulterons alors au sujet de la bonté de Jéhovah !

D’autres facettes de la bonté de Jéhovah

16. Comment la Bible montre-t-elle que la bonté de Jéhovah englobe d’autres qualités ? Citez-en quelques-unes.

16 La bonté de Jéhovah ne se résume pas à la générosité. “ Moi, je vais faire passer devant ta face tout ce que j’ai de bon, a-t-il dit un jour à Moïse, et vraiment je proclamerai le nom de Jéhovah devant toi. ” Plus loin, le récit montre que “ Jéhovah passait devant sa face et proclamait : ‘ Jéhovah, Jéhovah, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère et abondant en bonté de cœur et en vérité. ’ ” (Exode 33:19 ; 34:6). La bonté de Jéhovah englobe donc un certain nombre d’autres qualités.

17. Comment Jéhovah traite-t-il de simples humains imparfaits, et quelles qualités le font agir ainsi ?

 17 Ce dernier verset nous éclaire sur la manière dont Jéhovah traite ses créatures. Contrairement aux puissants de ce monde, qui se montrent souvent brusques, insensibles, voire tyranniques, Jéhovah est doux et aimable. Ainsi a-t-il dit un jour à Abraham : “ Lève les yeux, s’il te plaît, et regarde, de l’endroit où tu es, vers le nord et vers le sud, vers l’est et vers l’ouest. ” (Genèse 13:14). Nombre de traductions omettent l’expression “ s’il te plaît ”. Des biblistes signalent pourtant la présence dans l’hébreu original d’une particule qui transforme en demande polie ce qui aurait pu être un commandement. D’autres versets présentent cette caractéristique (Genèse 31:12 ; Ézékiel 8:5). Rendez-vous compte : le Souverain de l’univers dit “ s’il te plaît ” à de simples humains ! Dans un monde où rudesse, agressivité et brutalité sont si répandues, qu’il est agréable de penser à l’amabilité de notre Dieu, Jéhovah !

18. En quel sens Jéhovah est-il “ abondant [...] en vérité ”, et en quoi est-ce rassurant ?

18 Jéhovah est également “ abondant [...] en vérité ”. Si la fausseté caractérise la société moderne, la Bible nous rappelle que “ Dieu n’est pas un homme pour qu’il mente ”. (Nombres 23:19.) Il “ ne peut mentir ”, affirme même Tite 1:2. Sa bonté, son excellence morale, s’y oppose formellement. Ses promesses sont donc dignes de confiance, ses paroles infaillibles. N’est-il pas appelé “ le Dieu de vérité ” ? (Psaume 31:5.) En plus de ne jamais rien dire de faux, Jéhovah dispense la vérité en abondance. Loin d’être circonspect, secret, impénétrable, il éclaire généreusement ses serviteurs fidèles de son infinie sagesse *, allant  jusqu’à leur enseigner comment mettre en application les vérités qu’il leur révèle, afin qu’ils ‘ continuent à marcher dans la vérité ’. (3 Jean 3.) D’une manière générale, quel effet la bonté de Jéhovah devrait-elle avoir sur chacun de nous ?

‘ Devenez radieux au sujet de la bonté de Jéhovah ’

19, 20. a) Comment Satan a-t-il essayé de miner la confiance d’Ève en la bonté de Jéhovah, et avec quel résultat ? b) Quel effet la bonté de Jéhovah devrait-elle avoir sur nous, et pourquoi ?

19 Quand Satan a tenté Ève en Éden, il a commencé par miner insidieusement sa confiance dans la bonté divine. Jéhovah avait dit à Adam : “ De tout arbre du jardin tu peux manger à satiété. ” Sur les milliers de beaux arbres que devait compter ce jardin, un seul faisait donc l’objet d’un interdit. Mais notez comment Satan a formulé sa question : “ Est-ce vrai que Dieu a dit que vous ne devez pas manger de tout arbre du jardin ? ” (Genèse 2:9, 16 ; 3:1). En déformant les paroles de Jéhovah, il donnait à penser à Ève que Jéhovah les privait de quelque chose de bon. Sa tactique a hélas ! réussi. Comme tant d’hommes et de femmes par la suite, Ève s’est mise à douter de la bonté de Dieu, à qui pourtant elle devait tout.

20 On sait ce que ces doutes ont engendré de chagrin et de souffrances. Aussi, prenons à cœur ces paroles de Jérémie 31:12 : “ Oui, ils [...] deviendront radieux au sujet de la bonté de Jéhovah. ” La bonté de Jéhovah devrait, en effet, nous rendre radieux. Nous n’avons aucune raison de douter des intentions de notre Dieu ; il est tellement bon ! Nous pouvons avoir une entière confiance en lui, car il veut le bien, et rien que le bien, de ceux qui l’aiment.

21, 22. a) Citez quelques manières dont vous aimeriez répondre à la bonté de Jéhovah. b) Quelle qualité examinerons-nous dans le prochain chapitre, et en quoi se distingue-t-elle de la bonté ?

 21 Joyeux, nous le sommes également quand l’occasion nous est offerte de parler de la bonté de Jéhovah. De ses serviteurs, Psaume 145:7 dit : “ Ils en déborderont — de la mention de l’abondance de ta bonté. ” Il n’y a pas une journée où Jéhovah ne nous fait profiter de sa bonté d’une manière ou d’une autre. Et si vous preniez l’habitude de l’en remercier quotidiennement, en étant le plus précis possible ? Voulez-vous l’imiter dans sa bonté ? Alors, méditez sur sa bonté, rendez-lui grâce chaque jour pour sa bonté, parlez aux autres de sa bonté. Si, à son exemple, vous cherchez à faire le bien, vous ne cesserez de vous rapprocher de lui. Vers la fin de sa vie, l’apôtre Jean a écrit : “ Bien-aimé, imite, non pas ce qui est mauvais, mais ce qui est bon. Celui qui fait le bien vient de Dieu. ” — 3 Jean 11.

22 La bonté de Jéhovah est associée à d’autres qualités encore. Il est notamment “ abondant en bonté de cœur ”, ou en amour fidèle (Exode 34:6). Cette qualité est plus spécifique dans son application que la bonté, car Jéhovah l’exerce surtout envers ses serviteurs. Le prochain chapitre nous montrera comment.

^ § 14 La rançon est la plus grande expression de bonté de Jéhovah. Parmi les millions de créatures spirituelles, c’est son Fils unique-engendré bien-aimé qu’il a choisi afin qu’il meure pour nous.

^ § 18 La Bible associe à juste titre la vérité et la lumière. “ Envoie ta lumière et ta vérité ”, a chanté le psalmiste (Psaume 43:3). Jéhovah fait briller intensément sa lumière spirituelle sur quiconque se laisse enseigner, ou éclairer, par lui. — 2 Corinthiens 4:6 ; 1 Jean 1:5.