LE MERCREDI 23 septembre 2015, le Collège central a informé la famille mondiale du Béthel d’un certain nombre de changements en matière d’organisation afin de faire une meilleure utilisation des offrandes. Puis, le samedi 3 octobre 2015, le Collège central a expliqué ce qui suit dans une communication : « En Philippiens 1:10, nous sommes encouragés à “vérifier les choses les plus importantes”. En accord avec ce sage conseil, nous [le Collège central] souhaitons donner la priorité aux activités qui favorisent au mieux les intérêts spirituels du peuple de Dieu et l’avancement de l’œuvre mondiale de prédication. »

 Stephen Lett, membre du Collège central, a expliqué par la suite sur JW Télédiffusion : « Le Collège central a examiné la façon dont on pourrait réduire les dépenses de toutes les filiales. L’objectif est de faire progresser l’œuvre du Royaume en consacrant davantage de fonds à la prédication. Par exemple, des services du Béthel qui existaient depuis longtemps ont été réduits ou supprimés. Cela permettra de réduire le nombre de béthélites. »

Depuis septembre 2015, quelque 5 500 membres de la famille mondiale du Béthel ont été réaffectés dans une autre forme de service. Même si ces changements ont demandé des adaptations importantes, la bénédiction de Jéhovah est évidente et l’œuvre de prédication et d’enseignement a été stimulée.

Au Sri Lanka, un couple qui était au Béthel a été réaffecté dans le service de pionnier permanent. Ils ont vu ce changement comme une occasion de montrer leur foi en Jéhovah et leur confiance dans son organisation. Ils ont écrit : « Nous ne savions pas ce que l’avenir nous réserverait. Par contre, nous savions avec certitude que Jéhovah ne nous abandonnerait pas. Alors nous l’avons prié en disant : “S’il te plaît, Jéhovah, quelle que soit la situation à laquelle nous devrons faire face, aide-​nous à nous organiser pour que nous puissions être tous les deux pionniers permanents.” Le premier mois, nous n’avions que très peu pour vivre. Cependant, nous avons senti l’amour et le soutien de Jéhovah, et aujourd’hui nous avons un revenu régulier pour couvrir nos dépenses. Nous avons un emploi du temps chargé qui comprend les tâches ménagères, notre travail et notre service de pionnier. Mais nous savons gérer notre temps grâce à la formation que nous  avons reçue au Béthel. Rien n’est plus gratifiant que d’aider des personnes à connaître la vérité et nous sommes très heureux de pouvoir le faire en tant que pionniers. »

En Colombie, certains béthélites réaffectés ont appris une nouvelle langue et se sont déplacés dans des endroits isolés pour prêcher le message du Royaume aux habitants de ces régions. Ces frères et sœurs ont aussi été une bénédiction pour leurs nouvelles congrégations. Un surveillant de circonscription a écrit à propos d’un couple qui avait été affecté dans une congrégation de sa circonscription : « Les frères et sœurs de la congrégation apprécient beaucoup leur aide. La participation de la congrégation à la prédication a augmenté et les frères locaux sont formés à assumer diverses responsabilités dans la congrégation. » Beaucoup d’anciens béthélites se sont également rendus disponibles pour travailler au Béthel en tant que volontaires non résidents un jour ou plus par semaine.

Un frère qui a été au Béthel du Japon pendant 31 ans a été affecté dans une congrégation où il n’y avait que deux anciens. Comme il était prévu que la congrégation rénove la Salle du Royaume, il a décidé de ne pas exercer d’activité professionnelle pendant deux semaines. Mais juste avant la rénovation, un tremblement de terre de magnitude 7,0 a frappé la région de Kumamoto, où était située la Salle. Étant donné qu’il n’avait pas prévu de travailler, il a pu diriger les opérations de secours et l’œuvre pastorale après le tremblement de terre. « Quand j’y réfléchis, a-​t-​il dit, je peux dire que Jéhovah m’a placé là où le besoin était le plus grand. »

Phil et Sugar, qui étaient au Béthel d’Australasie, expliquent : « Quand nous avons été réaffectés, nous étions  résolus à garder une vie simple. Nous avons prié Jéhovah pour recevoir son aide et sa direction afin de prendre de bonnes décisions et pour qu’il bénisse celles que nous avions prises. Tout ce que nous voulions, c’était nous rendre disponibles pour prêcher dans un territoire à l’étranger. Jéhovah a vraiment béni nos décisions et a aplani le chemin pour que nous puissions le servir de toute notre âme ! » Ils sont aujourd’hui dans un groupe d’expression anglaise sur l’île de Samal, dans la province du Davao, aux Philippines. Ce groupe est composé de 34 proclamateurs et de 9 pionniers permanents. Phil et Sugar ont aujourd’hui 120 adresses de personnes intéressées par la vérité. « Nous sommes très contents du travail qu’il reste à accomplir et heureux de nous être entièrement appuyés sur Jéhovah. Cela a augmenté notre foi et notre amour pour lui ! »

Une sœur célibataire en Russie a été réaffectée en tant que pionnière spéciale. Elle raconte : « Le service de pionnier me donne l’occasion de participer plus pleinement à l’œuvre la plus importante qui soit, une œuvre qui ne se répétera plus jamais : prêcher le Royaume de Dieu. Je trouve beaucoup de joie à être un instrument dans les mains de Jéhovah. » Elle donne actuellement six cours bibliques, notamment à des ressortissants d’Irak, du Nigéria, du Sri Lanka, de Syrie et de Zambie.

Zambie : D’anciens membres de la famille du Béthel sont chaleureusement accueillis par leur nouvelle congrégation.

Beaucoup de membres de la famille du Béthel de Zambie sont désormais pionniers permanents. Ils considèrent que cela leur fait du bien de participer plus pleinement à la prédication. « Peu de temps après avoir quitté le Béthel, nous avons aidé deux personnes qui ne savaient ni lire ni écrire, raconte Andrew, qui est pionnier avec  sa femme. Un de nos étudiants, un garçon de dix ans, donnera bientôt son premier exposé à la réunion de semaine. Un couple à qui nous avons prêché a assisté au Mémorial et n’a raté aucune réunion depuis. Ils font d’excellents progrès dans leur étude de la Bible. Nous sommes conscients que tout cela n’aurait pas été possible si nous n’avions pas suivi la direction de Jéhovah, accepté son aide et attendu sa bénédiction. »

Edson et Artness, qui vivent aussi en Zambie, étaient mariés depuis seulement quelques mois quand ils ont été réaffectés dans une autre forme de service. Artness raconte : « Notre formation au Béthel nous a aidés à utiliser sagement nos ressources limitées, à garder notre joie et à ne pas avoir de dettes. Nous ne regrettons pas d’avoir été au Béthel. Nous avons appris à adapter nos objectifs spirituels et à les atteindre avec l’aide de Jéhovah. Notre foi en Jéhovah a été affinée et nous sommes prêts à lui rester fidèles. »