À L’AUBE de l’année 1916, la Grande Guerre (par la suite appelée Première Guerre mondiale) faisait rage depuis plus d’un an. Chaque camp avait déjà subi de très lourdes pertes.

La Tour de Garde du 1er janvier 1916 (en anglais) observait : « La grande guerre européenne conduit de nombreuses personnes à se tourner vers la religion et à s’inquiéter pour leur avenir. » L’article poursuivait : « Accordons du prix à notre privilège de servir le Seigneur, afin que nous ne soyons pas lâches, mais zélés pour Dieu et son message. »

Le texte de l’année 1916 encourageait les frères à rester « fort[s] dans la foi », selon les paroles de Romains 4:20 dans la King James Version (Bible du roi Jacques). C’est ce qu’ont fait beaucoup d’Étudiants de la Bible, et Jéhovah les a abondamment bénis.

Les pèlerins : une source d’encouragement

Les représentants itinérants de la Société Watch Tower, alors appelés pèlerins, voyageaient de ville en ville pour encourager  et instruire les Étudiants de la Bible. En 1916, au moins 69 pèlerins avaient parcouru 800 000 kilomètres à cette fin.

Lors de l’assemblée de Norfolk (État de Virginie), un pèlerin du nom de Walter Thorn a comparé le combat chrétien à la Grande Guerre : « On estime qu’il y a entre 20 et 30 millions d’hommes engagés dans le conflit [...]. Il existe une autre armée, que le monde ne connaît pas : ce sont les soldats du Christ. Comme les hommes de Guidéôn, ils mènent un combat, mais non avec des armes charnelles. Ils défendent la vérité et la justice, et ils combattent le beau combat de la foi. »

La guerre ne les arrête pas

En France, plus d’un million d’hommes ont été blessés ou tués lors de la première bataille de la Somme, qui a eu lieu au cours du deuxième semestre 1916. Ailleurs dans le pays, les frères n’ont pas ménagé leurs efforts pour soutenir les  classes, ou congrégations, même quand la guerre leur compliquait la tâche. La Tour de Garde du 15 janvier 1916 (en anglais) a publié une lettre de Joseph Lefèvre, un Étudiant de la Bible qui a dû fuir Denain, sa ville d’origine, quand les troupes allemandes l’ont envahie en 1914. Il est descendu à Paris et s’est associé à la seule classe d’Étudiants de la Bible de cette ville. Malgré une santé fragile, il a très vite conduit toutes les réunions.

Plus tard, Joseph a été rejoint par Théophile Lequime, qui avait lui aussi fui Denain. Frère Lequime s’était d’abord installé à Auchel, où il s’était mis à traduire des articles de La Tour de Garde qu’il envoyait aux frères vivant dans les zones libres du pays. Mais les autorités militaires, qui commençaient à se méfier de ses activités, l’avaient obligé à quitter Auchel. Pour frère Lefèvre, l’arrivée de frère Lequime à Paris était une réponse à ses prières.

L’activité qu’ils ont déployée à Paris a été récompensée. Frère Lefèvre a fait ce commentaire : « Nous formons aujourd’hui une classe d’environ 45 personnes [...]. Beaucoup ont goûté la beauté et le privilège de la consécration, et ils progressent à grands pas sur le plan spirituel. Presque tout le monde assiste à la réunion hebdomadaire de témoignage. »

Ils restent neutres

La guerre se prolongeant, quantité de nos frères ont été confrontés à la question de la neutralité. En Grande-Bretagne, une loi a été votée, rendant le service militaire obligatoire pour tous les hommes âgés de 18 à 40 ans. Toutefois, de nombreux Étudiants de la Bible sont restés fermement attachés à leur neutralité.

Par exemple, La Tour de Garde du 15 avril 1916 (en anglais) a publié une lettre de frère Warden, qui vivait en Écosse. Il disait : « Un de mes fils a maintenant 19 ans. Jusqu’ici, il a rendu un bon témoignage au Seigneur en refusant de s’engager dans l’armée. Même si son refus persistant devait lui valoir  d’être fusillé, je sais qu’il recevra la grâce céleste qui l’aidera à rester fidèle aux principes de vérité et de justice. »

James Scott, un jeune colporteur d’Édimbourg (Écosse), a été poursuivi en justice pour son refus de servir dans l’armée. Après avoir examiné l’affaire, la cour a cependant conclu que « l’exception prévue par la loi pouvait s’appliquer » au cas de frère Scott et qu’il n’était pas coupable.

Néanmoins, beaucoup d’autres n’ont pas eu cette chance. En septembre, sur les 264 frères qui avaient demandé à être exemptés du service militaire, 23 ont été affectés à une unité non combattante. Le reste des frères, dont certains ont subi « toutes sortes de mauvais traitements », a dû effectuer des « travaux d’intérêt général : construction de routes, extraction de pierres dans des carrières, etc. », déclarait La Tour de Garde du 15 octobre 1916 (en anglais). Seuls cinq frères ont été exemptés.

La mort de Charles Russell

Le 16 octobre 1916, Charles Russell, alors à la tête des Étudiants de la Bible, a entamé une tournée de conférences dans l’ouest des États-Unis. Il n’est jamais rentré chez lui. Le mardi 31 octobre, en début d’après-midi, frère Russell est mort à l’âge de 64 ans, alors qu’il se trouvait à bord d’un train à Pampa (Texas).

Pour beaucoup, il était impensable que quelqu’un remplace frère Russell. Dans son testament, publié dans La Tour de Garde du 1er décembre 1916 (en anglais), il indiquait ses souhaits concernant l’œuvre qu’il avait dirigée depuis si longtemps. Mais une question subsistait : qui lui succéderait ?

La réponse serait donnée lors de l’assemblée générale de la Watch Tower Bible and Tract Society of Pennsylvania, prévue pour le début de l’année 1917. Les assistants ont procédé à un vote, et le résultat a été unanime. Toutefois, les mois suivants ont révélé que cette unanimité allait être de courte durée. De rudes épreuves attendaient les frères...