À LA fin des années 1930, un mouvement religieux appelé Bibelkring (« cercle biblique » en néerlandais) est né autour du lac Toba (Sumatra-Nord). Il s’est formé après que plusieurs enseignants ont accepté les publications d’un pionnier, probablement Eric Ewins, qui était passé dans la région en 1936. Ce qu’ils ont lu les a incités à quitter l’Église protestante batak pour créer des groupes d’étude biblique dans des foyers. Ces groupes se sont accrus et multipliés jusqu’à totaliser des centaines de membres *.

Dame Simbolon, ancien membre du Bibelkring, est aujourd’hui une sœur.

Se basant sur les publications laissées par le pionnier, les premiers membres du Bibelkring ont découvert plusieurs vérités bibliques. « Ils refusaient de saluer le drapeau et rejetaient les célébrations de Noël et des anniversaires de naissance. Certains même prêchaient de porte en porte », a raconté Dame Simbolon, ancien membre qui a accepté la vérité en 1972. Mais sans le soutien de l’organisation de Dieu, le mouvement a vite succombé à des raisonnements humains. « Les femmes n’avaient pas le droit de se maquiller, ni de porter des bijoux, des vêtements modernes et même des chaussures », explique Limeria Nadapdap, ancien membre elle aussi, aujourd’hui notre sœur spirituelle. « Il était également interdit aux membres d’avoir une carte d’identité, ce qui a provoqué la colère du gouvernement. »

Le Bibelkring s’est finalement divisé en plusieurs groupes dissidents et a peu à peu décliné. Plus tard, quand des pionniers sont retournés dans la région du lac Toba, beaucoup de ses anciens membres ont accepté la vérité.

^ § 1 Certaines sources estiment qu’à son apogée le Bibelkring comptait des milliers de membres.