Lorsque vous étiez enfant, avez-​vous surpris vos parents en leur demandant d’où viennent les bébés ? Si oui, qu’ont-​ils répondu ? En fonction de votre âge et de leur personnalité, ils ont peut-être ignoré la question ou donné une brève réponse embarrassée. À moins qu’ils ne vous aient raconté une histoire fantaisiste à laquelle vous avez cru pendant un temps. Évidemment, un enfant doit bien un jour ou l’autre apprendre le phénomène extraordinaire de la reproduction sexuelle.

Tout comme beaucoup de parents sont gênés d’expliquer d’où viennent les bébés, certains scientifiques manifestent peu d’enthousiasme pour débattre d’une question plus fondamentale encore : d’où vient la vie ? Une réponse crédible à cette question peut profondément influencer notre vision de l’existence. Comment la vie a-​t-​elle donc commencé ?

Ovule humain fécondé grossi 800 fois.

Que disent de nombreux scientifiques ? Beaucoup de ceux qui croient à l’évolution disent qu’il y a des milliards d’années la vie est apparue au bord d’une cuvette de marée ou au fond de l’océan. Ils pensent que des composés chimiques s’y sont spontanément assemblés en structures bouillonnantes, ont formé des molécules complexes et ont commencé à se répliquer. Ils croient que toute vie sur Terre est apparue par hasard à partir d’une ou plusieurs cellules originelles “ simples ”.

D’autres scientifiques évolutionnistes tout aussi respectés ne sont pas de cet avis. Ils émettent l’hypothèse que les premières cellules, ou du moins leurs composants majeurs, sont venues de l’espace. Pourquoi ? Parce que, malgré tous leurs efforts, les scientifiques ne sont pas parvenus à prouver que la vie peut naître de molécules inertes. En 2008, Alexandre Meinesz, professeur de biologie à l’université de Nice Sophia Antipolis (France), a mis le doigt sur le problème en déclarant relativement aux 50 dernières  années : “ Aucune preuve ne permet de valider les hypothèses de l’apparition de la vie sur la Terre à partir du minéral et aucune avancée significative des connaissances scientifiques ne plaide en leur faveur⁠1. ”

Que révèlent les faits ? La réponse à la question sur la provenance des bébés est bien documentée et ne prête pas à controverse. Une vie provient toujours d’une vie préexistante. Cependant, est-​il possible que, dans un passé suffisamment éloigné, cette loi fondamentale ait été enfreinte ? La vie a-​t-​elle pu naître spontanément de substances chimiques inertes ? Quelles en sont les probabilités ?

Les chercheurs ont constaté que, pour qu’une cellule survive, au moins trois types de molécules complexes doivent s’associer : l’ADN (acide désoxyribonucléique), l’ARN (acide ribonucléique) et des protéines. Aujourd’hui, peu de scientifiques affirmeraient qu’une cellule vivante entière s’est soudainement formée par hasard à partir d’un mélange de composés chimiques inanimés. Quelle est donc la probabilité d’une formation accidentelle d’ARN ou de protéines * ?

Stanley Miller, 1953.

Si de nombreux scientifiques estiment que la vie a pu apparaître par hasard, c’est en raison d’une expérience réalisée pour la première fois en 1953. Cette année-​là, Stanley Miller a réussi à produire des acides aminés, les constituants chimiques des protéines, en envoyant des décharges électriques dans un mélange de gaz censé représenter l’atmosphère terrestre primitive. De plus, des acides aminés ont été trouvés depuis dans une météorite. Ces découvertes impliquent-​elles que tous les constituants de base du vivant peuvent facilement être produits par le hasard ?

Robert Shapiro *, professeur émérite de chimie à l’université de New York, a déclaré : “ Certains ont imaginé que toutes les molécules du vivant pouvaient apparaître dans des conditions similaires à celles de l’expérience de Miller et étaient présentes dans des météorites et d’autres corps extraterrestres. Ce n’est pas le cas⁠2. ”

Intéressons-​nous à la molécule d’ARN. Elle est constituée de molécules plus petites appelées nucléotides. Un nucléotide est une molécule différente d’un acide aminé et un peu plus complexe que celui-ci. D’après M. Shapiro, “ aucun nucléotide n’a été détecté dans les produits d’expériences de décharge électrique ou dans une météorite⁠3 * ”. Il poursuit en expliquant que la probabilité que des composés chimiques s’associent par hasard pour former une molécule d’ARN autoreproductrice “ est si infime que sa réalité n’importe où dans l’Univers, même une seule fois, est inimaginable⁠4 ”.

L’ARN (1) est nécessaire à la formation de protéines (2), mais les protéines interviennent dans la production de l’ARN. Comment l’ARN ou les protéines auraient-​ils pu apparaître par hasard, et qui plus est ensemble ? La partie 2 traitera des ribosomes (3).

Que dire des molécules protéiques ? Elles peuvent être composées de 50 comme de plusieurs milliers d’acides aminés liés entre eux selon un ordre extrêmement précis. Dans une cellule “ simple ”, une protéine fonctionnelle contient en moyenne 200 acides aminés. Or, même dans ce genre de  cellule, on trouve des milliers de types de protéines. La probabilité pour qu’une seule protéine ne renfermant pas plus de 100 acides aminés se forme par hasard a été évaluée à un sur un million de milliards.

S’il faut un être intelligent pour fabriquer et programmer un robot sans vie, que faudrait-​il pour créer une cellule vivante, et d’autant plus un humain ?

Hubert Yockey, chercheur évolutionniste, va plus loin en disant : “ Pour ce qui est de l’origine de la vie, il est impossible que les protéines aient apparu en premier⁠5. ” L’ARN est nécessaire à la formation de protéines, mais les protéines interviennent dans la production de l’ARN. Et si, bien que les chances soient infimes, des protéines et des molécules d’ARN étaient apparues par hasard en même temps au même endroit ? Quelle probabilité y aurait-​il pour qu’elles s’associent et constituent une forme de vie autoreproductrice et autonome ? “ La probabilité pour que cela se produise fortuitement (dans un mélange de protéines et d’ARN pris au hasard) paraît infinitésimale, a déclaré Carol Cleland *, membre de l’institut d’astrobiologie de la NASA. Pourtant, la plupart des chercheurs semblent supposer que, s’ils arrivaient à comprendre la production indépendante de protéines et d’ARN dans des conditions naturelles primordiales, la question de la coordination se réglerait d’elle-​même. ” Au sujet des théories actuelles sur l’apparition accidentelle des molécules du vivant, elle reconnaît : “ Aucune d’elles ne nous a fourni une explication pleinement satisfaisante sur la manière dont cela s’est passé⁠6. ”

Si la synthèse de molécules complexes en laboratoire requiert le savoir-faire d’un scientifique, les molécules bien plus complexes que renferme une cellule auraient-​elles pu se former par hasard ?

Pourquoi ces faits sont-​ils importants ? Réfléchissez à la sérieuse difficulté que rencontrent les chercheurs qui pensent que la vie est apparue par hasard. Ils ont trouvé dans une météorite des acides aminés présents aussi dans les cellules vivantes. Au moyen d’expériences soigneusement préparées et réalisées en laboratoire, ils ont construit d’autres molécules plus complexes. Ils espèrent produire en fin de compte tous les éléments nécessaires à la formation d’une cellule “ simple ”. Leur situation pourrait être comparée à celle d’un scientifique qui prendrait des éléments naturels, les transformerait en acier, en plastique, en silicone et en câbles, fabriquerait un robot, puis le programmerait pour qu’il se réplique. Ce faisant, que prouverait ce scientifique ? Au mieux, qu’un être intelligent peut créer une machine impressionnante.

De même, si des scientifiques arrivaient à fabriquer une cellule, ce serait assurément  stupéfiant. Mais prouveraient-​ils que la cellule peut se former par hasard ? Ne prouveraient-​ils pas plutôt le contraire ?

Qu’en pensez-​vous ? À ce jour, tous les faits scientifiques indiquent que la vie provient seulement d’une vie préexistante. Croire que même une cellule vivante “ simple ” a pu naître par hasard de composés chimiques inertes demande une bonne dose de foi.

Au vu des faits, une telle foi vous semble-​t-​elle raisonnable ? Avant de répondre à cette question, regardez de plus près la façon dont est constituée une cellule. Cela vous aidera à discerner si les théories de certains scientifiques sur l’origine de la vie sont avérées, ou si elles sont aussi fantaisistes que les histoires que racontent parfois les parents pour expliquer d’où viennent les bébés.

^ § 8 La probabilité d’une formation accidentelle d’ADN sera examinée dans la partie 3, intitulée “ D’où sont venues les instructions ? ”

^ § 10 Le professeur Shapiro ne croit pas que la vie ait été créée. Il pense qu’elle est apparue par hasard d’une façon qui n’est pas encore pleinement comprise.

^ § 11 En 2009, des scientifiques de l’université de Manchester (Angleterre) ont dit avoir fabriqué des nucléotides en laboratoire. Cependant, M. Shapiro déclare que leur méthode “ ne correspond absolument pas à [ses] critères d’une voie plausible vers le monde de l’ARN ”.

^ § 13 Mme Cleland n’est pas créationniste. Elle pense que la vie est apparue par hasard d’une façon qui n’est pas encore pleinement comprise.