Trouves-tu parfois difficile de prêcher ? Beaucoup d’entre nous répondraient oui. Pourquoi ? Peut-être parce que, dans notre territoire, nous sommes régulièrement confrontés à l’indifférence ou à l’hostilité, ou que nous avons peur de parler à des inconnus. Bien sûr, de telles choses peuvent miner notre joie. Mais nous adorons le Dieu heureux, qui veut que nous le servions avec joie (Ps 100:2 ; 1Tm 1:11). Quelles bonnes raisons avons-nous de prendre plaisir à prêcher ? Voyons-en trois.

Premièrement, nous proclamons un message d’espoir. Bien que, dans la société actuelle, les gens aient de moins en moins d’espoir, nous pouvons remplir leur cœur de « bonnes nouvelles de quelque chose de meilleur » (Is 52:7). Mais la bonne nouvelle du Royaume de Dieu peut aussi remplir notre propre cœur de joie. Avant d’aller prêcher, méditons sur les bénédictions que le Royaume de Dieu apportera à la terre.

Deuxièmement, la bonne nouvelle procure aux gens des bienfaits physiques et spirituels. Ils apprennent à se défaire de pratiques nuisibles et acquièrent l’espérance de vivre éternellement (Is 48:17, 18 ; Rm 1:16). C’est comme si nous participions à une opération de secours. Même si certains ne veulent pas être secourus, nous continuons à chercher ceux qui le veulent (Mt 10:11-14).

Troisièmement, et plus important encore, notre prédication honore Jéhovah. Il accorde une grande valeur à notre œuvre de témoignage (Is 43:10 ; Hé 6:10). De plus, il nous donne généreusement son esprit saint pour accomplir cette œuvre. Par conséquent, supplions Jéhovah de nous donner de la joie, un produit de l’esprit saint (Ga 5:22). Avec l’aide de Jéhovah, nous pouvons surmonter nos craintes et prêcher avec hardiesse (Ac 4:31). Quelle que soit la réaction des personnes de notre territoire, nous prendrons alors plaisir à nous acquitter de notre mission de prêcher (Éz 3:3).

Quel état d’esprit voudrais-tu avoir quand tu prêches ? Comment peux-tu montrer ta joie dans le ministère ?

REGARDE LA VIDÉO RETROUVE DE LA JOIE GRÂCE À L’ÉTUDE ET À LA MÉDITATION, PUIS RÉPONDS AUX QUESTIONS SUIVANTES :

  • Pourquoi nous nourrir spirituellement doit rester notre priorité, même si nous passons de nombreuses heures chaque mois à prêcher ?

  • De quelle façon devrions-nous imiter Marie ?

  • Quand te réserves-tu du temps pour méditer sur la Parole de Dieu ?

  • Qu’est-ce qui te procure de la joie quand tu prêches ?