Aller au contenu

Aller au sommaire

Les Témoins de Jéhovah

Sélectionner la langue Français

Évangile selon Jean 18​:​1-40

APERÇU DU CONTENU

  • Judas trahit Jésus (1-9)

  • Pierre se sert d’une épée (10, 11)

  • Jésus est emmené chez Anne (12-14)

  • Pierre renie Jésus une première fois (15-18)

  • Jésus comparaît devant Anne (19-24)

  • Pierre renie Jésus une deuxième et une troisième fois (25-27)

  • Jésus comparaît devant Pilate (28-40)

    • « Mon royaume ne fait pas partie de ce monde » (36)

18  Après avoir dit ces choses, Jésus sortit avec ses disciples pour aller de l’autre côté de la vallée du Cédron*+, où il y avait un jardin, et lui et ses disciples y entrèrent+.  Or Judas, celui qui allait le livrer, connaissait aussi cet endroit, parce que Jésus s’y était souvent réuni avec ses disciples.  Judas amena donc un détachement de soldats et les agents envoyés par les prêtres en chef et les pharisiens, et il vint là avec des torches, des lampes et des armes+.  Alors Jésus, sachant toutes les choses qui allaient lui arriver, s’avança et leur demanda : « Qui cherchez-​vous ? »  Ils lui répondirent : « Jésus le Nazaréen+. » Il leur dit : « C’est moi. » Or Judas, celui qui était en train de le trahir, se tenait aussi avec eux+.  Cependant, lorsque Jésus leur dit : « C’est moi », ils reculèrent et tombèrent par terre+.  Il leur demanda donc de nouveau : « Qui cherchez-​vous ? » Ils répondirent : « Jésus le Nazaréen. »  Jésus dit : « Je vous ai dit que c’est moi. Donc, si c’est moi que vous cherchez, laissez ces hommes partir. »  C’était pour que s’accomplisse ce qu’il avait dit : « Je n’ai pas perdu un seul de ceux que tu m’as donnés+. » 10  Alors Simon Pierre, qui avait une épée, la tira, frappa le serviteur du grand prêtre et ainsi lui coupa l’oreille droite+. Ce serviteur s’appelait Malkus. 11  Cependant Jésus dit à Pierre : « Remets l’épée dans son fourreau+. Ne dois-​je pas boire la coupe que le Père m’a donnée+ ? » 12  Alors les soldats et le commandant et les agents des Juifs arrêtèrent Jésus et l’attachèrent. 13  Ils l’emmenèrent d’abord chez Anne, car c’était le beau-père de Caïphe+, lequel était grand prêtre cette année-​là+. 14  Or Caïphe était celui qui avait fait comprendre aux Juifs qu’il était dans leur intérêt qu’un seul homme meure pour le peuple+. 15  Simon Pierre, ainsi qu’un autre disciple, suivait Jésus+. Cet autre disciple était connu du grand prêtre, et il entra avec Jésus dans la cour du grand prêtre, 16  mais Pierre se tenait dehors, près de la porte*. L’autre disciple donc, qui était connu du grand prêtre, sortit et parla à la servante qui gardait la porte et fit entrer Pierre. 17  La servante dit alors à Pierre : « Tu n’es tout de même pas, toi aussi, un des disciples de cet homme ? » Il dit : « Non, je ne suis pas l’un d’eux+. » 18  Or les serviteurs et les agents se tenaient autour d’un feu de charbon de bois qu’ils avaient allumé parce qu’il faisait froid, et ils se réchauffaient. Pierre aussi se tenait avec eux et se réchauffait. 19  Alors le prêtre en chef interrogea Jésus sur ses disciples et sur son enseignement. 20  Jésus lui répondit : « J’ai parlé au monde publiquement. J’ai toujours enseigné dans les synagogues et dans le Temple+, où tous les Juifs se réunissent, et je n’ai rien dit en secret. 21  Pourquoi m’interroges-​tu ? Interroge ceux qui ont entendu ce que je leur ai dit. Ceux-là savent bien ce que j’ai dit. » 22  Après que Jésus eut dit ces choses, un des agents qui se tenait là lui donna une gifle+ et lui dit : « Est-​ce ainsi que tu réponds au prêtre en chef ? » 23  Jésus lui répondit : « Si j’ai dit quelque chose de faux, témoigne pour dire ce qui est faux ; mais si ce que j’ai dit est vrai, pourquoi me frappes-​tu ? » 24  Alors Anne l’envoya lié au grand prêtre Caïphe+. 25  Or Simon Pierre se tenait là et se réchauffait. Alors ils lui dirent : « Tu n’es tout de même pas, toi aussi, un de ses disciples ? » Il le nia en disant : « Non, je ne suis pas l’un d’eux+. » 26  Un des serviteurs du grand prêtre, qui était un parent de l’homme à qui Pierre avait coupé l’oreille+, dit : « C’est bien toi que j’ai vu dans le jardin avec lui ? » 27  Cependant, Pierre le nia de nouveau, et aussitôt un coq chanta+. 28  Puis Jésus fut conduit de chez Caïphe au palais du gouverneur+. C’était tôt le matin. Mais les Juifs eux-​mêmes n’entrèrent pas dans le palais du gouverneur, pour ne pas se rendre impurs+ et pouvoir ainsi manger le repas de la Pâque. 29  Pilate sortit donc dehors vers eux et dit : « De quoi accusez-​vous cet homme ? » 30  Ils lui répondirent : « Si cet homme n’était pas un malfaiteur*, nous ne te l’aurions pas livré. » 31  Pilate leur dit donc : « Prenez-​le vous-​mêmes et jugez-​le d’après votre loi+. » Les Juifs lui dirent : « Il ne nous est pas permis de tuer quelqu’un+. » 32  C’était afin que s’accomplisse la parole que Jésus avait dite pour indiquer de quel genre de mort il allait mourir+. 33  Alors Pilate entra de nouveau dans le palais du gouverneur ; il fit venir Jésus et lui dit : « Es-​tu le Roi des Juifs+ ? » 34  Jésus répondit : « Pourquoi me demandes-​tu cela ? Cela vient-​il de toi, ou est-​ce ce qu’on t’a dit à mon sujet ? » 35  Pilate répondit : « Est-​ce que je suis un Juif, moi ? Ta propre nation et les prêtres en chef t’ont livré à moi. Qu’as-​tu fait ? » 36  Jésus répondit+ : « Mon royaume ne fait pas partie de ce monde+. Si mon royaume faisait partie de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour que je ne sois pas livré aux Juifs+. Mais voilà, mon royaume n’est pas d’ici. » 37  Pilate lui dit donc : « Alors, tu es roi ? » Jésus répondit : « C’est toi qui dis que je suis roi+. C’est pour ceci que je suis né, et c’est pour ceci que je suis venu dans le monde : pour rendre témoignage à la vérité+. Tous ceux qui sont du côté de la vérité écoutent ma voix. » 38  Pilate lui dit : « Qu’est-​ce que la vérité ? » Après avoir dit cela, il sortit de nouveau vers les Juifs et leur dit : « Je ne trouve en lui aucune raison de le condamner+. 39  D’autre part, c’est la coutume chez vous que je relâche un homme à la Pâque+. Alors voulez-​vous que je relâche le Roi des Juifs ? » 40  Ils crièrent de nouveau : « Pas celui-là, mais Barabbas ! » Or Barabbas était un malfaiteur*+.

Notes

Ou « du torrent d’hiver du Cédron ».
Ou « entrée ».
Ou « criminel ».
Ou « voleur ».