Esther 9​:​1-32

  • Triomphe des Juifs (1-19)

  • Institution de la fête de Pourim (20-32)

9  Le 13jour du 12mois, c’est-à-dire le mois d’adar*+, le jour où la déclaration et la loi du roi devaient être appliquées+, le jour où les ennemis des Juifs espéraient l’emporter sur eux, c’est le contraire qui arriva : les Juifs l’emportèrent sur ceux qui les haïssaient+.  Dans toutes les provinces* du roi Assuérus+, les Juifs se regroupèrent dans leurs villes pour combattre ceux qui voulaient leur faire du mal. Personne ne put leur résister, car tous les peuples étaient saisis de peur devant les Juifs+.  Et tous les princes des provinces, les satrapes+, les gouverneurs et ceux qui géraient les affaires du roi soutenaient les Juifs, car ils avaient peur de Mardochée.  En effet, Mardochée était devenu un homme important+ dans le palais* du roi. Il devenait célèbre dans toutes les provinces, car il était de plus en plus puissant.  Les Juifs tuèrent tous leurs ennemis par l’épée. Ils les tuèrent, oui, les anéantirent. Ils firent ce qu’ils voulaient à ceux qui les haïssaient+.  À Suse+ la citadelle, les Juifs mirent à mort 500 hommes.  Ils tuèrent aussi Parshândata, Dalfôn, Aspata,  Porata, Adalia, Aridata,  Parmashta, Arissaï, Aridaï et Vaïzata, 10  les dix fils d’Aman fils de Hamedata, l’ennemi des Juifs+. Mais après les avoir tués, ils ne prirent aucun de leurs biens+. 11  Ce jour-​là, on informa le roi du nombre de personnes qui avaient été tuées à Suse la citadelle. 12  Le roi dit à la reine Esther : « À Suse la citadelle, les Juifs ont mis à mort 500 hommes ainsi que les dix fils d’Aman. Alors, qui sait ce qu’ils ont fait dans le reste des provinces du roi+ ! À présent, as-​tu encore une requête à me faire ? Je te l’accorderai. Ou as-​tu autre chose à me demander ? Je te le donnerai. » 13  Esther lui répondit : « Si cela paraît bon au roi+, que le décret qui s’applique aujourd’hui continue de s’appliquer demain encore pour les Juifs qui sont à Suse+. Et que les dix fils d’Aman soient pendus au poteau+. » 14  Le roi donna donc des ordres : un décret fut publié à Suse, et les dix fils d’Aman furent pendus. 15  Les Juifs qui étaient à Suse se regroupèrent de nouveau le 14jour du mois d’adar+. Ce jour-​là, ils mirent à mort 300 hommes à Suse. Mais ils ne prirent aucun de leurs biens. 16  Les autres Juifs, ceux qui vivaient dans les provinces du roi, se rassemblèrent eux aussi et se défendirent+. Ils se débarrassèrent de leurs ennemis+ : ils tuèrent 75 000 personnes parmi les gens qui les haïssaient. Mais ils ne prirent aucun de leurs biens. 17  C’était le 13jour du mois d’adar. Le 14jour, ils furent débarrassés de leurs ennemis. Ce jour-​là, ils décidèrent d’organiser des banquets et des réjouissances. 18  Les Juifs qui vivaient à Suse, quant à eux, se rassemblèrent le 13jour du mois+, mais aussi le 14jour+. Et c’est le 15jour qu’ils furent débarrassés de leurs ennemis. Ce jour-​là, ils décidèrent d’organiser des banquets et des réjouissances. 19  Mais les Juifs qui vivaient dans les villes des districts éloignés avaient décidé d’organiser des banquets et des réjouissances le 14jour du mois d’adar. Ce fut un jour de fête+, un moment où les gens s’offraient de la nourriture les uns aux autres+. 20  Mardochée+ écrivit le récit de ces évènements et envoya des lettres officielles à tous les Juifs de toutes les provinces du roi Assuérus, des plus proches aux plus lointaines. 21  Il imposa aux Juifs de célébrer chaque année une fête le 14ainsi que le 15jour du mois d’adar, 22  car ce sont ces jours-​là que les Juifs furent débarrassés de leurs ennemis, et c’est ce mois-​là que leur chagrin céda la place à la réjouissance, et leur tristesse+ à la fête. Ces jours-​là, ils devaient organiser des banquets et des réjouissances, s’offrir de la nourriture les uns aux autres et faire des dons aux pauvres. 23  Les Juifs décidèrent d’un commun accord que la fête qu’ils avaient célébrée deviendrait une coutume et qu’ils suivraient les instructions que Mardochée leur avait envoyées. 24  Car Aman+ fils de Hamedata l’Agaguite+, l’ennemi de tous les Juifs, avait comploté d’anéantir les Juifs+, et il avait jeté le pour+, c’est-à-dire le sort, afin de semer la panique parmi eux et de les anéantir. 25  Mais quand Esther se présenta devant le roi, il fit écrire un décret+ qui disait : « Que son projet ignoble contre les Juifs+ se retourne contre lui ! » Aman et ses fils furent donc pendus au poteau+. 26  C’est pour cette raison qu’on appela ces jours Pourim*+, nom qui vient du mot pour. Ainsi, conformément aux instructions de cette lettre, et à cause de ce qu’ils avaient vu et de ce qui leur était arrivé, 27  les Juifs s’imposèrent l’obligation, à eux, à leurs descendants et à tous ceux qui se joindraient à eux+, de célébrer sans faute ces deux jours et de respecter ce qui était écrit au sujet de ces jours, chaque année, aux dates fixées. 28  Ces jours devaient être commémorés et observés de génération en génération, par chaque famille, chaque province et chaque ville. Jamais les Juifs ne devaient abandonner la célébration de ces jours de Pourim, et jamais leurs descendants ne devaient cesser de les commémorer. 29  Alors la reine Esther fille d’Abihaïl et Mardochée le Juif écrivirent une deuxième lettre pour confirmer avec toute leur autorité ces instructions concernant la fête de Pourim. 30  Les lettres officielles furent envoyées à tous les Juifs qui vivaient dans les 127 provinces+, le royaume d’Assuérus+. Elles contenaient des paroles de paix et de vérité, 31  et confirmaient qu’ils devaient observer les jours de Pourim aux dates fixées, comme Mardochée le Juif et la reine Esther le leur avaient demandé+, et comme ils se l’étaient imposé à eux-​mêmes et à leurs descendants+, y compris le jeûne+ et les supplications+. 32  L’ordre d’Esther confirma ces instructions relatives à Pourim+. Il fut écrit dans un livre.

Notes

Ou « districts administratifs ».
Litt. « maison ».
Le mot pourim est le pluriel de pour, qui signifie « sort ». Il est à l’origine du nom de la fête juive célébrée durant le 12mois du calendrier religieux. Voir app. B15.