Révélation à Jean (Apocalypse) 6​:​1-17

  • L’Agneau ouvre les six premiers sceaux (1-17)

    • Le vainqueur sur un cheval blanc (1, 2)

    • Le cavalier du cheval couleur de feu doit enlever la paix (3, 4)

    • Le cavalier du cheval noir doit provoquer la famine (5, 6)

    • Le cavalier du cheval pâle s’appelle la Mort (7, 8)

    • Ceux qui ont été tués se trouvent sous l’autel (9-11)

    • Un grand tremblement de terre (12-17)

6  Et j’ai vu quand l’Agneau+ a ouvert un des sept sceaux+, et j’ai entendu une des quatre créatures vivantes+ dire d’une voix semblable au tonnerre : « Viens ! »  Et j’ai vu, et regardez ! un cheval blanc+, et son cavalier avait un arc ; on lui a donné une couronne+, et il est sorti en vainqueur, pour achever sa victoire+.  Quand l’Agneau a ouvert le deuxième sceau, j’ai entendu la deuxième créature vivante+ dire : « Viens ! »  Un autre cheval est sorti, un cheval couleur de feu ; on a donné à son cavalier le pouvoir d’enlever la paix de la terre pour que les humains s’entretuent, et on lui a donné une grande épée+.  Quand l’Agneau a ouvert le troisième sceau+, j’ai entendu la troisième créature vivante+ dire : « Viens ! » Et j’ai vu, et regardez ! un cheval noir, et son cavalier avait une balance à la main.  J’ai entendu comme une voix au milieu des quatre créatures vivantes dire : « Un litre* de blé pour un denier*+, et trois litres d’orge pour un denier ; et ne gaspille pas* l’huile d’olive et le vin+. »  Quand l’Agneau a ouvert le quatrième sceau, j’ai entendu la voix de la quatrième créature vivante+ dire : « Viens ! »  Et j’ai vu, et regardez ! un cheval pâle, et son cavalier s’appelait la Mort. Et la Tombe* le suivait de près. Et on leur a donné pouvoir sur le quart de la terre, pour tuer par une longue épée, et par la famine+, et par des épidémies*, et par les bêtes sauvages de la terre+.  Quand l’Agneau a ouvert le cinquième sceau, j’ai vu sous l’autel+ les âmes+ de ceux qui ont été tués* à cause de leur fidélité à la parole de Dieu et à cause du témoignage qu’ils rendaient+. 10  Ils ont crié d’une voix forte : « Jusqu’à quand, Souverain Seigneur, saint et véridique+, vas-​tu te retenir de juger les habitants de la terre et de venger notre sang+ ? » 11  Et on a donné à chacun une longue robe blanche+, et on leur a dit de se reposer encore un peu, jusqu’à ce que soit complet le nombre de leurs coesclaves et de leurs frères qui étaient sur le point d’être tués eux aussi+. 12  Et j’ai vu quand l’Agneau a ouvert le sixième sceau ; il y a eu alors un grand tremblement de terre, le soleil est devenu noir comme de la toile de sac*, la lune entière est devenue comme du sang+, 13  et les étoiles du ciel sont tombées sur la terre, comme lorsqu’un figuier secoué par un grand vent laisse tomber ses figues encore vertes. 14  Et le ciel s’est retiré comme un rouleau qu’on enroule+, et les montagnes et les îles ont toutes été déplacées+. 15  Alors les rois de la terre, les hauts fonctionnaires, les chefs militaires*, les riches, les forts, tous les esclaves et toutes les personnes libres se sont cachés dans les grottes et dans les rochers des montagnes+. 16  Et ils répétaient aux montagnes et aux rochers : « Tombez sur nous+ et cachez-​nous du regard de celui qui est assis sur le trône+ et de la colère de l’Agneau+. 17  Car le grand jour de leur colère est arrivé+, et qui peut y résister+ ? »

Notes

Pièce de monnaie romaine en argent, qui correspondait au salaire d’une journée de travail. Voir app. B14.
Litt. « ne fais pas de mal ».
Ou « fléaux mortels ».
Désigne prob. leur sang versé près de l’autel. Voir lexique (Âme).
Prob. faite en poil de chèvre.
Ou « commandants ».