Isaïe 64​:​1-12

  • Suite de la prière de repentir (1-12)

    • Jéhovah, « notre Potier » (8)

64  Si seulement tu déchirais le ciel et descendais,faisant trembler les montagnes,   comme lorsque le feu embrase les brindilleset fait bouillir l’eau,alors tes adversaires connaîtraient ton nom,et les nations frémiraient devant toi !   Lorsque tu faisais des choses impressionnantes que nous n’osions pas espérer+,tu descendais, et les montagnes tremblaient devant toi+.   Jamais personne n’a entendu ni appris ceci,non, aucun œil n’a vu un autre Dieu que toiagir en faveur de ceux qui continuent de l’attendre*+.   Tu as rencontré ceux qui font avec joie ce qui est droit+,ceux qui se souviennent de toi et suivent tes chemins. Tu t’es indigné, tandis que nous ne cessions de pécher+— et nous l’avons fait longtemps. Méritons-​nous donc d’être sauvés ?   Nous sommes tous devenus comme quelqu’un d’impur,et tous nos actes justes sont comme un linge sali par les règles+. Tous, nous nous flétrirons comme une feuille,et nos fautes nous emporteront comme le vent.   Il n’y a personne qui fasse appel à ton nom,personne qui réagisse pour essayer de te retenir,car tu as détourné ton attention de nous*+et tu nous fais dépérir* à cause de* notre faute.   Mais maintenant, ô Jéhovah, tu es notre Père+. Nous sommes l’argile, et tu es notre Potier*+ ;nous sommes tous l’œuvre de tes mains.   Ne t’indigne pas trop, ô Jéhovah+,et ne te souviens pas de notre faute indéfiniment. S’il te plaît, regarde-​nous, car nous sommes tous ton peuple. 10  Tes villes saintes sont devenues un désert. Sion est devenue un désert,Jérusalem une terre à l’abandon+. 11  Notre maison* de sainteté et de gloire*,où nos ancêtres te louaient,a été incendiée+,et toutes les choses que nous aimions tant ne sont plus que ruines. 12  Devant tout cela, vas-​tu te retenir plus longtemps d’agir, ô Jéhovah ? Vas-​tu garder le silence et nous laisser dans une si grande détresse+ ?

Notes

Ou « qui l’attendent patiemment ».
Litt. « nous as caché ton visage ».
Ou « fondre ».
Litt. « par la main de ».
Ou « celui qui nous a donné forme ».
Ou « temple ».
Ou « beauté ».