Lettre aux Hébreux 7​:​1-28

  • Melchisédech, roi et grand prêtre hors du commun (1-10)

  • Supériorité de la prêtrise de Christ (11-28)

    • Christ est capable de sauver totalement (25)

7  En effet, ce Melchisédech, roi de Salem, prêtre du Dieu Très-Haut, est allé à la rencontre d’Abraham qui revenait victorieux de son combat contre les rois, et il l’a béni+,  et Abraham lui a donné* le dixième de tout. Tout d’abord, son nom se traduit par « roi de justice » ; ensuite, il est roi de Salem, c’est-à-dire « roi de paix ».  Étant sans père, sans mère, sans généalogie, n’ayant ni commencement de jours ni fin de vie, mais ayant été rendu semblable au Fils de Dieu, il reste prêtre pour toujours*+.  Voyez comme il était grand, cet homme à qui Abraham, le chef de famille*, a donné un dixième des meilleurs butins+.  C’est vrai, selon la Loi, ceux des fils de Lévi+ qui reçoivent leur fonction de prêtre ont ordre de percevoir des dîmes de la part du peuple+, c’est-à-dire de leurs frères, même si ces derniers sont des descendants* d’Abraham.  Mais cet homme, dont la généalogie ne remontait pas jusqu’à eux, a prélevé des dîmes sur Abraham et a béni celui qui avait reçu les promesses+.  Or, il est incontestable que le plus petit est béni par le plus grand.  Et, dans le premier cas, ce sont des hommes mortels qui reçoivent des dîmes, mais dans le deuxième, c’est quelqu’un dont on atteste qu’il est vivant+.  De plus, on pourrait dire que même Lévi, qui reçoit des dîmes, a payé des dîmes par l’intermédiaire d’Abraham, 10  car il était un descendant encore à naître* d’Abraham son ancêtre quand Melchisédech est allé à la rencontre de ce dernier+. 11  Si donc la perfection était accessible par le moyen de la prêtrise lévitique+ (car c’était une institution de la Loi donnée au peuple), quel besoin y aurait-​il encore que paraisse un autre prêtre qui serait « à la manière de Melchisédech+ » plutôt qu’« à la manière d’Aaron » ? 12  Car puisque la prêtrise est en train d’être changée, il devient également nécessaire de changer la Loi+. 13  En effet, l’homme au sujet de qui ces choses sont dites vient d’une autre tribu, dont aucun membre n’a officié à l’autel+. 14  Car il est clair que notre Seigneur descend de Juda+ ; pourtant Moïse n’a rien dit à propos de prêtres venant de cette tribu. 15  Et cela devient encore plus évident quand apparaît un autre prêtre+ qui est comme Melchisédech+, 16  qui est devenu tel, non en vertu d’une loi exigeant une filiation naturelle, mais par la puissance d’une vie indestructible+. 17  Car ce témoignage est donné à son sujet : « Tu es prêtre pour toujours à la manière de Melchisédech+. » 18  Ainsi donc, le précédent commandement est annulé parce qu’il est faible et inefficace+. 19  Car la Loi n’a rien rendu parfait+, mais l’introduction d’une espérance meilleure+, si ! Et grâce à cette espérance, nous nous approchons de Dieu+. 20  De plus, dans la mesure où cela n’a pas été fait sans serment 21  (en effet, il y a des hommes qui sont devenus prêtres sans serment, mais celui-là l’est devenu par un serment à son sujet prêté par celui qui a dit : « Jéhovah* a juré, et il ne changera pas d’avis* : “Tu es prêtre pour toujours+” »), 22  Jésus est devenu la garantie* d’une alliance meilleure+. 23  De plus, beaucoup ont dû devenir prêtres les uns après les autres+ parce que la mort les empêchait de rester en fonction ; 24  mais puisque lui reste vivant pour toujours+, sa prêtrise ne se transmet à personne. 25  Donc, il peut aussi sauver totalement ceux qui s’avancent vers Dieu par son intermédiaire, parce qu’il est toujours vivant pour intercéder en leur faveur+. 26  C’est bien un tel grand prêtre qu’il nous fallait, fidèle, innocent, sans souillure+, séparé des pécheurs et élevé au-dessus des cieux+. 27  À la différence des autres grands prêtres, il n’a pas besoin d’offrir des sacrifices chaque jour+, d’abord pour ses propres péchés et ensuite pour ceux du peuple+, parce qu’il l’a fait une fois pour toutes quand il s’est offert lui-​même+. 28  Car la Loi établit grands prêtres des hommes ayant des faiblesses+, mais la parole du serment+ prêté après la Loi établit un Fils, rendu parfait+ pour toujours.

Notes

Litt. « attribué ».
Ou « à perpétuité ».
Ou « le patriarche ».
Litt. « sont sortis des reins ».
Litt. « il était encore dans les reins ».
Ou « n’aura pas de regret ».
Ou « celui qui a été donné comme gage ».