Ecclésiaste 2​:​1-26

  • Salomon fait le bilan de ses recherches (1-11)

  • La valeur relative de la sagesse humaine (12-16)

  • La futilité du dur travail (17-23)

  • Manger, boire et trouver du plaisir dans son travail (24-26)

2  Alors j’ai dit dans mon cœur : « Viens, essaie les plaisirs* et vois ce qu’il en résulte de bon. » Mais, voyez, cela aussi était futile.   J’ai dit au sujet du rire : « Folie ! »,et à propos du plaisir* : « À quoi sert-​il ? »  J’ai décidé de découvrir ce que le plaisir de boire du vin peut apporter+, tout en conservant ma sagesse ; j’ai même embrassé la bêtise pour découvrir ce que les humains avaient de mieux à faire durant le peu de jours qu’ils vivent sous le ciel.  J’ai entrepris de grandes œuvres+. Je me suis bâti des maisons+ ; je me suis planté des vignes+.  Je me suis fait des jardins et des parcs, et j’y ai planté toutes sortes d’arbres fruitiers.  Je me suis fait des bassins pour arroser une plantation* de jeunes arbres.  J’ai acquis des serviteurs et des servantes+, et des serviteurs sont nés dans ma maison*. J’ai également acquis beaucoup de gros et de petit bétail+, plus que tous mes prédécesseurs à Jérusalem.  J’ai amassé de l’argent et de l’or+, les trésors de rois et de provinces*+. J’ai réuni pour moi des chanteurs et des chanteuses, ainsi que ce qui procure un grand bonheur aux fils des hommes : une femme, oui, des femmes*.  Je suis devenu grand et j’ai surpassé tous ceux qui m’avaient précédé à Jérusalem+. Et ma sagesse demeurait en moi. 10  Je ne me suis rien refusé de ce que je désirais*+. Je n’ai privé mon cœur d’aucun plaisir*, car mon cœur était joyeux en raison de tout mon dur travail, et c’était ma récompense* pour tout mon dur travail+. 11  Mais en réfléchissant à toutes les œuvres que mes mains avaient faites et à tout le dur travail que j’avais réalisé avec peine+, j’ai vu que tout était futile, c’était comme courir après le vent+ ; il n’y avait rien qui ait de valeur réelle* sous le soleil+. 12  Puis, j’ai dirigé mon attention vers la sagesse, la folie et la bêtise+. (Car que peut faire l’homme qui succède au roi ? Uniquement ce qui a déjà été fait.) 13  Et j’ai vu que la sagesse a un avantage sur la bêtise+, tout comme la lumière a un avantage sur l’obscurité. 14  Le sage a les yeux dans sa tête*+ ; mais le stupide marche dans les ténèbres+. J’ai aussi compris que la même fin attend chacun d’eux+. 15  Alors j’ai dit dans mon cœur : « Il m’arrivera la même chose qu’au stupide+. » Qu’ai-​je donc gagné à devenir excessivement sage ? J’ai donc dit dans mon cœur : « Cela aussi est futile. » 16  Car on ne se souvient pas plus longtemps du sage que du stupide+. Dans les jours à venir, l’un comme l’autre sera oublié. Et comment le sage mourra-​t-​il ? Comme le stupide+. 17  Alors j’ai haï la vie+, parce que tout ce qui se fait sous le soleil m’a paru affligeant, car tout était futile+, c’était comme courir après le vent+. 18  J’ai haï tout ce à quoi j’avais travaillé si dur sous le soleil+, parce que je devrai tout laisser à l’homme qui me succédera+. 19  Et qui sait s’il sera sage ou stupide+ ? Pourtant, il sera maître de tout ce que j’aurai acquis en dépensant beaucoup d’énergie et en faisant preuve d’une grande sagesse sous le soleil. Cela aussi est futile. 20  Alors je me suis mis à désespérer dans mon cœur au sujet de tout le dur travail que j’avais réalisé sous le soleil. 21  Car peut-être un homme travaille-​t-​il dur, guidé par la sagesse, la connaissance et le savoir-faire, mais il devra céder sa part* à un homme qui n’a pas travaillé pour l’avoir+. Cela aussi est futile et vraiment tragique*. 22  Qu’est-​ce qu’un homme retire vraiment de tout son dur travail et de toute l’ambition qui le pousse* à travailler dur sous le soleil+ ? 23  Car durant tous ses jours, son activité apporte douleurs et chagrin+ et, même la nuit, son cœur ne se repose pas+. Cela aussi est futile. 24  Il n’y a rien de mieux pour un homme que de manger et de boire et de trouver du plaisir* dans son dur travail+. Cela aussi — je l’ai compris — vient de la main du vrai Dieu+, 25  car qui mange et boit mieux que moi+ ? 26  À l’homme qui lui plaît, le vrai Dieu donne sagesse, connaissance et joie+, mais, au pécheur, il donne pour tâche de recueillir et d’amasser pour donner à l’homme qui plaît au vrai Dieu+. Cela aussi est futile, c’est comme courir après le vent.

Notes

Ou « la joie ».
Ou « joie ».
Ou « forêt ».
Litt. « j’ai eu des fils de la maison ».
Ou « les biens particuliers aux rois et aux provinces ».
Ou « une dame, oui, des dames ».
Litt. « ce que mes yeux demandaient ».
Ou « joie ».
Ou « part ».
Ou « rien d’avantageux ».
Ou « a les yeux ouverts ».
Ou « tout céder ».
Ou « et est un grand malheur ».
Litt. « la poursuite de son cœur ».
Ou « de faire voir à son âme le bien ».