Aller au contenu

Aller au sommaire

Les Témoins de Jéhovah

Sélectionner la langue Français

Romains 4​:​1-25

4  Puisqu’il en est ainsi, que dirons-​nous d’Abraham notre ancêtre+ selon la chair* ?  Si, par exemple, Abraham avait été déclaré juste par suite des œuvres+, il aurait lieu de se glorifier ; mais non auprès de Dieu.  Que dit en effet [la parole de] l’Écriture ? “ Abraham exerça la foi en Jéhovah*, et cela lui fut compté comme justice+. ”  Or, à l’homme qui travaille+, le salaire est compté*, non comme une faveur imméritée+, mais comme une dette+.  Par contre, à l’homme qui ne travaille pas, mais a foi+ en celui qui déclare juste l’impie, sa foi est comptée comme justice+.  Tout comme David aussi parle du bonheur* de l’homme à qui Dieu compte la justice en dehors des œuvres :  “ Heureux ceux dont les actions illégales ont été pardonnées+ et dont les péchés ont été couverts+ ;  heureux l’homme du péché de qui Jéhovah* ne tiendra aucun compte+. ”  Ce bonheur donc vient-​il sur les circoncis ou bien aussi sur les incirconcis+ ? Car nous disons : “ Sa foi fut comptée à Abraham comme justice+. ” 10  Dans quelles circonstances donc a-​t-​elle été comptée ? Quand il était dans la circoncision ou bien dans l’incirconcision+ ? Non pas dans la circoncision, mais dans l’incirconcision. 11  Et il a reçu un signe+, à savoir la circoncision, comme sceau* de la justice par la foi qu’il avait alors qu’il était dans son état d’incirconcision, pour qu’il soit le père+ de tous ceux qui ont foi+ alors qu’ils sont dans l’incirconcision, afin que la justice leur soit comptée ; 12  et père de descendants circoncis, non seulement pour ceux qui sont attachés à la circoncision, mais aussi pour ceux qui marchent de manière ordonnée sur les traces de la foi qu’avait, alors qu’il était dans l’état d’incirconcision, notre père+ Abraham. 13  Car ce n’est pas grâce à [la] loi qu’Abraham ou sa semence a reçu la promesse+ qu’il serait héritier d’un monde, mais c’est grâce à la justice par la foi+. 14  Car si ceux qui sont attachés à [la] loi sont héritiers, la foi a été rendue inutile et la promesse a été abolie+. 15  En fait, la Loi produit la colère+, mais là où il n’y a pas de loi, il n’y a pas non plus de transgression+. 16  Voilà pourquoi ce fut par suite de la foi, pour que ce soit selon la faveur imméritée+, afin que la promesse+ soit assurée à toute sa semence+, non seulement à celle qui est attachée à la Loi, mais encore à celle qui est attachée à la foi d’Abraham. (Il est le père+ de nous tous, 17  comme c’est écrit : “ Je t’ai établi père de beaucoup de nations+. ”) Cela eut lieu en présence de Celui en qui il avait foi, c’est-à-dire de Dieu, qui rend la vie aux morts+ et qui appelle les choses qui ne sont pas comme si elles étaient+. 18  Bien que hors de l’espérance, mais s’appuyant cependant sur l’espérance, il eut foi+, pour qu’il devienne le père de beaucoup de nations+, selon ce qui avait été dit : “ Ainsi sera ta semence+. ” 19  Et, bien qu’il ne faiblît pas dans la foi, il considéra son propre corps à ce moment-​là déjà atteint par la mort+, puisqu’il avait environ cent ans+, ainsi que l’état de mort de la matrice de Sara+. 20  Mais à cause de la promesse+ de Dieu, il n’hésita pas par manque de foi+, mais il devint puissant par sa foi+, donnant gloire à Dieu 21  et étant pleinement convaincu que ce qu’il avait promis, il était capable aussi de le faire+. 22  C’est pourquoi “ cela lui fut compté comme justice+ ”. 23  Cependant, ce n’est pas pour lui seulement qu’il a été écrit+ : “ Cela lui fut compté+ ”, 24  mais aussi pour nous, à qui cela doit être compté, parce que nous croyons à celui qui a relevé d’entre les morts Jésus notre Seigneur+. 25  Il a été livré pour nos fautes+ et a été relevé pour qu’on nous déclare justes+.

Notes

“ dirons-​nous d’Abraham (...) chair ”, B ; אADVg : “ dirons-​nous qu’Abraham notre ancêtre selon la chair a obtenu ”.
Voir App. 1D.
Lit. : “ est estimé ”. Gr. : logizétaï ; lat. : inputatur.
Ou : “ David aussi proclame la félicitation ”.
Voir App. 1D.
C.-à-d. : “ confirmation ”.