Aller au contenu

Aller au sommaire

Les Témoins de Jéhovah

Sélectionner la langue Français

Romains 16​:​1-27

16  Je vous recommande* Phœbé notre sœur, qui est ministre*+ de la congrégation qui est à Cenchrées+,  pour que vous l’accueilliez+ dans [le] Seigneur d’une manière digne des saints, et que vous l’assistiez en toute affaire où elle peut avoir besoin de vous+, car elle aussi s’est faite le défenseur de beaucoup, oui, de moi-​même.  Adressez mes salutations à Prisca et à Aquila+ mes compagnons de travail+ en Christ Jésus,  qui ont risqué leur propre cou*+ pour mon âme*, [et] à qui non seulement moi, mais aussi toutes les congrégations des nations rendons grâces+ ;  et [saluez] la congrégation qui est dans leur maison+. Saluez mon bien-aimé Épénète, qui est les prémices+ de l’Asie pour Christ.  Saluez Marie, qui a accompli beaucoup de durs travaux pour vous.  Saluez Andronicus et Junias mes parents+ et mes compagnons de captivité*+, qui sont des hommes marquants parmi les apôtres et qui sont en union+ avec Christ depuis plus longtemps que moi.  Adressez mes salutations+ à Ampliatus mon bien-aimé dans [le] Seigneur.  Saluez Urbain notre compagnon de travail en Christ, et mon bien-aimé Stakys. 10  Saluez+ Apellès, l’approuvé en Christ. Saluez ceux de la maisonnée d’Aristobule. 11  Saluez Hérodiôn mon parent+. Saluez ceux de la maisonnée de Narcisse qui sont dans [le] Seigneur+. 12  Saluez Tryphène et Tryphose, [femmes] qui travaillent dur dans [le] Seigneur. Saluez Persis notre bien-aimée, car elle a accompli beaucoup de durs travaux dans [le] Seigneur. 13  Saluez Rufus, celui qui a été choisi dans [le] Seigneur, et sa mère, qui est aussi la mienne. 14  Saluez Asyncrite, Phlégôn, Hermès, Patrobas, Hermas, et les frères qui sont avec eux. 15  Saluez Philologue et Julie, Nérée et sa sœur, ainsi qu’Olympas et tous les saints qui sont avec eux+. 16  Saluez-​vous les uns les autres par un saint baiser+. Toutes les congrégations du Christ vous saluent. 17  Or je vous exhorte, frères, à avoir l’œil sur ceux qui suscitent divisions+ et occasions de trébucher à l’encontre de l’enseignement+ que vous avez appris, et évitez-​les+. 18  Car les gens de cette sorte sont esclaves, non pas de notre Seigneur Christ, mais de leur propre ventre+ ; et par des paroles doucereuses+ et des discours flatteurs+ ils séduisent les cœurs des personnes sans malice. 19  Car votre obéissance est venue à la connaissance de tous+. Je me réjouis donc à votre sujet. Mais je veux que vous soyez sages+ quant à ce qui est bon, mais innocents+ quant à ce qui est mauvais+. 20  De son côté, le Dieu qui donne la paix+ écrasera bientôt Satan+ sous vos pieds. Que la faveur imméritée de notre Seigneur Jésus soit avec vous+. 21  Timothée mon compagnon de travail vous salue, ainsi que Lucius, Jason et Sosipater mes parents+. 22  Moi Tertius, qui ai écrit cette lettre, je vous salue dans [le] Seigneur. 23  Gaïus+, mon hôte et celui de toute la congrégation, vous salue. Éraste l’intendant de la ville+ vous salue, ainsi que Quartus son* frère. 24 * —— 25  Or, à celui+ qui peut vous affermir selon la bonne nouvelle que j’annonce et* la prédication de Jésus Christ, selon la révélation* du saint secret+ qui a été gardé dans le silence durant des temps de longue durée, 26  mais qui a été manifesté maintenant+ et qu’on a fait connaître, par le moyen des écritures prophétiques, parmi toutes les nations, selon l’ordre du Dieu éternel, pour favoriser l’obéissance de la foi+ ; 27  à Dieu, seul sage+, soit la gloire+, par Jésus Christ+, pour toujours*. Amen.

Notes

Ou : “ présente ”.
Ou : “ un serviteur ”. Gr. : diakonon ; lat. : in ministerio ; J18(héb.) : mesharath, “ une femme ministre ”.
C.-à-d. : “ leur propre vie ”.
Ou : “ ma vie ”.
Ou : “ codétenus ”.
Ou : “ notre ”.
Manque dans P46אABC ; DItVg: “ Que la faveur imméritée de notre Seigneur Jésus Christ soit avec vous tous. Amen ”, ce qui correspond à la fin du v. 16:20.
Ou : “ oui ”.
Lit. : “ action de découvrir, dévoilement ”. Gr. : apokalupsin ; lat. : revelationem.
“ pour toujours ”, P46BC ; אADItVgArm : “ à tout jamais ”.