Aller au contenu

Aller au sommaire

Les Témoins de Jéhovah

Sélectionner la langue Français

Romains 14​:​1-23

14  Faites bon accueil à l’[homme] dont la foi a des points faibles+, mais non pour vous ériger en juges de [ses] scrupules+.  Tel a la foi pour manger de tout+, mais l’[homme] qui est faible mange des légumes.  Que celui qui mange ne méprise pas celui qui ne mange pas+, et que celui qui ne mange pas ne juge pas celui qui mange, car Dieu a fait bon accueil à celui-là.  Qui es-​tu pour juger le domestique d’un autre+ ? C’est pour son propre maître qu’il tient debout ou qu’il tombe+. Oui, il sera maintenu debout, car Jéhovah* peut le faire tenir debout+.  Tel juge un jour supérieur à un autre+ ; tel autre juge qu’un jour est pareil à tous les autres+ ; que chacun soit pleinement convaincu dans sa propre pensée.  Celui qui observe le jour l’observe pour Jéhovah*. De plus, celui qui mange, mange pour Jéhovah*+, car il rend grâces à Dieu+ ; et celui qui ne mange pas ne mange pas pour Jéhovah*+, et pourtant il rend grâces à Dieu+.  Aucun de nous en effet ne vit que pour ce qui le concerne+, et aucun ne meurt que pour ce qui le concerne ;  car si nous vivons, nous vivons pour Jéhovah*+, et de même si nous mourons, nous mourons pour Jéhovah*+. Donc, si nous vivons et de même si nous mourons, nous appartenons à Jéhovah*+.  Car c’est pour cela que Christ est mort et a repris vie+, pour être Seigneur et sur les morts+ et sur les vivants+. 10  Mais pourquoi juges-​tu ton frère+ ? Ou bien pourquoi méprises-​tu ton frère ? Tous, en effet, nous comparaîtrons devant le tribunal+ de Dieu ; 11  car il est écrit : “ Aussi vrai que je vis, dit Jéhovah*+, devant moi tout genou pliera, et toute langue reconnaîtra Dieu ouvertement+. ” 12  Ainsi donc, chacun de nous rendra compte à Dieu* pour soi-​même+. 13  Ne nous jugeons donc plus+ les uns les autres, mais prenez plutôt la décision+ que voici : de ne pas mettre devant un frère+ un obstacle qui fait trébucher+ ou une cause de faux pas. 14  Je sais et je suis persuadé dans le Seigneur Jésus que rien n’est souillé en soi+ ; c’est seulement lorsque quelqu’un estime qu’une chose est souillée que pour lui elle est souillée+. 15  Car si à cause d’un aliment ton frère est attristé, tu ne marches plus selon l’amour+. Ne cause pas, par ton aliment, la perte de celui pour qui Christ est mort+. 16  Ne permettez donc pas qu’on parle à vos dépens du bien que vous faites. 17  Car le royaume de Dieu+ ne signifie pas* manger et boire+, mais [il signifie]* justice+, paix+ et joie+ avec de l’esprit saint. 18  Celui en effet qui, à cet égard, travaille comme un esclave pour Christ est agréable à Dieu et approuvé des hommes+. 19  Ainsi donc, poursuivons les choses qui favorisent la paix+ et celles qui sont constructives, les uns pour les autres+. 20  Cesse de démolir l’œuvre de Dieu à cause d’un aliment+. Toutes choses, c’est vrai, sont pures, mais il y a préjudice pour l’homme qui mange avec occasion de trébucher+. 21  C’est bien de ne pas manger de viande, ou de ne pas boire de vin, ou de ne rien faire sur quoi ton frère trébuche+. 22  Cette foi que tu as, garde-​la pour toi-​même en présence de Dieu+. Heureux l’homme qui ne se met pas en jugement par ce qu’il approuve. 23  Mais s’il a des doutes, il est déjà condamné s’il mange+, parce qu’[il] ne [mange] pas par foi. Oui, tout ce qui n’[est] pas [fait] par foi est péché+.

Notes

“ Jéhovah ”, J18,23 ; P46אABC(gr.) : ho Kurios ; DVgSy: “ Dieu ”. Voir App. 1D.
Voir App. 1D.
Voir App. 1D.
Voir App. 1D.
Voir App. 1D.
Voir App. 1D.
Voir App. 1D.
Voir App. 1D.
“ à Dieu ”, אADVgSyh,p ; manque dans B.
Ou : “ n’est pas ”.
Ou : “ [il est] ”.