Aller au contenu

Aller au sommaire

Les Témoins de Jéhovah

Sélectionner la langue Français

Proverbes 17​:​1-28

17  Mieux vaut un morceau de pain sec et la tranquillité avec+, qu’une maison pleine de sacrifices de querelle+.  Un serviteur qui se montre perspicace dominera sur le fils qui agit honteusement+, et parmi les frères il aura part à l’héritage+.  Le creuset est pour l’argent et le four pour l’or+, mais celui qui examine les cœurs, c’est Jéhovah+.  Le malfaiteur est attentif à la lèvre malfaisante+. Un homme de tromperie* prête l’oreille à la langue qui cause des adversités+.  Qui se moque de l’homme sans ressources a outragé son Auteur+. Qui se réjouit du désastre [d’autrui] ne sera pas exempt de punition+.  La couronne des vieillards, ce sont les petits-fils+, et la beauté des fils, ce sont leurs pères+.  À quiconque est insensé ne convient pas la lèvre de droiture+. Combien moins au noble la lèvre de mensonge+ !  Le cadeau est une pierre qui concilie la faveur aux yeux de son grand propriétaire*+. De quelque côté qu’il se tourne, il a du succès+.  Celui qui couvre la transgression cherche l’amour+, mais qui parle sans cesse d’une chose sépare les intimes+. 10  Une réprimande pénètre plus dans un homme intelligent+ que de frapper cent fois un homme stupide+. 11  L’homme mauvais ne cherche que rébellion+, mais il est cruel le messager qu’on envoie contre lui+. 12  Qu’un homme rencontre une ourse privée de ses petits+ plutôt qu’un homme stupide dans sa sottise+. 13  Quant à quiconque rend le mal pour le bien+, le mal ne s’éloignera pas de sa maison+. 14  Le commencement de la dispute, c’est comme lorsqu’on lâche des eaux+ ; avant donc qu’éclate la querelle, prends congé+. 15  Quiconque déclare juste le coupable+ et quiconque déclare coupable le juste+ — oui tous deux sont chose détestable pour Jéhovah+. 16  Pourquoi y a-​t-​il, dans la main d’un homme stupide, le prix pour acquérir la sagesse+, alors qu’il n’a pas de cœur*+ ? 17  Un véritable compagnon aime tout le temps+ et c’est un frère qui est né pour [les jours de] détresse*+. 18  Un homme qui manque de cœur* tope dans la main*+, se portant pleinement garant devant son compagnon+. 19  Quiconque aime la transgression aime la lutte+. Quiconque hausse sa porte cherche l’écroulement+. 20  Qui a le cœur tortueux ne trouvera pas le bien+, et qui a la langue perverse tombera dans le malheur+. 21  Quiconque devient père d’un enfant stupide — c’est un chagrin pour lui+ ; et le père d’un enfant insensé ne se réjouit pas+. 22  Un cœur qui est joyeux fait du bien comme guérisseur*+, mais un esprit qui est abattu dessèche les os+. 23  Qui est méchant prendra un pot-de-vin [tiré] du sein+ pour faire dévier les sentiers du jugement+. 24  La sagesse est devant la face de l’homme intelligent+, mais les yeux du stupide sont à l’extrémité de la terre+. 25  Un fils stupide est un dépit pour son père+ et une amertume pour celle qui l’a mis au monde+. 26  D’autre part, infliger une amende au juste n’est pas bien+. Frapper les nobles va contre ce qui est droit+. 27  Quiconque retient ses paroles possède de la connaissance+, et un homme de discernement a l’esprit calme+. 28  Même un sot, quand il garde le silence, passera pour sage+ ; quiconque ferme ses lèvres [passera] pour intelligent.

Notes

Lit. : “ mensonge ”.
“ grand propriétaire ”. Lit. : “ propriétaires ”, pl. pour exprimer la grandeur. Voir GK, § 124 i.
Ou : “ alors qu’il n’a pas de bons mobiles ”. Héb. : welèv-ʼayin.
Ou : “ et un frère est né pour [les jours de] détresse ”.
Ou : “ qui manque de bons mobiles ”. Héb. : ḥasar-lév.
Lit. : “ frappe la paume (main) ”. Héb. : tôqéaʽ kaph.
“ fait du bien au corps ”, en corrigeant M.