Aller au contenu

Aller au sommaire

Les Témoins de Jéhovah

Sélectionner la langue Français

Nombres 21​:​1-35

21  Or le Cananéen le roi d’Arad+, qui habitait dans le Négueb*+, apprit qu’Israël était venu par le chemin d’Atharim ; il engagea le combat contre Israël et emmena quelques-uns d’entre eux comme captifs.  Alors Israël fit un vœu à Jéhovah et dit+ : “ Si vraiment tu livres ce peuple en ma main, alors, à coup sûr, je vouerai leurs villes à la destruction+. ”  Jéhovah écouta donc la voix d’Israël et livra les Cananéens ; on les voua à la destruction, eux et leurs villes. C’est pourquoi on appela le lieu du nom de Horma*+.  Tandis qu’ils faisaient route depuis le mont Hor+, par le chemin de la mer Rouge, pour contourner le pays d’Édom+, l’âme du peuple commença à s’épuiser à cause du chemin.  Et le peuple parlait contre Dieu+ et contre Moïse+ : “ Pourquoi nous avez-​vous fait monter d’Égypte pour mourir dans le désert+ ? Car il n’y a ni pain ni eau+, et notre âme a pris en aversion ce pain méprisable+. ”  Alors Jéhovah envoya parmi le peuple des serpents venimeux*+, et ils mordaient le peuple, si bien qu’il mourut beaucoup de gens d’Israël+.  Finalement le peuple vint vers Moïse et dit : “ Nous avons péché+, car nous avons parlé contre Jéhovah et contre toi. Intercède auprès de Jéhovah pour qu’il écarte de dessus nous les serpents+. ” Moïse se mit à intercéder pour le peuple+.  Alors Jéhovah dit à Moïse : “ Fais-​toi un serpent brûlant* et place-​le sur une perche-signal. Et il devra arriver ceci : quand quelqu’un aura été mordu, alors il faudra qu’il le regarde et ainsi il devra rester en vie+. ”  Moïse aussitôt fit un serpent de cuivre+ et le plaça sur la perche-signal+ ; et voici ce qui arriva : si un serpent avait mordu un homme et si ce dernier regardait+ le serpent de cuivre, alors il restait en vie+. 10  Après cela, les fils d’Israël partirent et campèrent à Oboth+. 11  Puis ils partirent d’Oboth et campèrent à Iyyé-Abarim*+, dans le désert qui est du côté de la face de Moab, du côté du soleil levant. 12  Ils partirent de là et établirent leur camp près du ouadi de Zéred+. 13  Ils partirent de là et se mirent à camper dans la région de l’Arnôn+, qui est dans le désert, celui qui s’étend depuis la frontière des Amorites, car l’Arnôn est la frontière de Moab, entre Moab et les Amorites. 14  C’est pourquoi il est dit dans le livre des Guerres de Jéhovah : “ Vaheb* en Soupha et les ouadis d’Arnôn*, 15  et la bouche des ouadis, qui s’est inclinée vers le site de Ar+ et s’est appuyée à la frontière de Moab. ” 16  Puis de là à Béer*+. C’est là le puits dont Jéhovah a dit à Moïse : “ Réunis le peuple, que je leur donne de l’eau+. ” 17  À cette époque Israël se mit à chanter ce chant+ :“ Jaillis, ô puits ! Répondez-​lui ! 18  Puits : des princes l’ont creusé. Les nobles* du peuple l’ont foré,avec un bâton de commandant+, avec leurs propres bâtons*. ” Puis du désert à Mattana. 19  Et de Mattana à Nahaliël, et de Nahaliël à Bamoth+. 20  Et de Bamoth à la vallée qui est dans la campagne de Moab+, vers le sommet du Pisga+ ; il est en surplomb du côté de la face de Yeshimôn*+. 21  Alors Israël envoya des messagers à Sihôn+ le roi des Amorites, pour dire : 22  “ Laisse-​moi passer par ton pays. Nous n’obliquerons pas [pour passer] dans un champ ou dans une vigne. Nous ne boirons l’eau d’aucun puits. Nous marcherons sur la route du roi jusqu’à ce que nous passions par ton territoire+. ” 23  Sihôn ne permit pas à Israël de passer par son territoire+, mais Sihôn réunit tout son peuple et sortit à la rencontre d’Israël au désert ; il arriva à Yahats+ et engagea le combat contre Israël. 24  Alors Israël le frappa du tranchant de l’épée+ et prit possession de son pays+ depuis l’Arnôn+ jusqu’au Yabboq+, près des fils d’Ammôn ; car Yazer*+ est la frontière des fils d’Ammôn+. 25  Ainsi Israël prit toutes ces villes et Israël s’établit dans toutes les villes des Amorites+, à Heshbôn+ et dans toutes les localités qui en dépendent*. 26  Car Heshbôn était la ville de Sihôn+. Il était le roi des Amorites+ ; c’est lui qui, autrefois, avait combattu contre le roi de Moab et avait pris de sa main tout son pays jusqu’à l’Arnôn+. 27  C’est pourquoi les diseurs de vers satiriques* disaient : “ Venez à Heshbôn.Que la ville de Sihôn soit bâtie et se révèle solidement établie. 28  Car un feu est sorti de Heshbôn+, une flamme de la cité de Sihôn.Elle a consumé Ar+ de Moab*, les propriétaires des hauts lieux de l’Arnôn. 29  Malheur à toi, Moab ! Oui, tu périras, ô peuple de Kemosh+ !Oui, il livrera ses fils comme rescapés et ses filles à la captivité chez le roi des Amorites, Sihôn. 30  Tirons donc sur eux.Oui, Heshbôn périra jusqu’à Dibôn+,et les femmes* jusqu’à Nophah, les hommes jusqu’à Médeba*+. ” 31  Et Israël s’établit dans le pays des Amorites+. 32  Alors Moïse envoya espionner Yazer+. Et ils s’emparèrent des localités qui en dépendent et dépossédèrent les Amorites qui s’y trouvaient+. 33  Après cela ils tournèrent et montèrent par le chemin de Bashân+. Mais Og+ le roi de Bashân sortit à leur rencontre, lui et tout son peuple, pour la bataille d’Édrèï+. 34  Jéhovah alors dit à Moïse : “ N’aie pas peur de lui+, car, à coup sûr, je vais le livrer en ta main, ainsi que tout son peuple et son pays+ ; tu devras lui faire comme tu as fait à Sihôn, le roi des Amorites, qui habitait à Heshbôn+. ” 35  Ils le frappèrent donc, ainsi que ses fils et tout son peuple, jusqu’à ce qu’il ne lui reste aucun survivant+ ; puis ils prirent possession de son pays+.

Notes

Ou : “ le sud ”, c.-à-d. la partie méridionale de la Terre promise.
Signifie : “ Destruction (c.-à-d. celle qu’entraîne l’interdit) ”. Héb. : Ḥormah ; gr. : Anathéma ; Vg : “ Horma, c’est-à-dire anathème ”.
Ou : “ serpents brûlants (qui causent une inflammation) ”. LXX : “ serpents donnant la mort ” ; Vg : “ serpents brûlants ”. Voir v. 21:8.
Lit. : “ un [serpent] brûlant ”. Héb. : saraph, “ venimeux ” au v. 21:6 ; “ serpent ” manque dans M ; gr. : ophin, “ serpent ” ; lat. : serpentem.
Signifie : “ Ruines des Gués (Passages), Ruines du Pays limitrophe (des Régions qui sont au-delà) ”. Localité non identifiée avec certitude, mais le site était près du ouadi de Zéred.
Apparemment un endroit inconnu près du ouadi d’Arnôn.
“ Comme il a fait dans la mer Rouge, ainsi fera-​t-​il dans les torrents d’Arnôn ”, Vg.
Signifie : “ Puits ”.
Ou : “ généreux donateurs ”.
Ou : “ avec un commandant, avec leurs chefs ”.
Ou : “ du désert ”.
“ Yazer ”, LXX ; reflète prob. le texte original (cf. v. 21:32). Lit. : “ forte ”. Héb. : ʽaz ; Vg : “ gardée par une forte garnison ”.
Lit. : “ toutes ses filles ”.
Ou : “ diseurs de proverbes, rhapsodes ”.
“ consumé Ar des Moabites ”, Vg ; LXX : “ consumé jusqu’à Moab ”.
“ les femmes ”, LXX.
“ et (...) Médeba ”, selon une note critique des scribes (Sopherim) qui ont marqué cette ligne d’un point extraordinaire. Si l’on ne tient pas compte du point extraordinaire, le texte se lit ainsi : “ désolons-​la donc jusqu’à Nophah, qui est près de Médeba ”. Voir App. 2A.