Aller au contenu

Aller au sous-menu

Aller au sommaire

Les Témoins de Jéhovah

Français

La Bible en ligne | LES SAINTES ÉCRITURES. TRADUCTION DU MONDE NOUVEAU

Luc 7​:​1-50

7  Quand il eut achevé toutes ses paroles en présence du peuple, il entra dans Capernaüm+.  Or l’esclave d’un certain officier*, à qui il était cher, allait mal et était sur le point de succomber+.  Quand il entendit parler de Jésus, il envoya vers lui quelques anciens des Juifs pour lui demander de venir tirer d’affaire son esclave.  Alors ceux qui arrivèrent auprès de Jésus se mirent à le supplier instamment*, en disant : “ Il est digne que tu lui accordes cela,  car il aime notre nation+ et c’est lui qui nous a bâti la synagogue. ”  Jésus se mit donc en route avec eux. Mais, alors qu’il n’était pas loin de la maison, l’officier avait déjà envoyé des amis pour lui dire : “ Monsieur, ne te dérange pas, car je ne suis pas digne de te faire entrer sous mon toit+.  C’est pour cela que je ne me suis pas jugé moi-​même digne de venir vers toi. Mais donne l’ordre, et que mon serviteur soit guéri.8   Car moi aussi je suis un homme placé sous une autorité, j’ai sous moi des soldats, et je dis à l’un : ‘ Va ! ’ et il va, et à un autre : ‘ Viens ! ’ et il vient, et à mon esclave : ‘ Fais ceci ! ’ et il le fait+. ”9   Eh bien, quand Jésus entendit ces choses, il s’étonna à son sujet, et il se tourna vers la foule qui le suivait et dit : “ Je vous le dis : Pas même en Israël je n’ai trouvé une si grande foi+. ”1  Et, de retour à la maison, les envoyés trouvèrent l’esclave en bonne santé+. 11  Peu après cela*, il fit route vers une ville appelée Naïn, et ses disciples et une grande foule faisaient route avec lui. 12  Quand il arriva près de la porte de la ville, eh bien, voyez, on portait dehors un mort+, le fils unique+-engendré* de sa mère. De plus, elle était veuve. Une foule considérable de la ville était aussi avec elle. 13  Et quand le Seigneur* l’aperçut, il fut pris de pitié+ pour elle, et il lui dit : “ Cesse de pleurer+. ” 14  Sur quoi il s’avança et toucha la civière, et les porteurs s’arrêtèrent, et il dit : “ Jeune homme, je te le dis : Lève-​toi*+ ! ”1  Et le mort se redressa et commença à parler, et il le donna à sa mère+.1  Alors une crainte+ les saisit tous, et ils se mirent à glorifier Dieu, en disant : “ Un grand prophète+ a été suscité parmi nous ”, et : “ Dieu s’est occupé de son peuple+. ”1  Et cette nouvelle à son sujet se répandit dans toute la Judée et dans tout le pays d’alentour. 18  Or les disciples de Jean l’informèrent sur toutes ces choses+. 19  Jean fit alors venir deux de ses disciples et les envoya vers le Seigneur* pour dire : “ Es-​tu Celui qui vient ou devons-​nous en attendre un autre*+ ? ”20   Quand ils arrivèrent auprès de lui, les hommes dirent : “ Jean le Baptiste nous a envoyés vers toi pour dire : ‘ Es-​tu Celui qui vient ou devons-​nous en attendre un autre* ? ’ ”21  À cette heure-​là, il en guérit beaucoup de maladies+, et de maux pénibles, et d’esprits méchants, et il accorda la faveur de la vue à beaucoup d’aveugles.22  En réponse donc il dit aux [deux hommes] : “ Allez+ raconter à Jean ce que vous avez vu et entendu : les aveugles+ reçoivent la vue, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés et les sourds entendent, les morts sont relevés, la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres+.23  Et heureux celui qui n’a pas trébuché à mon sujet+. ” 24  Quand les messagers de Jean furent partis, il commença à dire aux foules au sujet de Jean : “ Qu’êtes-​vous sortis regarder au désert ? Un roseau agité par le vent+ ?2  Qu’êtes-​vous donc sortis voir ? Un homme habillé de vêtements de dessus moelleux+ ? Voyons, ceux qui ont des habits splendides et qui se trouvent dans le luxe sont dans des maisons royales+.26   Alors, qu’êtes-​vous donc sortis voir ? Un prophète+ ? Oui, je vous le dis, et bien plus qu’un prophète+.27   C’est celui dont il est écrit : ‘ Voyez ! J’envoie mon messager devant ta face+, qui préparera ton chemin devant toi+. ’28   Je vous le dis : Parmi ceux qui sont nés de femmes, il n’y en a pas de plus grand+ que Jean ; mais quelqu’un qui est un petit* dans le royaume de Dieu est plus grand que lui+. ”29   (Et tout le peuple et les collecteurs d’impôts, lorsqu’ils entendirent [cela]*, déclarèrent que Dieu est juste+ : ils avaient été baptisés du baptême* de Jean+.30   Mais les Pharisiens et ceux qui étaient versés dans la Loi repoussèrent le conseil*+ de Dieu pour eux : ils n’avaient pas été baptisés par lui.) 31  “ À qui donc comparerai-​je les hommes de cette génération, et à qui sont-​ils semblables+ ?32   Ils sont semblables à des petits enfants qui sont assis sur une place de marché et s’interpellent les uns les autres, et qui disent : ‘ Nous vous avons joué de la flûte, mais vous n’avez pas dansé ; nous nous sommes lamentés, mais vous n’avez pas pleuré+. ’33   Pareillement, Jean le Baptiste est venu ne mangeant pas de pain ni ne buvant de vin, mais vous dites : ‘ Il a un démon+. ’34   Le Fils de l’homme est venu mangeant et buvant, mais vous dites : ‘ Voyez ! Un homme glouton et buveur de vin, un ami des collecteurs d’impôts et des pécheurs+ ! ’35   Cependant, la sagesse+ se révèle juste par tous ses enfants+. ” 36  Or, un des Pharisiens lui demandait de déjeuner chez lui. Il entra donc dans la maison+ du Pharisien et s’étendit à table. 37  Et, voyez, une femme, qui était connue dans la ville comme pécheresse, apprit qu’il était étendu à table dans la maison du Pharisien, et elle apporta un récipient d’albâtre+ rempli d’huile parfumée ; 38  et, se plaçant derrière, à ses pieds, elle se mit à pleurer et commença à lui mouiller les pieds de ses larmes, et elle les essuyait avec les cheveux de sa tête. De plus, elle embrassait tendrement ses pieds et les enduisait avec l’huile parfumée. 39  À cette vue, le Pharisien qui l’avait invité se dit en lui-​même : “ Cet [homme], s’il était prophète+, saurait qui et quelle sorte de femme elle est, celle qui le touche : que c’est une pécheresse+. ”4  Mais en réponse Jésus lui dit : “ Simon, j’ai quelque chose à te dire. ” Il dit : “ Enseignant, dis-​le ! ” 41  “ Deux hommes étaient débiteurs d’un certain prêteur ; l’un devait cinq cents deniers*+, mais l’autre cinquante. 42  Comme ils n’avaient pas de quoi rendre, il fit volontiers remise+ à tous deux. Lequel donc des deux l’aimera le plus ? ” 43  En réponse Simon dit : “ Je suppose que c’est celui à qui il a volontiers remis le plus. ” Il lui dit : “ Tu as jugé correctement. ” 44  Là-dessus il se tourna vers la femme et dit à Simon : “ Tu vois cette femme ? Je suis entré dans ta maison ; tu ne m’as pas donné d’eau+ pour mes pieds. Mais cette femme a mouillé mes pieds de ses larmes et les a essuyés avec ses cheveux. 45  Tu ne m’as pas donné de baiser+ ; mais cette femme, depuis l’heure où je suis entré, n’a pas cessé d’embrasser tendrement mes pieds. 46  Tu ne m’as pas enduit la tête d’huile+ ; mais cette femme m’a enduit les pieds d’huile parfumée. 47  À cause de cela, je te le dis, ses péchés, bien qu’ils soient nombreux, sont pardonnés+, parce qu’elle a beaucoup aimé ; mais celui à qui on pardonne peu aime peu. ” 48  Il dit alors à la [femme] : “ Tes péchés sont pardonnés+. ” 49  Et ceux qui étaient étendus à table avec lui commencèrent à se dire en eux-​mêmes : “ Qui est cet [homme] qui pardonne même les péchés+ ? ”5  Mais il dit à la femme : “ Ta foi t’a sauvée+ ; va en paix+. ”

Notes

Ou : “ centurion ”. Lat. : centurionis. Chef de 100 hommes.
Ou : “ avec hâte ”.
“ Peu après cela ”, P75אcAB ; א*CD : “ Le lendemain ”.
Ou : “ unique ”. Gr. : monogénês. Voir 8:42, note.
Ou : “ Maître ”.
Ou : “ Réveille-​toi ! ”
Ou : “ Maître ”.
“ autre ”. Gr. : hétéron, “ autre ”, au sens de différent, אB ; AD(gr.) : allon, “ autre ”, numériquement parlant.
“ autre ”. Gr. : allon, “ autre ”, numériquement parlant, P75AB ; אD(gr.) : hétéron, “ autre ”, au sens de différent.
Lit. : “ un plus petit ”. Gr. : mikrotéros.
Ou : “ lorsqu’ils [l’]entendirent ”.
Ou : “ de l’immersion ”. Gr. : to baptisma.
C.-à-d. : “ le dessein ”.
Le denier était une monnaie romaine en argent qui pesait 3,85 g.