Aller au contenu

Aller au sommaire

Les Témoins de Jéhovah

Sélectionner la langue Français

Juges 5​:​1-31

5  En ce jour-​là, Débora+, avec Baraq+ le fils d’Abinoam+, se mit à chanter+, en disant :   “ Parce qu’en Israël on laisse flotter les chevelures [pour la guerre],parce que le peuple s’offre volontairement+,bénissez Jéhovah+.   Écoutez, rois+ ! Prêtez l’oreille, dignitaires !C’est moi qui, pour Jéhovah, oui c’est moi qui veux chanter.J’exécuterai des mélodies+ pour Jéhovah le Dieu d’Israël+.   Jéhovah, quand tu es sorti de Séïr+,quand tu es parti de la campagne d’Édom+,la terre a tremblé+, les cieux aussi ont dégoutté+,les nuages aussi ont dégoutté d’eau.   Les montagnes ont ruisselé* de devant la face de Jéhovah+,ce Sinaï+, de devant la face de Jéhovah+ le Dieu d’Israël+.   Aux jours de Shamgar+ le fils d’Anath,aux jours de Yaël+, les sentiers n’étaient pas fréquentés*,et les voyageurs sur les routes allaient par des sentiers détournés+.   Les habitants de la campagne avaient disparu, ils avaient disparu en Israël+,jusqu’à ce que je me sois levée, moi, Débora+,jusqu’à ce que je me sois levée, telle une mère en Israël+.   On choisissait des dieux nouveaux+.C’est alors qu’il y eut la guerre* dans les portes*+.On ne voyait ni bouclier ni lanceparmi quarante mille en Israël+.   Mon cœur va aux commandants d’Israël+,qui ont été volontaires parmi le peuple+.Bénissez Jéhovah+. 10  Vous qui montez des ânesses+ rouge jaune,vous qui êtes assis sur des tapis somptueux*,et vous qui marchez sur la route,réfléchissez+ ! 11  Quelques-unes des voix des distributeurs d’eau parmi les lieux où l’on puise de l’eau+,là ils se sont mis à raconter les actes de justice de Jéhovah+,les actes de justice de ses habitants de la campagne, en Israël.C’est alors que le peuple de Jéhovah est descendu aux portes. 12  Réveille-​toi, réveille-​toi, ô Débora+ !Réveille-​toi, réveille-​toi, dis un chant+ !Lève-​toi, Baraq+, et emmène tes captifs*, fils d’Abinoam+ ! 13  C’est alors que les survivants sont descendus vers les majestueux ;le peuple de Jéhovah est descendu vers moi contre les hommes forts. 14  En Éphraïm était leur origine dans la basse plaine*+,avec* toi, ô Benjamin, parmi tes peuples.De Makir+ sont descendus les commandants,et de Zéboulôn ceux qui manient les instruments du scribe+. 15  Les princes en Issakar+ ont été avec Débora,et tel fut Issakar, tel fut Baraq+.Il a été envoyé à pied dans la basse plaine+.Parmi les divisions de Ruben, grandes furent les interrogations* du cœur+. 16  Pourquoi t’es-​tu assis entre les deux couffins du bât,afin d’écouter les sons de flûte pour les troupeaux+ ?Pour les divisions de Ruben, il y eut de grandes interrogations du cœur+. 17  Guiléad est resté chez lui de l’autre côté du Jourdain+ ;et Dân, pourquoi demeurait-​il pendant ce temps sur des navires+ ?Asher est resté désœuvré au bord de la mer,et il résidait près de ses points de débarquement+. 18  Zéboulôn est un peuple qui a méprisé son âme même face à la mort+,ainsi que Naphtali+, sur les hauteurs des champs+. 19  Des rois sont venus, ils ont combattu ;c’est alors que les rois de Canaan ont combattu+à Taanak+, près des eaux de Meguiddo+.Ils n’ont pas pris de gain d’argent+. 20  Du ciel les étoiles ont combattu+,de leurs orbites elles ont combattu contre Sisera. 21  Le torrent de Qishôn les a emportés+,le torrent des jours antiques*, le torrent de Qishôn+.Tu foulais aux pieds de la force+, ô mon âme ! 22  C’est alors que les sabots des chevaux ont frappé le sol+à cause des galops, des galops de ses étalons. 23  ‘ Maudissez+ Méroz, a dit l’ange de Jéhovah+,maudissez sans relâche ses habitants,car ils ne sont pas venus à l’aide de Jéhovah,à l’aide de Jéhovah avec les hommes forts. ’ 24  Yaël+ la femme de Héber le Qénite+ sera abondamment bénie parmi les femmes,parmi les femmes sous la tente, elle sera abondamment bénie+. 25  Il demandait de l’eau, elle lui a donné du lait ;dans le grand bol de banquet des majestueux, elle lui a présenté du caillé+. 26  Puis elle a avancé sa main vers le piquet,et sa droite vers le maillet des travailleurs+.Elle a martelé Sisera, elle lui a transpercé la tête+,elle lui a brisé et défoncé les tempes. 27  Entre ses pieds il s’est écroulé, il est tombé, il s’est couché ;entre ses pieds il s’est écroulé, il est tombé ;là où il s’est écroulé, là il est tombé, anéanti+. 28  Par la fenêtre une femme regardait et le guettait*,la mère de Sisera, à travers le treillis+ :‘ Oui, pourquoi son char tarde-​t-​il à venir+ ?Oui, pourquoi ont-​ils tant de retard, les battements de sabots de ses chars+ ? ’ 29  Les sages parmi ses dames nobles*+ lui répondaient,oui elle aussi, s’adressant à elle-​même, répliquait par ses propres paroles : 30  ‘ Est-​ce qu’ils ne doivent pas trouver, se répartir le butin+ ?Une matrice — deux matrices* pour chaque homme robuste+,un butin d’étoffes teintes pour Sisera, un butin d’étoffes teintes,un vêtement brodé, de l’étoffe teinte, deux vêtements brodéspour le cou [des hommes] de butin*. ’ 31  Qu’ainsi périssent tous tes ennemis+, ô Jéhovah !Et que ceux qui t’aiment*+ soient comme lorsque le soleil se lève dans sa force+. ” Et le pays vécut dans le calme pendant quarante ans+.

Notes

Ou : “ tremblé ”. Vg : “ ruisselé ” ; TSy : “ tremblé ” ; LXX : “ été ébranlées ”.
Lit. : “ les sentiers avaient cessé [étaient laissés à l’abandon] ”.
Dans M le sens est obscur.
“ C’est alors que les villes des gouverneurs (princes) combattirent ”, LXXB.
Dans M le sens est obscur ; LXXBVg : “ assis dans le jugement ”.
Ou : “ ta captivité ”, c.-à-d. le groupe de tes captifs.
“ dans la basse plaine ”, LXXATh ; MLXXBVg : “ en Amaleq ”.
Ou : “ derrière ”.
“ interrogations ”, comme au v. 5:16 ; M : “ prescriptions ”.
“ torrent des jours antiques ”. Ou : “ torrent des attaques ”. Héb. : naḥal qedhoumim ; le sens de qedhoumim est incertain ; LXX: “ antique torrent d’hiver ” ; Vg : “ torrent Cadumim ”.
“ [le] guettait ”, T ; M : “ se lamentait ”.
Ou : “ ses princesses ”. Héb. : sarôthèha.
Dans le langage des soldats : les captives qui devenaient des concubines.
“ pour le cou d’une épouse de roi ”, en changeant une lettre héb. ; en corrigeant légèrement M : “ pour mon cou comme butin ” ; en corrigeant autrement M : “ pour son cou comme butin ”.
“ t’aiment ”, SyVg ; MLXX : “ l’aiment ”.