Aller au contenu

Aller au sommaire

Les Témoins de Jéhovah

Sélectionner la langue Français

Job 41​:​1-34

41  “ Peux-​tu tirer Léviathan*+ avec un hameçon,ou avec une corde peux-​tu tenir sa langue baissée ?   Peux-​tu lui mettre un jonc dans les narines+,ou avec une épine peux-​tu lui percer les mâchoires ?   Te fera-​t-​il beaucoup de supplications,ou te dira-​t-​il de douces paroles ?   Conclura-​t-​il une alliance avec toi,pour que tu le prennes comme esclave pour des temps indéfinis ?   Joueras-​tu avec lui comme avec un oiseau,ou l’attacheras-​tu pour tes fillettes ?   Des associés en feront-​ils trafic* ?Le partageront-​ils entre des marchands* ?   Rempliras-​tu sa peau de dards+ou sa tête de harpons à poissons ?   Mets ta main sur lui.Souviens-​toi du combat. Ne recommence pas*.   Vois ! [Toute] attente à propos de lui sera déçue, oui.Rien qu’à sa vue on sera aussi renversé. 10  Nul n’est assez hardi pour l’exciter.Et qui peut me tenir tête+ ? 11  Qui m’a donné le premier, pour que je doive le rétribuer+ ?Sous tous les cieux cela est à moi+. 12  Je ne garderai pas le silence sur les parties de son [corps]ni sur ce qui concerne [sa] force et la grâce de ses proportions. 13  Qui a mis à découvert la face de son vêtement ?Dans sa double mâchoire*, qui pénétrera ? 14  Les portes de sa face*, qui les a ouvertes ?Ses dents tout autour sont effrayantes. 15  Les sillons d’écailles [font] son orgueil,fermées comme avec un sceau qui adhère fortement. 16  L’une à l’autre elles s’ajustent étroitement,et pas même [un souffle d’]air ne peut pénétrer entre elles. 17  Elles sont collées chacune à [sa voisine]*,elles se saisissent l’une l’autre et sont inséparables. 18  Ses éternuements font briller de la lumière,et ses yeux sont comme les rayons de l’aurore. 19  De sa bouche partent des éclairs,oui des étincelles de feu s’en échappent. 20  De ses narines sort de la fumée,comme [d’]un four qu’on a allumé avec des joncs. 21  Son âme* embrase des braises,et une flamme sort de sa bouche. 22  Dans son cou loge la force,et devant lui bondit le désespoir*. 23  Oui, les plis de sa chair restent collés l’un à l’autre,ils sont comme coulés sur lui, inébranlables. 24  Son cœur est coulé comme de la pierre,oui coulé comme une meule de dessous. 25  Parce qu’il se lève, les forts prennent peur+ ;sous le coup de la consternation ils perdent la tête. 26  Quand elle l’atteint, l’épée n’est pas de force [contre lui],pas plus [d’ailleurs] que la lance, le dard ou la pointe de la flèche+. 27  Il considère le fer+ comme de la paille,le cuivre comme du bois pourri. 28  La flèche* ne le met pas en fuite ;les pierres de fronde+ se changent pour lui en chaume. 29  La massue est considérée [par lui] comme du chaume+,et il se rit du bruit du javelot. 30  Le dessous de son [corps] est comme des tessons pointus* ;il étend un instrument de battage+ sur la boue. 31  Il fait bouillonner les profondeurs comme une marmite,il rend la mer semblable à une marmite à onguents. 32  Derrière lui il fait briller un sentier* ;on prendrait l’abîme d’eau pour des cheveux gris*. 33  Sur la poussière il n’a pas son pareil,celui qui a été fait pour être sans terreur. 34  Tout ce qui est élevé, il le voit.Il est roi sur toutes les majestueuses bêtes sauvages*. ”

Notes

“ Léviathan ”, M(héb. : liwyathan)Vg ; LXX : “ un dragon ”.
Ou : “ Des associés feront-​ils un festin à son sujet ? ”
Lit. : “ Cananéens ”. Héb. : kenaʽanim.
Dans MLXX, le chap. 40 se termine ici.
Lit. : “ son mors, sa bride ”, M ; LXX : “ son armure d’écailles [sa cotte de mailles] ”.
“ face ”, M ; Sy : “ gueule ”.
Lit. : “ à son frère ”.
“ Son âme ”. Héb. : naphshô ; gr. : psukhê.
“ bondit le désespoir ”, M ; LXX : “ court la destruction ”.
Lit. : “ Un fils d’arc ”.
Ou : “ est le plus pointu (effilé) des tessons ”, selon un hébraïsme.
“ Et la partie la plus basse de l’abîme [gr. : ton dé tartaron tês abussou, “ le tartare de l’abîme ”] pour un captif ”, LXX. Voir App. 4D.
“ pour des cheveux gris ”, M ; LXX : “ pour un lieu de promenade ” ; Sy : “ pour la terre ferme ”.
Lit. : “ tous les fils de l’orgueil (de la dignité) ”.