Aller au contenu

Aller au sous-menu

Aller au sommaire

Les Témoins de Jéhovah

Français

La Bible en ligne | LES SAINTES ÉCRITURES. TRADUCTION DU MONDE NOUVEAU

Job 26​:​1-14

26  Alors Job répondit et dit :   “ Ah ! comme tu as aidé celui qui est sans force ! Ah ! [comme] tu as sauvé le bras sans vigueur+ !   Comme tu as conseillé l’homme sans sagesse+, et [comme] tu as fait connaître la sagesse pratique à la multitude !   Pour qui as-tu énoncé des paroles, et le souffle de qui* est sorti de toi ?   Ceux qui sont sans force dans la mort* tremblent sans cesse au-dessous des eaux et de ceux qui y résident+.   Le shéol est nu devant lui+, et [le lieu de] destruction* n’a pas de couverture.   Il étend le nord sur le lieu vide+, il suspend la terre sur rien ;   il enveloppe les eaux dans ses nuages+, de sorte que la masse nuageuse ne se fend pas sous elles ;   il enclôt la face du trône*, il déploie* sur lui son nuage+. 10  Il a tracé un cercle sur la face des eaux+, jusque là où la lumière aboutit aux ténèbres. 11  Les colonnes du ciel vacillent, et elles sont stupéfaites à cause de sa réprimande. 12  Par sa force il a soulevé la mer+, et par son intelligence il a brisé+ l’assaillant*+. 13  Par son vent* il a poli le ciel+, sa main a transpercé le serpent glissant+. 14  Voyez ! Ce sont là les bords de ses voies+, et quel murmure de la chose a-t-on entendu à son sujet ! Mais son puissant tonnerre, qui peut montrer qu’il le comprend+ ? ”

Notes

“ et le souffle de qui ”. Héb. : wenishmath-mi.
“ Ceux qui sont sans force dans la mort ”. Héb. : harephaʼim ; traduit aussi par “ les Rephaïm ” ; LXXVg : “ géants ”.
“ [le lieu de] destruction ”. Héb. : laʼavaddôn, “ Abaddôn ” ; première mention de ce mot héb. ; gr. : apôléïaï ; lat. : perditioni. Cf. “ Apollyôn ” en Ré 9:11, et notes.
“ du trône ”. En modifiant la vocalisation : “ de sa pleine lune ”.
“ il déploie ”. En héb. la forme du vb., combinant différentes racines, serait à l’inf. absolu, donc atemporelle et impersonnelle.
“ l’assaillant ”. Héb. : rahav. P.-ê. un monstre marin.
“ Par son vent (esprit) ”. Héb. : berouḥô ; lat. : spiritus.